Présidentielle : les Républicains ultramarins se préparent à choisir leur candidat

politique
Siège Les Républicains
Locaux du parti Les Républicains, à Paris. ©Ludovic Marin / AFP
Barnier, Bertrand, Ciotti ou Pécresse ? Les militants de droite se réunissent en congrès du 1er au 4 décembre pour choisir leur représentant à l'élection présidentielle de 2022. Près de 3 500 Ultramarins adhérents au parti LR seront conviés au vote, qui se tiendra en ligne.

"Certains ont renouvelé leur adhésion, d'autres adhèrent pour la première fois." Depuis que Les Républicains (LR) ont annoncé que ce seront les membres du parti qui désigneront le candidat de la droite à la présidentielle de 2022, le nombre d'adhérents ne cesse d'augmenter. Le phénomène n'épargne pas les Outre-mer. "Les militants des Républicains sont des passionnés !", s'enthousiasme ce délégué de circonscription LR à La Réunion, qui préfère que son nom ne soit pas cité.

Du 1er au 4 décembre, Les Républicains se réuniront en congrès pour choisir qui de Michel Barnier, Xavier Bertrand, Eric Ciotti, Philippe Juvin, Denis Payre ou Valérie Pécresse portera les couleurs de la droite lors de la prochaine élection. Les militants ultramarins auront toute leur place dans le processus.

3 500 adhérents appelés à voter en Outre-mer

Ce mode de départage est accueilli favorablement par les fédérations LR d'Outre-mer. "La déception de 2016 est toujours dans la tête des militants", raconte le délégué LR réunionnais. Il y a cinq ans, le parti avait opté pour une primaire ouverte, permettant à tous ceux qui le souhaitaient, qu'ils soient militants ou non, de participer au vote. Résultat : François Fillon l'avait emporté à la surprise générale, face à Alain Juppé et l'ex-président Nicolas Sarkozy, qui, eux, étaient arrivés en tête dans tous les territoires d'Outre-mer (hormis à Saint-Barthélemy).

Cette primaire ouverte avait attiré les foules : 4,2 millions de Français s'étaient déplacés lors du premier tour. Mais avec seulement 61 500 votants, les Outre-mer ne représentaient qu'1,45 % de l'électorat. Cette année, ce sera différent.

La Polynésie aux urnes pour le second tour de la primaire de la droite et du centre
La Polynésie aux urnes pour le second tour de la primaire de la droite et du centre en 2016 ©J.P.L

Les Républicains ont indiqué à Outre-mer La 1ère que leur nombre d'adhérents ultramarins s'élevait à 3 500 personnes. Et au total, selon France 2, il devrait y avoir un peu moins de 100 000 votants lors de ce scrutin qui se tiendra en ligne. L'Outre-mer devrait donc représenter environ 3,5 % des votants lors du congrès.

Le parti rappelle que ce nombre peut encore évoluer : "Tous les adhérents à jour de leur cotisation au 16 novembre pourront prendre part au vote", dit Ambdilwahedou Soumaila, maire LR de Mamoudzou et secrétaire départemental de Mayotte.

30 heures pour voter

Les horaires du scrutin ont été aménagés afin de permettre aux Français d'Outre-mer de pouvoir voter au même titre que leurs compatriotes de l'Hexagone. Le premier tour aura lieu du mercredi 1er décembre à 8 h (heure de Paris), jusqu'au jeudi 2 décembre, 14 h. Voici à quelles horaires le vote du premier tour sera ouvert selon le territoire où vous vous trouvez :

Horaires du vote du premier tour LR
©La1ere

Le second tour aura lieu, quant à lui, du vendredi 3 décembre, 8 h (heure de Paris), au samedi 4 décembre, à 14 h.

Les militants voulant désigner le prochain candidat de la droite auront donc 30 heures lors de chaque tour pour s'y prendre. "Nous avons fait ce choix afin de permettre aux adhérents d’Outre-mer de pouvoir voter sans difficulté", explique-t-on au siège des Républicains.

Des permanences physiques en Outre-mer

Le parti a aussi décidé d'ouvrir des "points d'accueil physiques" pour permettre à ceux qui auraient des difficultés à voter en ligne de se déplacer et d'être accompagnés. "Pour Mayotte, deux bureaux physiques sont prévus : un dans chaque circonscription législative permettant aux adhérents qui n'ont pas d'accès internet de pouvoir venir avec leurs identifiants prendre part au vote électronique", explique le maire de Mamoudzou. À La Réunion, une permanence sera ouverte dans le nord de l'île, une autre dans le sud.

Dans les fédérations qui ont répondu aux sollicitations d'Outre-mer La 1ère, on assure ne pas donner de consignes de votes. "En revanche, on crée les conditions pour que tous les candidats qui demandent notre soutien puissent s'adresser aux adhérents", précise Ambdilwahedou Soumaila.

D’ici au congrès, quatre débats télévisés seront organisés pour déterminer lequel des six candidats sera le plus à même de succéder à Emmanuel Macron. À La Réunion, on assure que les plus motivés passeront le début de la nuit devant la télévision pour suivre les débats, "même s'il y a un décalage horaire de trois heures", sourit le délégué de circonscription.

Le nom du vainqueur sera connu le 4 décembre.