publicité

"Vénus et Adam" dans une nouvelle mise en scène du dramaturge guadeloupéen Alain Foix

L’écrivain et dramaturge guadeloupéen Alain Foix réalise une nouvelle mise en scène de sa pièce "Vénus et Adam", une création sur l'identité et l'altérité. A voir ce jeudi et vendredi à l'Apostrophe, Scène nationale de Cergy-Pontoise.

L'écrivain guadeloupéen Alain Foix. © DR
© DR L'écrivain guadeloupéen Alain Foix.
  • Par Philippe Triay
  • Publié le , mis à jour le
Un inspecteur d’origine chinoise, une criminologue de la police scientifique d’origine africaine et un journaliste français : ces trois personnes vont tenter de résoudre le mystère de la découverte du tronc d’un enfant noir, sans tête ni membres, retrouvé dans la Tamise à Londres. La victime est baptisée Adam par Scotland Yard, la police londonienne, qui cherche notamment à savoir si l’on a affaire à un crime rituel ou à un crime raciste.

Telle est l'intrigue de la pièce d’Alain Foix, qui s’inspire d’un fait divers réel, relaté par le quotidien Libération en septembre 2001. A l’époque, la police avait conclu à un crime rituel. Le dramaturge guadeloupéen avait fait de cette tragédie une création aux dimensions politiques et philosophiques en 2004, couronnée par le Grand Prix Beaumarchais/ETC Caraïbes la même année et par une lecture à la Comédie Française en 2005. Une version romanesque de la pièce a été publiée par les éditions Galaade en 2007.

Nelson Mandela et la "Vénus Hottentote"

« Avec cette pièce j’évoque le regard de l’Occident sur l’autre, sa conception de la race. J’y parle aussi de l’Afrique et je renvoie toutes ces choses en miroir, la façon de regarder l’individu », explique Alain Foix à La1ere. « Cette affaire Adam touche à quelque chose d’originel, au fondement de l’humanité. Il y a quelque chose comme un crime inaugural ». « C’est une véritable création, une mise en scène comme un opéra théâtral avec de la musique originale. Nous faisons aussi appel à la vidéo avec la diffusion de documents d’archives », poursuit l’auteur.

Sur fond d’idylle entre le journaliste et la criminologue, l’enquête s’étend en Allemagne, en Afrique du Sud et au Nigeria, et l’on y croise les figures de Nelson Mandela et de la "Vénus Hottentote", de son vrai nom Saartjie Baartman, née en esclavage et exposée dans des zoos humains en Angleterre et en France avant de finir empaillée au musée de l’Homme à Paris. La pièce est interprétée par Rachel Khan dans le rôle de Vénus, Thomas Chabrol dans le rôle du journaliste et Boun Sy dans le rôle de l’inspecteur Ling.

"Venus et Adam"
L’Apostrophe, Scène nationale de Cergy-Pontoise
29 et 30 mai à 20h30
Théâtre des arts, Cergy centre
Place des arts

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play