Mort de Bernard Pons, ancien ministre des DOM-TOM : pluie d'hommages politiques pour "un grand serviteur de l'État"

politique
bernard pons
Bernard Pons, ancien ministre et candidat UMP dans la 16 circonscription de la capitale, ici photographié le 24 mai 2002 à Paris. ©PIERRE-FRANCK COLOMBIER / AFP
En Outre-mer comme au niveau national, les personnalités politiques sont nombreuses à saluer la mémoire de Bernard Pons. L'ancien ministre des DOM-TOM dans le gouvernement Chirac est mort le 27 avril à l'âge de 95 ans.

Dès l'annonce de la mort de Bernard Pons, ancien ministre des DOM-TOM (1986-1988), les hommages se sont multipliés de la part de personnalités politiques. À commencer par l'ancien président Nicolas Sarkozy, issu lui aussi du RPR. "J'aimais beaucoup cet homme qui a tant donné pour sa famille politique", a-t-il tweeté. Renaud Muselier, président de la région Sud Provence-Alpes-Côte d'Azur, évoque lui aussi avec émotion les années de Bernard Pons à l'Assemblée nationale, où il a été président du groupe RPR pendant 6 ans. 

 

Dans la foulée, l'actuel ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu s'est lui aussi exprimé sur le décès de Bernard Pons. "Son action [dans les Outre-mer] a permis d'y encourager les investissements pour accélérer leur développement", a-t-il dit sur Twitter. Tout comme Yves Jégo et Christian Estrosi, eux aussi passés par la rue Oudinot en tant que secrétaires d'Etat chargés de l'Outre-mer dans le gouvernement Fillon II. 



Plusieurs personnalités de territoire où Bernard Pons a été député, en Essonne, dans le Lot ou encore à Paris, ont également fait part de leurs hommages. François Durovray, président du conseil départemental de l'Essonne, se souvient ainsi de ses années en tant que secrétaire général du parti. Tout comme Brigitte Kuster, ancienne maire du XVIIe arrondissement de Paris, qui rend hommage à toute son action. 

L'actuel maire du XVIIe annonce d'ailleurs sur Twitter qu'une demande de dénomination d'un lieu public à Paris sera faite au prochain Conseil de Paris. 

Reconnaissance à gauche également, de la part de Pierre Kanuty, ex-conseiller PS à la région Île-de-France. Il se souvient d'un "petit homme à la coupe en brosse et à l'œil bleu" et de sa "politique musclée en Nouvelle-Calédonie". 



 


Charles-Ange Ginésy, président du conseil départemental des Alpes-Maritimes, rappelle l'engagement de Bernard Pons, "grand serviteur de l'État", pour les Outre-mer.