Laura Flessel à Lausanne pour défendre la candidature de Paris aux JO-2024

sport
Laura Flessel et Emmanuel Macron à Lausanne pour promouvoir la candidature de Paris aux JO-2024
Laura Flessel et Emmanuel Macron à Lausanne ©AFP/Fabrice COFFRINI
Paris, emmenée par Emmanuel Macron et Laura Flessel, et Los Angeles, candidates à l'organisation des JO-2024, passent ce mardi un grand oral devant les membres du CIO. La ministre des Sports est très impliquée dans ce dossier.
La ministre des sports en a fait sa priorité dès le début de sa prise de fonction. Laura Flessel, surnommée la guêpe, ne néglige aucun détail. Chaque événement qui promeut la candidature de Paris a son appui. Ainsi, dimanche 2 juillet, l’escrimeuse guadeloupéenne était présente au carnaval tropical de Paris qui défilait en faveur de la candidature de la capitale aux JO-2024.

Oral décisif

Ce mardi, Laura Flessel est à Lausanne en compagnie d’Emmanuel Macron, son épouse Brigitte, et la maire de Paris, Anne Hidalgo. La quintuple médaillée olympique d'escrime est très active sur twitter.
 


En concurrence avec Los Angeles

La capitale française a accueilli les JO d'été deux fois, en 1900 et 1924, de même que Los Angeles (1932 et 1984). La capitale française était déjà en concurrence avec la ville américaine pour l'attribution des jeux de 1924.


Décision du CIO

Cette fois, le CIO devrait décider de ne pas trancher et d'accorder à l'une, les jeux de 2024, et à l'autre, ceux de 2028. Une décision sur cette double attribution est attendue ce mardi. La seule incertitude porterait alors sur la date.

Pour 2024

Les dirigeants français, dont Laura Flessel, ne cachent pas leur préférence pour 2024. "Nous n'avons qu'un objectif : 2024. Le dossier de Paris 2024 a été bâti sur cette échéance, pas sur 2028. Je tiens à souligner qu'il est vraiment porté par le mouvement sportif, un élément fort de cette candidature", explique la ministre des Sports, dans une interview accordée aux Echos.


Macron comme Tony Blair ?

Lors de sa présentation de la candidature de Paris, Emmanuel Macron va user de son image de jeune dirigeant dynamique, avocat du dialogue international et de la lutte contre le changement climatique. Après trois candidatures infructueuses, les Français ont à l'esprit la visite de Tony Blair aux membres du CIO en 2005, qui a contribué à faire gagner Londres, notamment contre Paris, pour l'organisation des JO de 2012.

Installations déjà construites

La délégation française tentera de démontrer l'enthousiasme de la France pour ce projet et de donner des assurances en matière financière et de sécurité. Paris fait valoir que 95% des installations sont déjà construites et assure qu'il n'y aura aucune gabegie ou sujet d'inquiétude pour les contribuables.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live