outre-mer
territoire

Université des Antilles : les étudiants obtiennent une dispense de cours pour des professeurs mis en examen

éducation
Université des Antilles
©Université des Antilles
Le président de l'université des Antilles (UA) Eustase Janky s'est engagé, mercredi, auprès d'un collectif étudiants, à ce que trois professeurs mis en examen dans une affaire de "détournements de fonds", ne reprennent pas leurs cours, selon ce collectif.
A l'appel de ce collectif, plusieurs dizaines d'étudiants ont mis en place depuis une semaine des barrages filtrants à l'entrée du campus de Schoelcher (Martinique) pour marquer leur hostilité au retour des trois enseignants à la fac et réclamer la venue en Martinique du président de l'UA qui siège en Guadeloupe.


"Escroquerie et détournements de fonds"

A l'issue d'une visio-conférence entre les étudiants et le président de l'UA, ce dernier a annoncé une mesure de dispense de cours jusqu'à la fin de l'année universitaire pour les trois enseignants. Le collectif a estimé "cette réponse insuffisante", à Radio Caraïbes International (RCI). Selon un porte-parole du collectif, M. Janky s'est engagé "à prendre toutes les mesures utiles pour que les trois enseignants-chercheurs" du Céregmia ayant bénéficié d'une levée partielle de leur contrôle judiciaire soient dispensés d'enseignement par le conseil académique pour le reste de l'année universitaire 2017-2018.

Début 2016, Fred Célimène, Kinvi Logossah et Éric Carpin respectivement directeur et directeur adjoint du Céregmia (Centre d'Etudes et de Recherches en Economie, Gestion, Modélisation et Informatique Appliquée) et doyen de la faculté de droit et d'économie avaient été mis en examen et placés sous contrôle judiciaire pour "escroquerie en bande organisée et détournements de fonds en bande organisée" au sein de l'université des Antilles-Guyane.

Questions de procédure

En juin 2016, les trois enseignants avaient été frappés par une interdiction d'exercer des fonctions d'enseignants, mesure annulée en décembre 2017 par le Conseil d'Etat pour des questions de procédure. La chambre d'instruction de la cour d'appel de Fort-de-France a, le 20 mars 2018, levé partiellement le contrôle judiciaire des trois professeurs ouvrant ainsi la voie à leur retour sur le campus universitaire.

Face à la mobilisation des étudiants, le président de l'UA s'était entretenu mardi après-midi avec leurs représentants sur le campus de Schoelcher avant de leur donner sa réponse mercredi après-midi par visioconférence.
Publicité