Suivez le débat entre Emmanuel Macron et les élus d'Outre-mer à l'Elysée

Comment suivre le Grand débat ?
Ce vendredi 1er février à l'Elysée, Emmanuel Macron reçoit plusieurs dizaines d'élus des Outre-mer dans le cadre du Grand débat national. Suivez en direct cette rencontre avec notre édition spéciale 1ere/France Ô, enrichie de contenus numériques.

Fin de ce direct !

C'est la fin de ce direct débuté à 14h30 (heure de Paris) sur notre site. Merci beaucoup de nous avoir suivi. Un grand merci également à toutes les équipes des 1ere Outre-mer et de France Ô qui y ont apporté une large et belle contribution.

Elysée la nuit
©JM Mazerolle

--

Vous avez raté les moments forts du Grand débat national consacré à l'Outre-mer ? Les voici !

--

Première synthèse de ces 7 heures d'échanges entre Emmanuel Macron et les élus des Outre-mer. 

--

7h08, un record !

C'est bien un record de longueur qu'a battu dans le cadre du Grand débat national ce débat entre Emmanuel Macron et les élus des Outre-mer avec 7h et 8 minutes d'échanges. En Normandie le 15 janvier, les échanges avec les élus avaient duré 6h38. Deux jours plus tard à Souillac, 6h32. Et le 24 janvier dans la Drôme, le président avait échangé durant 3 heures.  

Macron Elysée GDN
Emmanuel Macron avec les élus de l'outre-mer (1er février 2019) ©Reuters

--

"Echanges directs et sincères"

La ministre des Outre-mer apporte sa conclusion au débat sur son compte Twitter.

--

Facebook live : les réactions des élus ultramarins en direct de l'Elysée

--

Fin du Grand débat

"On continue et on sera au rendez-vous de vos attentes", conclut Emmanuel Macron après 7h et 8 minutes de débat dans la salle des fêtes de l'Elysée.

--

Fin des échanges avec les élus ultramarins

"On doit agir !" Emmanuel Macron conclut, sur ces mots, le volet Outre-mer du Grand débat national après plus de 7h d’échanges avec les élus des Outremer. 

--

“On doit absolument agir, avec cette philosophie qu'il n'y a pas de fatalité. Il faut regarder le passé en face. Il y a des blessures qui sont encore dans les âmes, dans les familles, sur les territoires. Il y a aussi les sargasses, les cyclones, l'isolement. On a laissé s'installer un système qui ne fonctionne pas bien. Il faut qu'ensemble on apporte des réponses pragmatiques. Maintenant, ce Livre bleu c'est l'action. Je ne veux pas qu'on tombe collectivement dans la répétition de ce qui n'a pas fonctionné. Ce que nous dit le pays c'est qu'on doit essayer quelque chose de radicalement différent. Je veux aussi qu'on ait pour nos Outre-mer un discours d'ambition.”

Emmanuel Macron en conclusion du Grand débat national 

--

Déjà 7 heures d'échanges !

Le débat a l'Elysée a commencé voilà tout juste 7 heures. C'est jusqu'ici la plus longue recontre du président de la République avec des élus depuis le début du Grand débat national. 

--

La yole au patrimoine mondial immatériel de l'Unesco ? C'est le dossier que la France soutiendra cette année. Martinique La1ere vous explique les tenants et les aboutissants de ce dossier.

--

"La yole martiniquaise au patrimoine immatériel de l'Unesco, c'est oui"

C'est le projet que soutiendra la France cette année, le dossier est prêt", précise le chef de l'Etat.

--

La sénatrice de Martinique s'agace

--

Le mécontentement de Victorin Lurel sur Twitter

L'ancien ministre des Outre-mer et le président de la République ont eu un désaccord tout à l'heure à propos du caractère cancérogène du Chlordécone.

--

Régler le contentieux de la pêche avec le Canada

--

Prix des billets d'avion : "on va continuer à travailler"

--

Faire baisser les prix

Pour faire baisser les prix Outre-mer, une seule solution, selon le chef de l'Etat, répondant à une question du maire de Saint-Paul, à La Réunion.

--

L'immigration clandestine à Mayotte

"Nous sommes pleinement mobilisés", affirme le chef de l'Etat.

--

"C'est moi qui donne le micro!"

Après 6h de discussion avec les élus des Outre-mer, Emmanuel Macron s'agace de la répétition des questions. Il prend les choses en main en récupérant tous les micros. "On a fait cinq fois la même question!" Ce sera deux questions supplémentaires, pas une de plus!

--

Emmanuel Macron confirme qu'il ira également à La Réunion au mois de juin

Le chef de l'Etat avait indiqué un peu plus tôt dans le débat qu'il se rendrait à Mayotte en juin prochain. Il passera donc également -logiquement- par La Réunion. 

macron debat
©DR

--

"Tout est réuni pour que demain nos territoires deviennent explosifs"

--

La yole au patrimoine immatériel de l'Unesco ?

--

Le Grand débat inspire une citation d'Aimé Césaire à Patrick Chamoiseau

--

Une réponse forte

--

Alors que le débat se poursuit, c'est le moment de relire cette article de mars 2017 : que proposait le candidat Macron pour les Outre-mer durant la campagne présidentielle ?

--

La filière aurifère

"La question de la filière aurifère n’est pas amérindienne. Elle est Guyanaise, elle est française." Rodolphe Alexandre, le président de la Collectivité Territoriale de Guyane,  veut un débat démocratique sur l’or et le pétrole en Guyane. "Ne nous précipitons pas, discutons avec le milieu écologiste parce que personne ne va accepter de détruire une forêt mais il faut qu’on ait véritablement aujourd’hui un débat sur la filière aurifère."

--

Dans les coulisses...

Et si on faisait un Grand débat sur la durée des batteries des téléphones portables ? Après près de 5 heures de débat, certains élus sont à la recherche d'une prise électrique pour recharger leurs portables...

Telephone
©Serge Massau

--

14 minutes 30

Le président exécutif de la collectivité territoriale de Martinique Alfred Marie-Jeanne vient de faire l'intervention la plus longue depuis le début de ce Grand débat national Outre-mer : 14 minutes et 30 secondes. 

--

La nuit est tombée sur l'Elysée

A l'intérieur, dans la salle des fêtes, le débat se poursuit entre Emmanuel Macron, les 63 maires ultramarins présents, ainsi que les parlementaires et présidents d'éxecutifs. 

la nuit sur l'Elysée
©Marie Boscher

--

Prononciation de Goyave : la mise au point

Petit faux pas de la ministre des Outre-mer lors du Grand débat national. Alors qu'elle allait donner la parole à Ferdy Louisy, maire de Goyave en Guadeloupe, elle a employé une prononciation très "hexagonale" du nom de sa commune. Ca a été l'occasion pour l'élu guadeloupéen de lui donner une petite leçon.

--

Plus de quatre heures de débat !

Le débat a débuté à 15h20 dans la salle des fêtes de l'Elysée. Il dure donc depuis maintenant 4h20... Et il est loin d'être terminé puisque c'est seulement la deuxième salve de question des élus ultramarins. Pour mémoire, le premier acte du Grand débat national, le 15 janvier à Grand Bourgtheroulde, avait duré 7 heures. Le deuxième débat à Souillac face à 600 maires d'Occitanie avait duré 6h30.

Records à battre...

Macron débat
©DR

--

“Le Pdt Macron abandonne à leur triste sort les malades du Chlordecone exposés à ce pesticide aux Antilles. Scandaleusement, il nie le lien de causalité avec les cancers bien que que celui ci est etabli depuis 1979 par le CIRC qui le classe comme cancérogène probable. #GrandDébat ”

Tweet de Younous Omarjee, député européen proche de Jean-Luc Mélenchon, qui a quitté le Grand débat au bout de deux heures

--

Montagne d'Or : satisfaction de Gabriel Serville

Le député de Guyane Gabriel Serville, opposé au projet Montagne d'Or, est satisfait de la déclaration d'Emmanuel Macron, prononcée un peu plus tôt.

--

L'immigration clandestine à Mayotte dans le Grand débat

La maire de Chirongui interpelle le chef de l'Etat sur l'immigration clandestine à Mayotte. 

--

La suppression de France Ô

Plusieurs maires ont interpellé Emmanuel Macron sur la fermeture de France Ô. Pour Emmanuel Macron, il  faut un changement profond de la présence ultramarine dans l'audiovisuel public. "Ce sera mieux que le statu quo", se défend le président de la République. Le député de Saint-Pierre et Miquelon, Stéphane Claireaux, lui répond : "Quand un ami se trompe, il faut lui dire". 

--

"Une opération de communication"

Ericka Bareigts, ancienne ministre des Outre-mer, a quitté le Grand débat national avant la fin. Pour la députée de La Réunion, il s’agit une redite inutile des Assises des Outremer. "C’est une opération de communication !"

--

"C’était un flop annoncé et c’est un flop qui se réalise!"

Pour le Réunionnais Younous Omarjee, ce Grand débat est "une opération de communication pour mettre en scène le président de la République". L'Eurodéputé de La Réunion a quitté le débat avant sa fin. "Il y a une certaine forme d’indécence à instrumentaliser la souffrance des ultramarins et les difficultés des Outremer"

--

Emmanuel Macron en juin à Mayotte

--

Montagne d'Or : "le débat n'est pas consensuel"

--

Chlordécone : vif débat Macron/Lurel

Le chlordécone est-il cancérigène ? "il ne faut pas dire ça", a dit Emmanuel Macron. Cela a provoqué un vif débat avec le sénateur de Guadeloupe Victorin Lurel.

--

Incompréhension autour des sargasses

"Vous demandez des libertés et quand les libertés (...) ne vous conviennent pas (...) c'est à l'état d'intervenir!" Petit moment de flottement entre Emmanuel Macron et les élus des Outre-mer lors du Grand débat national quand le président aborde la questions des #sargasses, algues brunes qui représente un fléau aux Antilles-Guyane. 

--

Emmanuel Macron invité à Marie Galante

La maire de Capesterre de Marie Galante a invité le président de la République a venir constater sur place qu'il est impossible de ramasser les algues sargasses en 48h... Le chef de l'Etat n'a pas (encore?) répondu.
Regardez :

--

D'autres départs

Plusieurs élus ont déjà quitté l'Elysée, sans attendre les premières réponses d'Emmanuel Macron. C'est le cas de Younous Omarjee, député européen proche de Jean-Luc Mélenchon. Il est parti en même temps que l'ancienne ministre PS des Outre-mer, Ericka Bareigts. Tous deux ont estimé qu'il s'agissait d'une opération de communication du chef de l'Etat.

Partie également, une autre député de La Réunion, Nadia Ramassamy. 

Bareigts Omarjee
©Nordine Bensmail

--

Surrémunération : "c'est à vous de vous en emparer", répond Emmanuel Macron aux maires

--

La chaleur des Outre-mer envahit la salle des fêtes de l'Elysée !

--

Avant le Grand débat national, les Assises des Outre-mer

Ce n’est pas la première fois, cette année, que les problématiques des Outre-mer sont abordées à l’Elysée. Avant le Grand débat national et son volet Outre-mer, il y a eu les "Assises des Outre-mer". Les travaux lancés en octobre 2017 par Emmanuel Macron ont débouché sur une synthèse couchée dans un livre bleu. Huit mois de travaux au total avec la volonté de faire remonter les projets de terrain et les besoins de chaque territoire. 

--

“Nous sommes au bord de la rupture (...) Nous avons l'impression que dans les sphères nationales les décideurs sont atteints d'autisme.”

Said Omar Oili, maire de Dzaoudzi Labattoir (Mayotte) 

--

Mayotte, territoire "le plus pauvre de France et sans doute d’Europe"

C'est au tour de Soibahadine Ibrahim Ramadani de prendre la parole lors du volet Outre-mer du Grand débat national. Le président du Conseil départemental de Mayotte fait un discours en trois points : la convergence des droits sociaux, le port de Longoni et la piste de l'aéroport de Pamandzi. 
Soibahadine Ibrahim Ramadani évoque "l’extrême pauvreté" des Mahorais. C’est le territoire "le plus pauvre de France et sans doute d’Europe. 85% de sa population vit son le seuil de pauvreté.

--

"Baissez le coût de la vie !"

Jean-Paul Virapoullé, maire de Saint-André à La Réunion : "Il faut baisser le coût de la vie. Ce sont des ententes illicites, des monopoles coloniaux abusifs. Il faut arrêter ça en 2019"

--

Jean-Hugues Ratenon dénonce "une mascarade"

Jean-Hugues Ratenon, député de La Réunion (La France insoumise) a décidé de quitter l'Elysée. Il exprime son profond désaccord avec la manière dont ce débat est organisé.

--

"Ça ne fonctionne plus !"

"On retrouve toujours les mêmes problèmes (...) pouvoir d’achat, logement, santé, sécurité, immigration." Marie-Luce Penchard, maire de Basse-Terre en Guadeloupe, fait le constat de la répétition des dispositifs : Etats généraux de l’Outre-mer, Loi égalité réelle, Assises des Outre-mer… Pour la maire de Basse-Terre en Guadeloupe : "Ça ne fonctionne plus ! »

--

"Le petit médecin de campagne que je suis..."

Intervention forte du maire de Capesterre-Belle-Eau en Guadeloupe. Joël Beaugendre interpelle le chef de l'Etat sur la problématique du Chlordécone : "Monsieur le président, le petit médecin de campagne que je suis vous l'affirme : les Guadeloupéens et les Martiniquais sont malades du chlordécone". 

--

Le chlordécone au coeur du Grand débat national

Bruno Nestor Azerot, le maire de Sainte-Marie en #Martinique a choisi d'interpeller Emmanuel Macron sur le chlordécone, ce pesticide cancérogène et perturbateur endocrinien utilisé dans les bananeraies  des Antilles françaises jusqu'en 1993. Il pollue aujourd'hui encore les sols de Guadeloupe et de Martinique.

--

Jean-Hugues Ratenon a quitté la salle des fêtes

D'après nos journalistes présents à l'Elysée, le député LFI Jean-Hugues Ratenon a quitté la salle des fêtes. Il était assis au dernier rang.

--

Une situation explosive en Guyane

le maire d'Apatou, Paul Dolianki est intervenu pour décrire "l'explosivité de la situation" en Guyane. Revoir son intervention :

--

le président prend des notes

En écoutant les maires, et avant de leur répondre, le président de la République prend des notes. Il répondra dans quelques instants aux premières intervention des édiles ultramarins. 

notes macron
©DR

--

"Monsieur le président, nous n'en pouvons plus avec les contraintes"

Le maire de Sainte-Rose à La Réunion lance un appel au chef de l'Etat : "Monsieur le président, nous n'en pouvons plus avec les contraintes, c'est vous qui pouvez nous soulager". 

--

Le grand débat vu de l'intérieur

Le préfet de Guadeloupe poste sur Twitter une photo du chef de l'Etat dans la salle des fêtes

--

“Vous devez pouvoir évoquer tout ce qui vous parait pertinent. Je veux une discussion très franche, très libre. Dites les choses de manière direct. J'en ferai mon miel. ”

Emmanuel Macron 

--

“J'aurais aimé aller dans chacun de vos territoires pour ce Grand débat (...) Il était plus simple et plus efficace d'avoir une réunion ici. Je vous remercie de votre présence. ”

Emmanuel Macron 

--

Arrivée d'Emmanuel Macron dans la salle des fêtes

Le président de la République débute son allocution.

--

Cahier de doléances

Pour lesmaires ultramarin qui ont fait le voyage, c'est aussi l'occasion de remettre les cahiers de doléances qui sont disponibles dans certaines mairies. Sébastien Lecornu, l'un des ministres en charge du Grand débat,  poste sur Twitter une photo avec Ralph Monplaisir.

--

Les maires attendent le chef de l'Etat

Le début des échanges était prévu à 15H. Les élus ultramarins sont désormais prêts dans la salle des fêtes de l'Elysée. On attend maintenant l'arrivée d'Emmanuel Macron qui devrait prendre la parole durant cinq minutes pour ouvrir les débats. 

Salle des fêtes de l'Elysée
©William Kromwel

--

En attendant le chef de l'Etat

En attendant l'arrivée d'Emmanuel Macron, un coup d'oeil sur son chien, Némo, qui régale les photographes sur le perron de l'Elysée, côté jardin!

Nemo est là
©Marie Boscher

--

Les spécificités de la Guyane au programme

Veronique Jacaria, maire de Saint-Elie en Guyane, souhaite aborder la question de la bonne application des accords de Guyane. Elle l'a expliqué à nos envoyés spéciaux dans la cour de l'Elysée. 

--

Retour sur la mobilisation des Gilets jaunes à La Réunion

C'est sur l'île de la Réunion que la mobilisation des Gilets jaunes a été la plus visible Outre-mer. Presque trois semaines de barrages, d'activité économique au point mort ou presque. Un mouvement qui, comme dans l'Hexagone, est l'expression d'une tension qui couve depuis des années.

--

Des maires, mais aussi des parlementaires

63 maires sont présents à l'Elysée, mais aussi des parlementaires. C'est le cas du député LR de La Réunion David Lorion; qui l'indique sur Twitter.

--

La salle des fêtes de l'Elysée se remplit peu à peu

salle des
©Serge Massau

--

Les élus arrivent à l'Elysée

Ils sont interviewés à leur arrivée en Facebook live par cécile Baquey et Marie Boscher, journalistes à La1ere.fr

--

Qui participe ?

Il y a 212  maires en Outre-mer,  mais l'invitation au grand débat national n'a été lancé qu'à 131 d'entre eux (à l'exception des trois territoires du Pacifique dans lesquels l'Etat n'exerce pas de responsabilité économique et sociale). Mais tout le monde n'a pas répondu à l'invitation.

--

Qu'attendent les élus des Outre-mer de cet échange avec Emmanuel Macron ? Réponse dans notre article 

--

Les journalistes (sous la pluie) dans la cour de l'Elysée

--

Bonjour et bienvenue dans ce direct !

Nous allons suivre en direct les échanges à l'Elysée entre les élus d'Outre-mer et Emmanuel Macron, dans le cadre du Grand débat national. A l'Elysée, toutes les équipes web/tv/radio des 1ere Outre-mer, de France Ô et de France info sont prêtes !

Le débat doit commencer à 15H. La salle des fêtes attend les 70 maires ultramarins, les parlementaires, les présidents d'exécutifs et les préfets qui ont répondu à l'invitation du chef de l'Etat.

Salle des fêtes de l'Elysée
©William Kromwel