outre-mer
territoire

Le saxophoniste guadeloupéen Jacques Schwarz-Bart sort un nouvel album d’anthologie, "Hazzan"

musique
Jacques Schwarz-Bart
Jacques Schwarz-Bart ©brotherjacques.com
Jacques Schwarz-Bart réalise un coup de maître avec "Hazzan", un nouvel album époustouflant mêlant des séquences d’improvisation au saxophone à de la musique liturgique juive. Le tout sur fond de rythmes afro-caribéens.
Le saxophoniste guadeloupéen Jacques Schwarz-Bart est un infatigable chercheur et défricheur de sonorités, qu’il va puiser dans les cultures les plus diverses. Après "Jazz Racine Haïti" (2014), une plongée mystique au cœur de la musique traditionnelle et populaire haïtienne, "Brother Jacques" nous revient avec "Hazzan", un album d’improvisation inspiré par de la musique liturgique juive. Le musicien donne une fois de plus toute la mesure de sa virtuosité et de sa créativité, épaulé par une équipe de musiciens parmi lesquels on retrouve notamment le pianiste martiniquais Grégory Privat et le batteur guadeloupéen Arnaud Dolmen.
 

Hommage

Dans la tradition juive, le Hazzan est la personne qui psalmodie la musique liturgique et dirige la prière dans une synagogue. Dans son album, Jacques Schwarz-Bart a souhaité rendre hommage à son père André Schwarz-Bart, d’origine juive polonaise et prix Goncourt en 1959 pour son roman "Le Dernier des justes". "J’ai voulu créer un projet autour du jazz et du ‘hazzanout’, l’art de chanter des prières juives", explique le musicien sur son site Internet. "Quand j’ai commencé à travailler sur les arrangements, il est devenu clair que ces anciennes et puissantes mélodies se prêtaient à l’harmonisation et pouvaient être soutenues par des rythmes de la diaspora africaine".

Dans le cadre de son projet, Jacques Schwarz-Bart a effectué des recherches sur les traditions juives, notamment musicales, d’Europe, du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord. Résultat, un petit joyau artistique – "une fresque mystique et inspiratrice", dit-il - où s’entremêlent sonorités jazzistiques afro-américaines et caribéennes, liturgie traditionnelle et percussions de tous styles.    
Jacques Schwarz-Bart sera en concert le 4 novembre à Paris au Studio de l'Ermitage (Festival Villes des Musiques du monde), le 16 novembre à Ermont (Jazz au fil de l'Oise), et le 28 novembre à Metz aux Trinitaires.

"Hazzan" (sorti chez Enja)
Saxophone : Jacques Schwarz-Bart
Piano : Gregory Privat
Basse : Stéphane Kerecki
Percussions : Arnaud Dolmen
Voix : David Linx

 
Publicité