Patrick Chamoiseau : "Je ne sais pas par quel miracle Texaco a obtenu le Goncourt" #MaParole

portraits
Patrick Chamoiseau dans #MaParole
Patrick Chamoiseau dans #MaParole ©DR
Il y a trente ans, en novembre 1992, Texaco (Gallimard), le roman de Patrick Chamoiseau remportait le prix Goncourt. L'occasion de revenir sur le parcours de cet écrivain martiniquais prolifique avec #MaParole enregistré en juin 2022.

Négrillon, quel drôle de nom. Et c’est pourtant ainsi que Patrick Chamoiseau a choisi de se nommer dans les trois tomes de son enfance créole. Un petit chose, un peu chétif qui avait un petit défaut d’élocution qui le rendait d’une timidité maladive en classe. Aujourd’hui, l’homme a pris de l’aisance. Il est même capable de déclamer des poèmes à la gloire de Baudelaire sur scène accompagné d’un saxophoniste. Ce chaos-opéra, comme il le nomme, vient de prendre la forme d’un livre intitulé Baudelaire Jazz, Méditations poétiques et musicales avec Raphaël Imbert (Seuil / Essais Littéraires).

1Une enfance créole

Né en 1953 à Fort-de-France, Patrick Chamoiseau semble avoir passé un temps infini durant son enfance à observer les allers-retours de sa mère, Man Ninotte, dont l’activité principale et chronophage consistait à organiser la vie de la famille. Mais avec une imagination à revendre ! Cinq frères et sœurs pleins de vie, un père facteur qui déclame des fables de La Fontaine à ses heures et un grand frère surnommé "Jojo l’algébrique" qui tous les matins salue le soleil en récitant du Aimé Césaire. Voilà le décor. Quelle famille !

J’ai toujours eu l’impression que la poésie de Césaire pouvait faire lever le jour.

Patrick Chamoiseau

Dans ce tumulte créatif, le négrillon, comme il se nommait lui-même, avait parfois du mal à trouver sa place. "J’étais rachitique, une sorte d’avorton asthmatique" précise-t-il dans #MaParole. Bref, un petit dernier fragile et chétif. Etait-ce bien lui ? On peut se le demander quand on voit l’écrivain qui n’a pas cessé d’écrire et de publier au cours de toutes ces années des romans, des essais, des scénarios et un chaos-opéra ! De cette enfance un peu craintive, Patrick Chamoiseau semble avoir trouvé matière à son imaginaire. À force d’observation et de lecture, il s’est créé "un monde intérieur très large". À l’école, il se souvient à quel point il était difficile pour lui de prendre la parole, car il pensait en créole. Alors, il préférait rester muet et rédiger des rédactions avec un soin tout particulier.

2Texaco

Après le baccalauréat, Patrick Chamoiseau a quitté un temps la Martinique pour aller étudier le droit et l’économie. Il a choisi de devenir éducateur spécialisé et il a travaillé dans un premier temps à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis, le plus grand établissement pénitentiaire d’Europe. De retour en Martinique, il a poursuivi son métier d’éducateur pour les enfants auprès du tribunal de justice. Mais très vite, l’envie d’écrire l’a poursuivi. Cela a commencé en 1981 avec une pièce de théâtre pour enfant intitulé Manman Dlo contre la fée Carabosse. L’auteur a continué avec un premier roman Chronique des sept misères qui parle des Djobeurs au marché de Fort-de-France puis en 1988 avec Solibo magnifique. En parallèle avec l’autre grand écrivain martiniquais Raphaël Confiant, il a écrit Une éloge de la créolité. En plus du roman, il était important pour lui d’avoir une pensée qui accompagne son travail d’artiste.

En 1992, Patrick Chamoiseau a reçu le prix Goncourt pour son roman Texaco aux éditions Gallimard. "Un miracle" selon l’auteur. Il avait fait lire son récit à des amis et les retours n’étaient pas très favorables, raconte-t-il dans #MaParole. Texaco c’est le nom d’un quartier de Fort-de France et son récit raconte la lutte sur plusieurs générations, depuis l’esclavage, des habitants pour préserver ce quartier.

Après l’obtention du Goncourt à Paris, forcément, quand il est revenu en Martinique, il a été accueilli comme une star. Jocelyne Béroard, la chanteuse de Kassav’, raconte dans son autobiographie Loin de l’amer que Patrick Chamoiseau avait écouté en boucle la chanson Milans quand il écrivait Texaco. L’écrivain a toujours suivi de près le groupe Kassav’ et il voit dans la chanteuse "l’héritière de Léona Gabriel" avec son beau créole et sa gouaille.  

Côté politique, Patrick Chamoiseau a beaucoup appris aux côtés d’Edouard Glissant, écrivain et philosophe martiniquais dont il se sent un peu comme le disciple. Avec lui, il a co-écrit deux essais : Quand les murs tombent et L’Intraitable beauté du monde en 2007 et 2009.

Cms-ContentHasMedia_18839712

3Un marqueur de paroles

Dès La Biblique des derniers gestes paru en 2002 Patrick Chamoiseau a choisi de se nommer "marqueur de paroles". Pourquoi cette dénomination ? Selon Jean-Louis Joubert, professeur à l’Université Paris XIII, "parce qu'il opère à la jonction de l'oral et de l'écrit, et surtout parce qu'il est enquêteur, prospecteur de la mémoire, à l'écoute des paroles multiples qu'il rassemble non pour copier le réel, mais pour le fonder, en libérant un désir de vie et un désir du monde".

Comment devient-on un grand écrivain, un guerrier de l’imaginaire, un penseur de la créolité, un marqueur de paroles ? Ce mystère, Patrick Chamoiseau n’a pas cessé d’y réfléchir tout en développant des constructions intellectuelles.

Avant de tourner plus ou moins le dos au roman en 2016 et "aux vieilles catégories littéraires", l’écrivain s’est lancé dans un récit autobiographique dans les trois tomes d’Une enfance créole parus entre 1993 et 2004. Trois récits qui se lisent avec délice tant les personnages, les lieux et les faits sont décrits avec poésie et drôlerie. Man Ninotte, l’école, la Baronne, l’en-ville, Gros Lombric, tout un univers ! Mais en 2016, le romancier a déclaré à Gladys Marivat du journal Le Monde qu’il ne souhaitait plus écrire de romans. Il s’en explique dans #MaParole.

Patrick Chamoiseau a écrit des romans, des scenarios pour le cinéma et la télévision, des bandes dessinées et des essais. Bref, il a souvent varié les formes. En 2016, les lecteurs ont pu découvrir La matière de l’absence qui évoquait avec force la disparition en 1999 de sa mère, Man Ninotte, à travers ses conversations avec sa sœur, que l’on appelle dans la famille, la Baronne. "On sort de l’enfance, quand on perd sa mère", dit-il dans #MaParole.

Ses messages universels ont séduit en dehors de la France. Ses livres sont traduits et vendus aux États-Unis, en Amérique latine et en Europe. En 2021, Patrick Chamoiseau a même été fait docteur honoris causa de l’Université de Parme. 

Cms-ContentHasMedia_18839704

L’écrivain travaille en ce moment avec le réalisateur martiniquais Guy Deslauriers et la journaliste Laetitia Fernandez sur un projet de documentaire consacré au naufrage du Leusden, une histoire épouvantable assez méconnue en France. Ce navire néerlandais a fait naufrage en 1737 au large de la Guyane et au lieu de sauver les captifs à bord, l’équipage les a tout simplement enfermé et laisser mourir. Patrick Chamoiseau s’est toujours intéressé à l’histoire de l’esclavage, mais aussi à ses conséquences sur le monde contemporain.

Cms-ContentHasMedia_18839708

L’écrivain a régulièrement fait connaître ses opinions. Lors du deuxième tour de l’élection présidentielle le 24 avril 2022, le vote en faveur de Marine Le Pen a été massif en Guadeloupe, en Martinique et en Guyane où elle a remporté plus de 60% des votes. Patrick Chamoiseau, qui a publié Frères migrants, ne pouvait pas rester muet. Il a réagi sur Twitter en évoquant  "cette monstruosité Le Pen dans cette monstruosité politique qu’est l’Outre-mer". Il explique dans #MaParole comment "réinventer l’aube".

En tant qu’artiste, Patrick Chamoiseau a développé ce qu’il appelle une sentimenthèque, la bibliothèque des livres qui l’ont saisi. Parmi ces auteurs qu’il vénère figure Baudelaire. En octobre 2021, l’écrivain a passé plusieurs jours en résidence au musée d’Orsay à Paris à l’occasion du bicentenaire du célèbre poète. Il a imaginé un chaos-opéra avec le saxophoniste Philippe Imbert qu’il a présenté au public. Et dans ce musée d’Orsay dans lequel il a été en résidence pendant plusieurs jours, il pouvait se balader tout seul. C’est ainsi que Patrick Chamoiseau a retrouvé un tableau, les glaneuses, de Millet dont une copie trônait chez lui, achetée par Man Ninotte dans une boutique tenue par des Syriens à Fort-de-France.

Cms-ContentHasMedia_18839700

♦♦ Patrick Chamoiseau en 5 dates ♦♦♦

3 décembre 1953

Naissance à Fort-de-France

1990

Antan d’enfance-Une enfance créole I (Hatier) Grand prix Carbet de la Caraïbe

1992

Prix Goncourt pour Texaco (Gallimard)

1997

Ecrire en pays dominé (Gallimard)

2016

La matière de l’absence (Seuil)

Tous les précédents numéros de #MaParole sont désormais téléchargeables sur les plateformes de podcasts suivantes : Apple Podcasts, Spotify, Castbox, Podcast Addict, Sybel, Amazon Music et RadioPlayer France.