Le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu en route pour la Guadeloupe et la Martinique

social
Lecornu
©X.BOUZAS/H.LUCAS/AFP
Le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu est actuellement en route pour les Antilles, où il se rendra d'abord en Guadeloupe puis en Martinique, après "un retour notable au calme" dans la nuit de samedi au dimanche, a indiqué son entourage.

Le ministre des Outre-mer a décollé de Paris en fin de matinée ce dimanche pour se rendre en Guadeloupe et en Martinique. Sébastien Lecornu atterrira en fin de journée à Pointe-à-Pitre. L'heure d'arrivée n’a toutefois pas été précisée "pour des raisons de sécurité". Il rencontrera lundi à la sous-préfecture les acteurs politiques, syndicaux et économiques de l’île. "Nous voulons voir comment les récentes annonces ont infusé" confie un proche du ministre. Il sera question de l’obligation vaccinale des soignants reportée au 31 décembre, des 1000 emplois jeunes supplémentaires ou encore du débat sur l’autonomie de la Guadeloupe.

"Il faut mettre chacun face à ses responsabilités" explique-t-on au ministère des Outre-mer. "On ne peut pas refuser l’obligation vaccinale tout en voulant rester un département. Si on veut s’affranchir de la loi de la République, alors il faut aller au bout de sa logique et que la Guadeloupe ne soit plus un département français" explique un conseiller.

Les élus de Guadeloupe avaient demandé samedi la venue d'une délégation interministérielle au sujet des "compétences de l'Etat" après que le gouvernement a mis sur la table la question de l'autonomie de l'île, secouée comme sa voisine la Martinique par une explosion sociale.

De retour à Paris mercredi matin

Sébastien Lecornu s’envolera ensuite pour la Martinique où il rencontrera également les élus locaux et les représentants des syndicats à Fort-de-France mardi. Il sera de retour à Paris mercredi matin pour assister au conseil des ministres à l’Élysée.

Concernant la Martinique, le ministre a salué l’accord de méthode signé cette nuit entre l’Etat, les élus locaux et l’intersyndicale qui permettra l’ouverture de discussions sur les principales problématiques du territoire (santé, prix des carburants, jeunesse, transport…). "Certaines de ces thématiques concernent l’Etat, d’autres davantage les collectivités territoriales : chacun y prendra sa part. Le dialogue social pour les personnels hospitaliers et les pompiers non vaccinés se poursuivra. Sébastien Lecornu prend également note de l’engagement de l’intersyndicale de lever provisoirement les barrages", indique l’entourage du ministre.