Mayotte : la préfecture appelle à "cesser de stigmatiser les malades" du coronavirus

coronavirus
ambulance CHM
La préfecture de Mayotte a demandé jeudi dans un communiqué de "cesser de stigmatiser les malades du Covid-19", sur le territoire, au risque d'une "circulation accrue du virus", "les personnes malades hésitant à consulter par peur d'être mises à l'écart".
Mayotte comptait jeudi 339 cas confirmés au total, 23 patients actuellement hospitalisés, dont 4 dans le service de réanimation. Quatre décès ont été enregistrés. "Le Covid-19 n'est pas une maladie honteuse, pas plus que la grippe ou qu'une autre affection", rappelle la préfecture dans un communiqué.

La stigmatisation et la mise à l'écart depuis quelques semaines des personnes touchées par le virus sont inacceptables et dangereuses pour toute la population de Mayotte. Elles entraînent l'isolement social des personnes visées (...), un retard dans la prononciation du diagnostic et la mise en place des soins" et "un risque de circulation accrue du virus, les personnes malades hésitant à consulter par peur d'être mises à l'écart, voire chassées de leur logement.


"L'ARS rappelle que ce virus, comme celui de la grippe, peut toucher tout le monde sans distinction, quelles que soient notre origine sociale, nos opinions, nos croyances ou notre couleur de peau", insiste la préfecture, qui appelle "toute la société mahoraise" à "redoubler de solidarité".