publicité

"Frères migrants" : la déclaration des poètes de Patrick Chamoiseau

L’écrivain martiniquais Patrick Chamoiseau a lancé ce jeudi un appel de solidarité avec les migrants du monde. Une "Déclaration des poètes" comme invitation à la résistance devant l’intolérance, le racisme, la xénophobie et l’indifférence à l’autre. 

L'écrivain martiniquais Patrick Chamoiseau. © DR
© DR L'écrivain martiniquais Patrick Chamoiseau.
  • Par Philippe Triay
  • Publié le , mis à jour le
L’appel de solidarité de Patrick Chamoiseau est paru ce jeudi sur le site d’informations Mediapart. Cet appel fort et lyrique en 16 points a d’abord été lu par l’écrivain martiniquais mercredi soir à l’occasion de la soirée « Poétiques de la résistance », organisée par L’institut du Tout-Monde à la Maison de la poésie à Paris. Cette « Déclaration des poètes » conclura le prochain ouvrage de Patrick Chamoiseau, intitulé « Frères migrants », à paraître au mois de mai 2017 aux éditions du Seuil.  
 
« Les poètes déclarent : Ni orpheline, ni sans effets, aucune douleur n’a de frontières ! », commence le texte. « Les poètes déclarent que par le règne de la puissance actuelle, sous le fer de cette gloire, ont surgi les défis qui menacent notre existence sur cette planète ; que, dès lors, tout ce qu’il existe de sensible de vivant ou d’humain en dessous de notre ciel a le droit, le devoir, de s’en écarter et de concourir d’une manière très humaine, ou d’une autre encore bien plus humaine, à sa disparition. »
 
Revendiquant un « Droit poétique » d’aller-venir et dévirer de par les rives du monde, l’écrivain affirme que « Chacun peut décider de vivre cette célébration. Chacun peut se voir un jour acculé à la vivre ou bien à la revivre. Et chacun, dans sa force d’agir, sa puissance d’exister, se doit d’en prendre le plus grand soin ».

 

Les poètes déclarent que le racisme, la xénophobie, l’indifférence à l’Autre qui vient qui passe qui souffre et qui appelle sont des indécences qui dans l’histoire des hommes n’ont ouvert la voie qu’aux exterminations, et donc que ne pas accueillir, même pour de bonnes raisons, celui qui vient qui passe qui souffre et qui appelle est un acte criminel. » (Patrick Chamoiseau)

 













Fustigeant le racisme et l’indifférence de nos sociétés, Chamoiseau écrit « qu’une politique de sécurité qui laisse mourir et qui suspend des libertés individuelles au nom de l’Ordre public contrevient au principe de Sûreté que seul peut garantir l’exercice inaliénable indivisible des Droits fondamentaux. » Et l’auteur d’appeler à une Constitution nationale ou supranationale qui anticiperait les procédures d’accueil de ceux qui passent et qui viennent.
 
« Les poètes déclarent que jamais plus un homme sur cette planète n’aura à fouler une terre étrangère — toute terre lui sera native —, ni ne restera en marge d’une citoyenneté — chaque citoyenneté le touchant de ses grâces —, et que celle-ci, soucieuse de la diversité du monde, ne saurait décider des bagages et outils culturels qu’il lui plaira de choisir » dit-il encore.
 
Avant de conclure : « Frères migrants, qui le monde vivez, qui le vivez bien avant nous, les poètes déclarent en votre nom, que le vouloir commun contre les forces brutes se nourrira des infimes impulsions. Que l’effort est en chacun dans l’ordinaire du quotidien. Que le combat de chacun est le combat de tous. Que le bonheur de tous clignote dans l’effort et la grâce de chacun, jusqu’à nous dessiner un monde où ce qui verse et se déverse par-dessus les frontières se transforme là même, de part et d’autre des murs et de toutes les barrières, en cent fois cent fois cent millions de lucioles ! — une seule pour maintenir l'espoir à la portée de tous, les autres pour garantir l’ampleur de cette beauté contre les forces contraires. »
 

A LIRE ICI : l'intégralité de la "Déclaration des poètes" de Patrick Chamoiseau sur le site de Mediapart 

Sur le même thème

  • culture

    La Plume antillaise et d’Ailleurs: la 14e édition innove avec la remise d’un prix littéraire ce samedi

    L’Association du personnel de La Poste et d'Orange originaire des départements d'Outre-mer (Aptom), qui fête ses 45 ans cette année, organise ce samedi la 14e édition de « La Plume antillaise et d’Ailleurs » avec une innovation : la remise d’un prix littéraire.

  • culture

    Sortir, écouter, voir

    Nous vous proposons, pour ce week-end, les bons plans de sorties dans l'Hexagone liés aux Outre-mer. Le salon de la Philatélie avec la présence de Saint-Pierre et Miquelon, Wallis et Futuna, etc. L'exposition Jack London à Marseille. Et enfin côté musique, les Frères Fanfant et Grégory Privat.  

  • culture

    Quel avenir pour la Cité des Outre-mer ?

    Un collectif de personnalités ultramarines signe ce mercredi 8 novembre une tribune dans les colonnes de Libération pour alerter sur l'avenir du projet de Cité des Outre-mer. Promis depuis quinze ans, le projet devait voir le jour en 2019 mais est au point mort depuis le changement de gouvernement.

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play