publicité

La Réunion : comment Annick Girardin gère les crises sociales Outre-mer ? [Encadré]

Annick Girardin arrivera mercredi à La Réunion en pleine crise sociale. Ce n'est pas une première pour la ministre des Outre-mer, qui a déjà affronté une crise de grande envergure début 2018 à Mayotte. Quelle est la "méthode Girardin" ? Comment ses prédécesseurs géraient-ils les crises ? Décryptage.

Annick Girardin à Mayotte en mars 2018 © Ornella LAMBERTI / AFP
© Ornella LAMBERTI / AFP Annick Girardin à Mayotte en mars 2018
  • David Ponchelet/Odile Paul
  • Publié le , mis à jour le
La ministre des Outre-mer l'a déjà annoncé lundi lors d'une interview à Outre-mer la1ere/France Ô : Mercredi à La Réunion, sa priorité sera d'aller à la rencontre de la population sur les barrages.

J'ai une date d'aller, pas de date de retour. J'irai à la rencontre des gilets jaunes. Je me rendrai sur l'ensemble du territoire, dans les sous-préfectures, sur les barrages. Je suis là pour écouter les gilets jaunes et la population réunionnaise. Je prendrai le temps. Chacun sait que je suis une femme de terrain. Je discuterai avec tout le monde.

- Annick Girardin, ministre des Outre-mer 


La ministre des Outre-mer s'apprête donc à rééditer la méthode utilisée à Mayotte, début 2018. L'île était paralysée par un mouvement social de grande ampleur. A peine arrivée, Annick Girardin s'était arrêtée sur le premier barrage à la sortie de l'aéroport. Elle s'était assise au milieu des manifestants pour longuement discuter avec les Mahorais présents. A Mamoudzou, elle avait ensuite procédé à une longue déambulation, n'hésitant pas à prendre un mégaphone, pour parler aux manifestants. Regardez ce reportage de mars 2018 :

Annick Girardin à Mayotte en mars 2018


Guyane 2017 : les excuses d'Ericka Bareigts

Annick Girardin n'est pas la première ministre des Outre-mer confrontée à de graves crises sociales. Depuis dix ans, les crises se sont multipliées, avec à chaque fois des ministres qui se déplacent, plus ou moins tardivement, sur le terrain. En mars 2017, alors en charge des Outre-mer dans le gouvernement de Bernard Cazeneuve, Ericka Bareigts s'est rendue en Guyane, alors que le département était paralysé. Au balcon de la préfecture, elle a, mégaphone en main, prononcé des excuses pour les retards accumulés depuis des décennies dans le développement de la Guyane. 
Regardez cette séquence :
Guyane : les excuses d'Ericka Bareigts


2009 : Yves Jégo et le LKP

Autre ministre, autre méthode. En 2009, Yves Jégo, secrétaire d'Etat à l'Outre-mer de Nicolas Sarkozy, est confronté à la grève de 44 jours menée par le LKP en Guadeloupe, qui sera également suivie en Martinique et à La Réunion. Yves Jégo se rend sur place et annonce qu'il restera "le temps qu'il faudra". Il entame alors de longues tractations, retransmises en direct à la télé, selon les exigences des grévistes. Finalement, Yves Jégo sera rappelé à Paris par le Premier ministre François Fillon. Dans les semaines qui suivent, il est remplacé au portefeuille des Outre-mer par Marie-Luce Penchard. Regardez ce récit de Kelly Pujar : 
jego

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play