Coronavirus : la Guadeloupe et la Martinique parmi les 21 départements en zone rouge, annonce Jean Castex

coronavirus
conf presse castex
©DR
Le Premier ministre donnait une conférence de presse ce jeudi 27 août pour faire le point sur l'évolution de l'épidémie de coronavirus. Il a notamment annoncé que la Guadeloupe et la Martinique sont désormais parmi les 21 départements en zone rouge. 
Alors que l'évolution de l'épidémie de coronavirus suscite des inquiétudes dans plusieurs territoires d'Outre-mer, le Premier ministre Jean Castex, accompagné du ministre de la Santé Olivier Véran et du ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer, donnait une conférence de presse, ce jeudi 27 août pour faire le point sur la progression de l'épidémie et les mesures prises par l'État. Cette conférence de presse est à revoir ici :


Verbatim

►"Nous comptions moins de 1.000 cas par jour à la fin du confinement, nous sommes aujourd'hui à plus de 3.000 cas par jour", explique le Premier ministre. "Le virus progresse partout dans le monde". Le gouvernement constate une "recrudescence incontestable de l'épidémie" qui "progresse sur tout le territoire", avec "39 cas positifs pour 100.000, quatre fois plus qu'il y a un mois", a dit Jean Castex. "L'épidémie regagne du terrain, et c'est maintenant qu'il faut intervenir", a-t-il insisté. "Le taux de reproduction du virus se situe au-dessus de 1, ce qui signifie que le virus gagne du terrain. Nous étions redescendus à 0,7 en mai. Nous sommes remontés à 1,4", et "la positivité augmente pour toutes les tranches d'âge", a-t-il précisé. 


►"Le nombre d'hospitalisations commence à remonter. Ce n'est pas une explosion mais une tendance. Le virus progresse sur tout le territoire français, mais certains départements sont plus touchés que d'autres."

►"19 nouveaux départements sont inscrits en rouge, en zone de circulation active du virus. 21 le sont au total". La Guadeloupe et la Martinique sont ainsi dans ces zones rouges, comme le montre la carte :

zones de circulation active
©gouvernement
Sur Twitter, le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, a expliqué cette décision :


► Le Premier ministre a affirmé que le gouvernement souhaitait "tout faire" pour éviter un "reconfinement généralisé" face à la recrudescence de l'épidémie de coronavirus, estimant que cet objectif était "à notre portée collective". "Notre objectif, c'est de tout faire pour éviter un reconfinement surtout généralisé".



►"La protection passe par le port du masque", indique le Premier ministre. "La règle est simple : le port du masque est désormais obligatoire dans tous les espaces fermés où se situent plusieurs personnes". Jean Castex annonce que pour non-respect du port du masque, il y a eu 700 verbalisations par jour depuis le 17 août. 

►"Tester, tracer, isoler : le triptyque fait appel à la responsabilité de chacun".

►"Il faut que le risque épidémique soit traité au plus près du terrain. Les préfets en lien avec les ARS préparent des plans d'action pour faire face à une éventuelle recrudescence de l'épidémie."  

► "Dans les 21 départements où le virus circule activement les préfets disposent de pouvoirs renforcés. Ils peuvent généraliser le port du masque dans l'espace public. Dans ces départements, les préfets peuvent prendre des mesures complémentaires, comme la fermeture des bars et restaurants dans les Bouches-du-Rhône".
Ce que confirme sur Twitter le ministère des Outre-mer : 


► Le Premier ministre annonce que le port du masque sera également obligatoire dans l'enseignement supérieur. 

► Olivier Véran indique que "si la situation le nécessite", 12.000 lits de réanimation peuvent être disponibles. 

► L'objectif est de parvenir à réaliser un million de tests par semaine, indique le ministre de la Santé.

►Le port du masque va devenir obligatoire dans tout Paris, annonce Jean Castex.

Quelle situation en Guadeloupe et en Martinique ?

A ce jour, la Guadeloupe dénombre 935 cas de coronavirus, soit une progression de 164 cas supplémentaires lors de la dernière semaine. Le plan blanc a été déclenché en début de semaine au CHU. Le port du masque est désormais obligatoire dans de nombreux lieux publics, explique par ici Guadeloupe la 1ère, tandis que le préfet a annoncé que le non-port du masque serait désormais verbalisé. 

En Martinique, on dénombre 605 cas. Huit foyers de contamination sont identifiés. Le masque est désormais obligatoire dans certaines rues, comme l'explique par ici Martinique la 1ère
 

Quelle situation ailleurs Outre-mer ?

Si la Martinique et la Guadeloupe sont désormais en zone rouge, la situation est inquiétante dans d'autres territoires, notamment à La Réunion et en Polynésie. Seuls Mayotte et la Guyane, particulièrement touchés en mai et juin et toujours en urgence sanitaire jusqu'au 31 octobre, connaissent à présent une relative baisse du nombre de personnes infectées.

La Réunion, le nombre de nouveaux cas explose depuis une quinzaine de jours. On en compte à ce jour 1372. Plusieurs écoles sont fermées pour limiter la propagation du virus

En Polynésie, 353 nouveaux cas sont comptabilisés depuis le début du mois d'août. Le territoire enregistre une forte progression, alors qu'il avait été plutôt épargné lors de la première vague.