outre-mer
territoire

Maison d'Aimé Césaire en Martinique, Maison rouge à La Réunion : quels sont les cinq sites prioritaires retenus Outre-mer pour le "Loto du Patrimoine" ?

histoire
Monuments loto patrimoine
©DR
Le ministère de la Culture a choisi les 18 "sites emblématiques" qui seront aidés en priorité par le nouveau loto du patrimoine. Quels sont les cinq sites situés dans les Outre-mer ? Réponse dans notre article. 
Sur un total de 270 "monuments en péril", le ministère a notamment retenu la maison de l'auteur de "Pêcheur d'Islande" à Rochefort (Charente-Maritime), le Fort Cigogne dans l'archipel des Glénan ou encore l'hôtel de Polignac à Condom (Gers). La liste complète est à retrouver par ici avec Culturebox. Pour les Outre-mer, sont retenus :

La Réunion : La Maison rouge de Saint-Louis

Maison rouge St Louis
©Wikipedia
Edifié au XVIIIème siècle, le domaine de Maison rouge abrita une sucrerie jusqu'en 1896. il est classé Monument historique depuis le 5 mai 2004. Il abrite depuis quelques années le musée des arts décoratifs de l'océan Indien.

Martinique : la maison d'Aimé Césaire à Fort-de-France

Maison d'Aimé Césaire
La maison d'Aimé Césaire, quartier Redoute à Fort-de-France. ©Martinique la 1ère
Lire l'article de Martinique la 1ere par ici. 


Guadeloupe : Habitation Bisdary à Gourbeyre

Habitation Bisdary
©guadeloupe-tourisme.com

Comme l'explique le Comité National pour la Mémoire et l'Histoire de l'Esclavage, En 1704, les Jésuites, grands propriétaires d’habitations et d’esclaves, acquièrent le terrain et créent l’habitation sucrière Bisdary, à Gourbeyre, en Guadeloupe. Au XVIIIème siècle, la demeure de Bisdary s’étendait sur près de 250 hectares et comptait plus de 300 esclaves.

Guyane : la maison du receveur des douanes à Saint-Laurent-du-Maroni

Saint-Laurent vue aérienne
©JODY AMIET / AFP


Mayotte : Sucrerie Soulou à L'Tsangamouji 

Créé en 1856, le domaine de Soulou. Il est situé au nord-ouest de Mayotte. Davantage d'explications dans un documentaire réalisé parles élèves du collège de Passamainty, à voir ci-dessus.

Le Loto du patrimoine

Ces monuments figureront sur les billets de loterie vendus 15 euros l'unité à l'approche des Journées du patrimoine, au mois de septembre. "Nous voulions un monument emblématique par région, en métropole et Outre-mer", a expliqué la ministre de la Culture Françoise Nyssen au Figaro. Les monuments devaient également représenter les "différentes facettes" du patrimoine
(religieux, industriel...). Il y a avait aussi "un critère d'urgence, en fonction de leur état de péril et de la possibilité de commencer rapidement les travaux", selon la ministre. 

Les recettes du loto, estimées par le gouvernement entre 15 et 20 millions d'euros (pour un budget total du patrimoine de 326 millions d'euros), seront affectées à un fonds spécifique baptisé "Patrimoine en péril". L'Etat prévoit d'organiser un deuxième tirage dès 2019, a affirmé la ministre.

Le président français Emmanuel Macron doit recevoir jeudi les 270 heureux élus de ce "loto du patrimoine".
Publicité