DOCU. "C'était Lucette", un documentaire inédit, un an après la disparition de Lucette Michaux Chevry

politique
Il y a un an, le 9 septembre 2021, disparaissait Lucette Michaux-Chevry. Pour retracer le parcours de "la dame de fer de la Guadeloupe", le portail des Outre-mer vous propose "C'était Lucette". Ce documentaire de Frédéric Mianne retrace la vie de cette figure marquante de politique française. A découvrir ici.

Exubérante, autoritaire et impatiente, adulée ou détestée, Lucette Michaux-Chevry, qui a connu et côtoyé tous les ténors de la droite française, ne laissait personne indifférent, de sa Guadeloupe natale aux plus hautes sphères de l'État. Elle disait qu'elle faisait de la politique "comme une bête sauvage qui se bat". Sa répartie cinglante, son culot et sa maîtrise des dossiers ont fait d'elle l'une des femmes les plus puissantes de l'Outre-mer et lui ont permis de tenir longtemps la justice à l'écart de ses écarts.

Une popularité exceptionnelle

C'était Lucette marché
Lucette Michaux-Chevry posant sur un stand de marché après une victoire électorale ©Camera One Television

Enfant rebelle, élève brillante, avocate douée, jeune veuve mère de deux enfants, deuxième femme de France à diriger un département, première Antillaise membre d’un gouvernement, la vie de Lucette Michaux-Chevry n’a rien d’anodin. Inspirée par Gerty Archimède, elle est devenue une figure de la vie politique guadeloupéenne et a été longtemps la femme forte du département.

Une carrière politique d'une longévité rare

Lucette Michaux-Chevry - gouvernement Balladur
Photo du gouvernement Balladur en 1993 ©Camera One Television

Née le 5 mars 1929 à Saint-Claude (Basse-Terre) en Guadeloupe, Lucette Michaux-Chevry a marqué l'histoire politique de la Guadeloupe, où elle a occupé tous les mandats locaux et nationaux. Avocate de formation, elle remporte sa première élection en 1959 en devenant conseillère municipale de sa ville. Présidente du Conseil général de la Guadeloupe, députée, secrétaire d’État chargée de la Francophonie, présidente du Conseil régional de la Guadeloupe, ministre, sénatrice et maire, elle acquiert sa réputation de femme à poigne dès ses premiers pas en politique. D'abord engagée au Parti socialiste, elle soutient en 1981 Valéry Giscard d'Estaing, marquant ainsi le début de son engagement à droite. En 1982, elle devient la première femme à diriger un département et, plus tard, la première Ultramarine à entrer au gouvernement de Jacques Chirac, dont elle restera proche.

Visite de travail de Jacques Chirac en Guadeloupe
le président Jacques Chirac et la présidente RPR du conseil régional de la Guadeloupe, Lucette Michaux-Chevry saluent la foule, le 09 mars 2000 à la mairie de Basse-Terre. ©GEORGES GOBET / AFP

Durant sa longue carrière politique, Lucette Michaux-Chevry a eu de nombreuses  démêlés judiciaires. Pourtant, cette image de la femme politique est bien différente de celle de l'épouse, de la mère et de la grand-mère originaire d'une famille nombreuse où l’on apprenait très tôt le sens de l’engagement et, surtout, la fierté de ce que l’on est.  C’est peut-être ce qui l’aura portée dans tous les instants de sa vie, et quel que soit le rôle qu’elle avait à y jouer.

"C'était Lucette", écrit par Frédéric Mianne et Caroline Ansart
Un film réalisé par Frédéric Mianne

Production Camera One Television avec la participation de France Télévisions 
Pôle Outre-mer

Durée 52 minutes - © 2022