Sécheresse : le feu à usage non domestique interdit partout en Nouvelle-Calédonie

incendies province sud
Incendie à Belep
L'incendie de Belep ©Sécurité Civile
Sécheresses et chaleur exceptionnelles sévissent en Nouvelle-Calédonie. Résultat : la sécurité civile interdit tout usage du feu non domestique sur le territoire. Depuis le début du mois, plusieurs incendies ont eu lieu.
La sécurité civile de Nouvelle-Calédonie a interdit, jeudi 15 septembre, tout usage du feu non domestique sur l'ensemble du territoire, où sévissent sécheresse et chaleur exceptionnelles, a-t-elle indiqué.

Cette interdiction générale, prise au premier jour de la saison administrative des feux, a été décidée en raison du placement en "risque extrême" de la commune de Belep (nord), conformément aux dispositions du plan ORSEC de Nouvelle-Calédonie. Elle ne concerne pas l'utilisation du feu pour la cuisine, encore fréquente dans les zones rurales et tribales.     

80 % de la Nouvelle-Calédonie en risque élevé d’incendie

Environ 80% de la Nouvelle-Calédonie est par ailleurs en "risque élevé" d'incendie, selon la carte "Prévi-feux" publiée par les autorités. "Il fait très chaud et très sec, avec beaucoup de vent. A cause de l'imprudence voire de la malveillance des gens, ça va brûler et ça brûle déjà", a indiqué à l'AFP Olivier Ciry, responsable de la communication à la direction de la sécurité civile.


L’incendie de Belep

Depuis le début du mois, des feux ont eu lieu sur les communes de Kaala-Gomen (nord), Poum (extrême nord) et Houaïlou (est). En pleine saison fraîche, un incendie majeur a en outre eu lieu fin août à Belep, archipel à l'extrême nord de la Grande terre, ravageant plus de 1.000 hectares de végétation.


Des espèces endémiques menacées

"Quatre espèces de plantes menacées d'extinction auraient été touchées par ce feu", ont indiqué dans un communiqué commun le WWF (Fonds mondial pour la Nature) et l'association Endémia.

Rappelant que la Nouvelle-Calédonie possède le plus fort taux d'endémisme au monde, les organisations écologiques ont demandé "l'intégration dans le système d'information de la sécurité civile et des centres de secours, de la catographie des aires protégées (..) et des cartes des espèces rares ou menacées".


Un temps très sec

Dans son bulletin de juillet 2016, Météo France NC indique que "le bilan pluviométrique est déficitaire partout en Nouvelle-Calédonie, avec un déficit global d'environ 70 %." La situation est particulièrement critique sur la côte Est, alors que cette région est d'ordinaire plus arrosée. "Pour le 7e mois consécutif, le constat reste le même : les journées sont bien plus chaudes qu'habituellement.(...) En terme de température maximale, c'est la période la plus chaude de ces 47 dernières années", peut-on également lire.