Vice-présidente, porte-paroles, santé... Découvrez la composition et les postes du 17e gouvernement calédonien

gouvernement de nouvelle-calédonie
Mosaïque du 17e gouvernement, 2021
©NC la 1ere et DR
Les onze membres de l'exécutif se sont vu attribuer leurs postes, jeudi 22 juillet. NC la 1ère fait le point.

Le 17e gouvernement est enfin en ordre de marche. Deux semaines après l’élection de Louis Mapou à la présidence, les différents portefeuilles ont été attribués, jeudi 22 juillet, après d’âpres négociations. NC la 1ère vous présente les onze membres de ce gouvernement ainsi que leurs fonctions.

  • Président : Louis Mapou 

Louis Mapou
Louis Mapou a été élu président du 17e gouvernement de Nouvelle-Calédonie le 8 juillet 2021. ©Ava Skoupsky / NC la 1ère

Louis Mapou est devenu, jeudi 8 juillet, le premier indépendantiste président du gouvernement depuis l'accord de Nouméa. A 62 ans, il a été élu après des mois de tractations qui ont empêché la Nouvelle-Calédonie d'avoir un gouvernement de plein exercice. Le nouveau chef de l'exécutif, qui devra gérer le 3e référendum le 12 décembre, a fait de la crise des finances publiques, du déficit des comptes sociaux et de la réouverture des frontières "d'ici la fin de l'année" ses dossiers prioritaires.

Il est chargé : des relations extérieures, de la sécurité civile, des affaires coutumières, de la stratégie minière, du suivi des transferts de compétences, "des questions intéressant l’identité et la citoyenneté", des relations avec le Sénat coutumier.

  • Vice-présidente : Isabelle Champmoreau

Conférence de presse Champmoreau 16 juin 2020

Elle est l’unique représentante féminine au sein du gouvernement. A 46 ans, Isabelle Champmoreau, enseignante de formation, a déjà un long parcours en politique derrière elle. Membre de l’Avenir en confiance, elle était en charge de l’enseignement, du handicap, de la famille, de la lutte contre les violences intra familiales et du bien-être animal dans le précédent gouvernement.

Elle est chargée : de la vice-présidence et d'animer les secteurs de l'enseignement, des questions relatives à l’enseignement supérieur, de l'égalité des chances, la santé scolaire, les sujets liés à la famille, l’égalité des genres et la lutte contre les violences conjugales, ainsi que du bien-être animal.

  • Yannick Slamet

Yannick Slamet, vice-président de la province Nord, juin 2021
Yannick Slamet après une assemblée de la province Nord, en juin 2021. ©NC la 1ere

Un connaisseur des sujets de santé. Yannick Slamet, ancien directeur du centre hospitalier du Nord de 2000 à 2003, fait partie, à 69 ans, des nouveaux entrants dans ce gouvernement. Le vice-président de la province Nord, membre de l’UNI, s’est inquiété à la mi-juillet, du retard pris par la Nouvelle-Calédonie dans la vaccination contre le Covid-19. "Les personnes qui sont dans des endroits reculés ne vont pas aux campagnes de vaccination en zone urbaine. Elles n'y ont pas accès, mais surtout elles ne sont pas sensibilisées", a-t-il expliqué.

Il est chargé : d’être porte-parole et d'animer les secteurs du budget, des finances, de la santé (politique sanitaire, suivi des comptes sociaux, plan Do Kamo), de la politique de solidarité.

  • Adolphe Digoué

adolphe digoué

Une première pour l’ancien maire de Yaté. Adolphe Digoué, battu lors des municipales 2020, intègre pour la première fois le gouvernement de Nouvelle-Calédonie. Membre de l’UNI et ancien porte-parole du Palika, à 66 ans, il a participé à de nombreux scrutins locaux (sénatoriales, provinciales, municipales) et a fait partie du comité des signataires qui a eu lieu à Paris en 2019. 

Il est chargé : de l’économie, du commerce extérieur, de l’agriculture, l’élevage, la pêche, des questions liées à l’énergie électrique, des relations avec les provinces.

  • Gilbert Tyuienon

Gilbert Tyuienon, UC, gouvernement, invité du JT
Gilbert Tyuienon invité du journal télévisé, en mai 2021. ©NC la 1ere

Une figure du gouvernement. A 63 ans, Gilbert Tyuienon, premier vice-président de l'Union calédonienne, fait partie des hommes politiques les plus expérimentés de cette mandature. Ancien vice-président du 16e gouvernement, maire de Canala et président du Fonds Nickel, il a longtemps défendu la candidature de Samuel Hnepeune à la présidence face à Louis Mapou avant que son parti ne s’engage “pour débloquer la situation afin que le 17e gouvernement entre en fonction”.

Il est chargé : d’être porte-parole, et d'animer les secteurs de la fiscalité, du transport et de la mobilité, de la prévention routière, de l’aménagement et des infrastructures publiques, du suivi des affaires minières et du Fonds nickel, de la prospective et la cohérence de l’action publique, des relations avec le Congrès. 

  • Mickael Forrest

Mickaël Forrest, UC? invité du JT en janvier 2021
Mickaël Forrest invité du JT en janvier 2021. ©NC la 1ere

Il fait partie des entrants de ce gouvernement. Originaire de Lifou, Mickaël Forrest, âgé de 41 ans, est le deuxième vice-président de l'Union calédonienne. Ancien directeur de la culture à la province Iles, il est aussi membre du bureau politique du FLNKS dont il est en charge des relations internationales.

Il est chargé : de la culture, la jeunesse, le sport, la protection de l’enfance et la jeunesse, le suivi du plan territorial de sécurité et de prévention de la délinquance, et de la promotion internationale du tourisme. 

  • Vaimu'a Muliava

Vaimu'a Muliava Eveil océanien
Vaimu'a Muliava ©NCla1ère

Il fait son retour. Profitant du départ de Samuel Hnepeune, Vaimu'a Muliava, membre de l’Eveil océanien, réintègre le gouvernement après avoir perdu son siège à la mi-février. D’origine wallisienne, Vaimu'a Muliava a œuvré, entre autres, lors de son passage au gouvernement, à nourrir les discussions entre Wallis-et-Futuna et la Nouvelle-Calédonie comme ce fut le cas lors de la crise sanitaire.

Il est chargé : de la construction, du patrimoine immobilier et des moyens, de l’urbanisme et l’habitat, de la fonction publique, de la transition numérique. 

  • Thierry Santa

Thierry Santa, JT du 29 janvier 2021
©NC la 1ere

Changement de poste. Après avoir été président du 16e gouvernement et géré les affaires courantes pendant cinq mois, Thierry Santa a laissé sa place à Louis Mapou. Ce diplômé en sciences économiques, membre de L'Avenir en confiance, a connu une présidence marquée par la crise du Covid-19. Agé de 53 ans, Thierry Santa, qui a été président du Congrès de 2015 à 2018, poursuit donc son action politique avec de nouvelles prérogatives.

Il est chargé : du travail, de l’emploi et la formation professionnelle, de la politique du bien-vieillir et du handicap, des questions liées à la recherche et à la mise en valeur des ressources naturelles.

  • Yoann Lecourieux

Coronavirus, séance de la commission permanente du Congrès, 11 avril 2020, Yoann Lecourieux
©Capture chaîne YouTube du Congrès

Un habitué des lieux. A 48 ans, Yoann Lecourieux, membre de l’Avenir en confiance, prolonge l’aventure au gouvernement. En charge du budget et des finances lors de la précédente mandature dans un contexte explosif, il est aussi président du conseil d’administration de l’OPT.

Il est chargé : de la politique du développement, de l’aménagement et de la cohésion du territoire, de la mise en œuvre des contrats de développement et du suivi des grand projets, des assurances, du droit civil, du droit commercial, des questions monétaires, des questions sur l’audiovisuel, des relations avec les communes. 

  • Christopher Gygès

16e gouvernement, affaires courantes, Christopher Gygès
Christopher Gygès, porte-parole du seizième gouvernement. ©NC la 1ere

Il a été l’un des visages les plus médiatiques du gouvernement Santa. Christopher Gygès, membre de l’Avenir en confiance, s’est souvent présenté devant les Calédoniens en raison de son poste de porte-parole du gouvernement, et notamment durant la crise sanitaire. A 37 ans, ce proche de Sonia Backès, poursuit son action politique au sein du gouvernement qu’il côtoie depuis la fin 2017.

Il est chargé : de l’économie numérique, l’économie de la mer, la transition énergétique, le développement des énergies renouvelables, le dialogue social, le suivi des zones franches.

  • Joseph Manauté

Joseph Manauté, nouveau visage du 17ème gouvernement
©NC La 1ère

Un spécialiste de l’environnement. A 50 ans, Joseph Manauté, membre de Calédonie ensemble, décroche son premier mandat électif, avec ce siège au sein du 17e gouvernement. Issu d’une famille originaire de Voh, l'ancien directeur du parc provincial de la rivière Bleue souhaite apporter "son expertise en matière d’environnement et de développement durable".

Il est chargé : du développement durable, de l’environnement et la transition écologique, de la gestion et la valorisation du parc naturel de la mer de Corail, du plan d’atténuation et d’adaptation aux effets du changement climatique, de la politique de l’eau, de la transition alimentaire. 

Le point avec Dave Waheo-Hnasson et Philippe Kuntzmann