Mémorial des victimes de l'esclavage : l'appel à candidatures annulé, des discussions vont reprendre

histoire
Jardin des Tuileries
Le jardin des Tuileries, au cœur de Paris, où doit être installé le Mémorial ©Mathieu Menard / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Lancé en juin 2020, l’appel à candidatures pour la création d’un mémorial national de l’esclavage au jardin des Tuileries à Paris, a été annulé lundi, explique Le Monde. Plusieurs associations, dont le Comité Marche 98, s'opposaient à la position du ministère de la Culture. 

Une polémique avait éclaté en début d'année autour de la présence sur le mémorial de 200 000 noms d'esclaves affranchis. Entérinée par le comité d'orientation du projet et soutenue par le Comité Marche 98, l'idée n'avait pas plu, semble-t-il, au ministère de la Culture. L'appel à candidatures – et la désignation des cinq artistes finalistes sur les 80 candidats - a fini de gripper la machine début 2021. 

Polémique

Certains membres du comité d’orientation, qui pilote le projet, ainsi que l’association CM98, étaient montés au créneau, estimant que l’élément central du cahier des charges, l’inscription des 200 000 noms d’esclaves affranchis, n’était pas suffisamment pris en compte par les projets retenus dans le cadre de l'appel à candidatures. Le CM98 avait lancé une campagne sur les réseaux sociaux pour inciter les internautes à écrire à Emmanuel Macron afin que les noms d'esclaves figurent bien sur le mémorial.

Un comité d’orientation placé sous l’autorité scientifique de Frédéric Régent, ancien président du CNMHE, le Comité National pour la Mémoire et l’Histoire de l’Esclavage, avait été mis en place, ainsi qu'un comité de pilotage dans lequel figure notamment Serge Romana, membre fondateur de la Fondation Esclavage et Réconciliation et ancien président du CM98. À l’issue de trois réunions, le projet de monument avec les noms attribués aux esclaves libérés en 1848 a été voté.

Discussions

L'idée de mémorial en hommage aux victimes de l'esclavage dans le jardin des Tuileries n'est pas abandonnée pour autant, assure l’Élysée au journal Le Monde : "On va ouvrir une nouvelle phase de dialogue pour clarifier et concilier les attentes des associations mémorielles et garantir une réception favorable de l’œuvre", explique l’entourage d’Emmanuel Macron au quotidien.

Le 10 mai 2019, Emmanuel Macron a confirmé sa volonté de voir ériger à Paris un mémorial des victimes de l'esclavage sur un site "profondément lié à l’histoire des deux abolitions", dans le jardin des Tuileries. L'inauguration était théoriquement prévue le 23 mai 2021, à l’occasion de la journée nationale en hommage aux victimes de l'esclavage, en présence du chef de l’État et de l'artiste sélectionné.

Ecoutez la réaction d'Emmanuel Gordien, président du CM98, recueillie par Hodane Hagi Ali :

Emmanuel Gordien