Le beau-frère du djihadiste réunionnais Fabien Clain mis en examen

faits divers
Fabien Clain
La voix de Fabien Clain a été identifiée dans la vidéo de revendication de Daech. ©OFF / AFP
Interpellé mardi dernier à Roissy, le beau-frère du djihadiste réunionnais Fabien Clain a été mis en examen et écroué pour association de malfaiteurs terroriste ce jeudi. La sœur Clain serait toujours en garde à vue.
Le conjoint de l'une des sœurs des frères Clain, deux mentors du djihadisme français, interpellé mardi soir à l'aéroport de Roissy avec sa compagne et son fils, a été mis en examen pour association de malfaiteurs terroriste et écroué, a-t-on appris jeudi de source judiciaire. La famille avait été expulsée par la Turquie, porte d'entrée traditionnelle vers la Syrie.

La sœur toujours en garde à vue

La sœur Clain et son fils étaient toujours en garde à vue mercredi, selon cette source. Son compagnon, qui faisait l'objet d'un mandat d'arrêt, avait été présenté mercredi à un juge d'instruction. Selon Le Parisien, leurs trois plus jeunes enfants ont fait l'objet d'une ordonnance de placement provisoire.


Fabien Clain en Syrie ?

Ces arrestations ont été faites dans le cadre de l'information judiciaire ouverte en juin 2015 sur le probable départ vers la Syrie de Fabien Clain, le frère aîné, indique la source judiciaire. Depuis une décennie, le nom des frères Clain hante quasiment tous les dossiers djihadistes français.

La voix des attentats

L'aîné, Fabien, était la voix de la revendication audio des attentats du 13 novembre à Paris et Saint-Denis. Son petit-frère, Jean-Michel, chantait derrière lui sur cet enregistrement diffusé par le groupe Etat islamique.

Les Clain, d'origine réunionnaise, ont attiré l'attention des services de renseignement français dès 2006. Ils évoluaient alors au coeur d'un groupe de jeunes salafistes toulousains qui allaient et venaient entre la France, la Belgique, la Syrie et l'Egypte. Ils étaient soupçonnés de recruter et d'acheminer des candidats au djihad vers l'Irak.