Philippe Chalmin : "La Nouvelle-Calédonie est victime de la malédiction des matières premières"

nickel
CHALMIN
Philippe Chalmin président du cercle Cyclope qui réunit les experts internationaux des matières premières ©AFP

Alors que le cours mondial du nickel est au plus haut, la production de la Nouvelle-Calédonie est au plus bas. "La situation est très grave" ont estimé les experts de CyclOpe, le cercle des économistes français des matières premières.

L’an dernier, et pour la première fois, la Chine a produit plus d’un milliard de tonnes d’acier. La demande en minerai de fer et en nickel a suivi, elle a eu des hauts et des bas en 2020, mais le dernier trimestre a été très bon. La Nouvelle-Calédonie exporte plus de 70 % de sa production en Chine.

Crise politique du nickel

Le Territoire a connu des violences au mois de décembre, autour du projet de reprise de l’usine du Sud. Sur place, les responsables politiques et les entreprises cherchent toujours une issue à la crise, avec le soutien de l'Etat. Les économistes français du cercle d'études CyclOpe se sont exprimés sur le sujet du nickel en Nouvelle-Calédonie. C'était lors d'une visio-conférence avec les journalistes de la presse économique des matières premières, mercredi à Paris. 

mine de la SLN
Une mine de la SLN (ERAMET) en Nouvelle-Calédonie. ©Alain Jeannin

Le nickel, "métal du diable" 

Si, pour le nickel l’année a commencé en fanfare, avec une progression de près de 10 %, les données dont dispose l’institut Cyclope relativisent l’importance de la Nouvelle-Calédonie, dont la production a chuté. "La production mondiale de nickel en 2020 a été de 2,7 millions de tonnes de métal, la part de la Nouvelle-Calédonie a été de 215.000 tonnes, ce n'est pas négligeable mais ce n'est pas essentiel. Je l’ai déjà dit, le monde peut se passer du nickel de la Nouvelle-Calédonie, mais la Nouvelle-Calédonie ne peut pas se passer du nickel », rappelle Philippe Chalmin, professeur d’histoire économique à l’université Paris-Dauphine et fondateur de CyClope, qui publie chaque année un volumineux rapport éponyme sur l’ensemble des matières premières.

La récente flambée des cours du nickel est due à la chute de la production calédonienne, mais tout autant à des grèves et à des revendications salariales en Indonésie et à des projets stoppés aux Philippines, sans oublier l’effet dollar ont estimé les économistes de CyclOpe.

Malédiction des matières premières

Et Philippe Chalmin de préciser, car le sujet lui tient à cœur, que la situation actuelle est néanmoins très grave pour l’économie du Territoire. "La Nouvelle-Calédonie est actuellement victime de la malédiction des matières premières, et de la stratégie nickel, marxiste et nationaliste, des indépendantistes. Cela pourrait finir par une catastrophe comme au Venezuela, et favoriser l’arrivée des chinois, en cas d’indépendance du Territoire et de départ de la France », a estimé M.Chalmin.

Une opinion légèrement tempérée par Yves Jégourel, maître de conférences en économie à l’université Montesquieu-Bordeaux et coresponsable de CyclOpe : "Nous assistons au renforcement d’un nationalisme minier en Nouvelle-Calédonie, d’un projet politique à travers des valeurs. Sa pertinence économique questionne, car la rentabilité du nickel ou des autres matières premières, n’est jamais assurée ni stable, et puis nous vivons dans une économie ouverte et compétitive. 

La "malédiction des matières premières" est décrite par les économistes comme une difficulté que rencontrent les pays ayant une grande ressource minière, soumise à de fortes fluctuations spéculatives, haussières ou baissières. La captation de la rente générée par la vente des matières premières conduirait à des luttes de pouvoir qui destabilisent l'activité économique.

LME
London Metal Exchange ©Alain Jeannin

Dans ce contexte, "obtenir du nickel propre est devenu une nécessité pour les industriels chinois qui veulent réduire la pollution de leurs usines d’acier » a ajouté M. Jégourel, car "la révolution environnementale est en marche". Une opportunité à saisir pour les mineurs et industriels calédoniens du nickel qui respectent les normes internationales les plus élevées.

En 2021, le nickel a le vent en poupe

Les économistes de Cyclope ont estimé que "le nickel profite de la demande électrique pour les batteries des voitures, et de la Chine qui joue un rôle majeur dans la consommation de métaux". Néanmoins, la découverte d’énormes ressources en Tanzanie pourrait diminuer la pression sur l'offre et amener une légère baisse des cours du nickel en 2021. Ils se situeraient,en moyenne, autour de 15.000 dollars la tonne, contre plus de 18.000 dollars aujourd’hui, selon les prévisions de CyclOpe.

Cours du nickel au LME de Londres, le 20/01/2021 à 17:00 GMT 18.235 dollars la tonne + 0, 27 %

Cotation boursière des groupes multinationaux en Nouvelle-Calédonie : Eramet + 10,47 % Glencore + 2,39 % Vale - 2,39 %

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live