Écouter les Outre-mer - Saint-Pierre et Miquelon : à bord d’un avion bimoteur dans l’Atlantique Nord

ecouter les outre-mer

Ambiance à bord du Cessna

C’est l’un des vols les plus courts et les plus mouvementés de France. Plusieurs fois par semaine, un Cessna F406 assure la liaison entre l’île de Saint-Pierre et celle de Miquelon. 
Cessna de Saint-Pierre
A l'intérieur du cockpit du Cessna de Saint-Pierre et Miquelon ©SPM la 1ère
Ce petit avion bimoteur de la compagnie locale passe tout juste dix minutes dans les airs pour parcourir un peu moins de 40 km. Il désenclave le territoire et sauve aussi des vies.
 

Deux hélices, huit passagers

En service depuis 2003, ce petit avion à hélices de 12 mètres de long n’embarque que huit passagers pour désenclaver le village de Miquelon et ses 600 habitants. Plusieurs fois par semaine, il offre une alternative aux bateaux qui relient les deux communes de l’archipel en près d’une heure et demie. A bord du Cessna F 406, comptez seulement 10 minutes dans les airs du décollage à l’atterrissage.
 

Du couteau suisse à l’ambulance volante

Si cet appareil est aussi utilisé pour desservir la région lors d'affrètement, il est également modulable. Chaque année à Noël, il se transforme en cargo pour rapatrier du courrier et des colis d’Halifax ou encore des marchandises commandées par des commerçants. Mais lorsque l’on vit sur un archipel isolé dans l’Atlantique nord, il faut aussi pouvoir être hospitalisé dans l’urgence. Le bimoteur se transforme alors en ambulance volante pour venir en aide aux Miquelonnais ou pour rallier Saint-Jean de Terre-Neuve, Moncton, Halifax ou même Montréal à 3h45 de vol si la situation l’exige.
 

Si le temps le permet

A Saint-Pierre et Miquelon, il n’est pas rare de voir atterrir des avions lorsque les rafales de vent se rapprochent des 100 km/h. Les pilotes de la compagnie locale doivent souvent composer avec des conditions météorologiques difficiles. Au-delà du Cessna F 406, Air Saint-Pierre dispose aussi d’un ATR 42 qui lui permet d’assurer des rotations vers le Canada (Montréal, Halifax ou encore Saint-Jean de Terre Neuve), du moins, comme le dit une expression locale, “si le temps le permet”.
 

Embarquez !

Ce mardi 26 février 2020, entre Miquelon et Saint-Pierre, deux pilotes ont accepté de nous faire découvrir leur quotidien. Vous entendrez l’un des nouveaux commandants de bord de la compagnie, Antoine Miñana, qui est aux commandes ce jour-là, sous la supervision de David Delamaire.

Des contrôles de routine aux échanges avec la tour de contrôle, cette immersion sonore vous permettra d’embarquer directement dans le cockpit d’un petit avion qui réalise en moyenne 1400 vols chaque année sur l’archipel comme au-delà. 

Il s’agit d’un timelapse de cette liaison aller-retour réalisé par l’un des pilotes de la compagnie :
Les Outre-mer en continu
Accéder au live