Famine à Madagascar : le député réunionnais David Lorion demande à la France d’agir

solidarité
David Lorion
©JACQUES DEMARTHON / AFP
David Lorion a interpellé, mardi 27 octobre, le gouvernement sur la famine qui sévit actuellement dans le sud de Madagascar. Le député Les Républicains demande “une initiative diplomatique” de la part de l’État.
"Je voudrais vous parler d’un immense drame”. Mardi 27 octobre, David Lorion s’est exprimé devant l’Assemblée Nationale sur la situation préoccupante de Madagascar, rappelant la sécheresse qui frappe le sud du pays depuis quelques mois. Une sécheresse “sévère” qui “l’est aussi dans l’île de La Réunion”, rappelle le député réunionnais.
 

Un million de personnes touchées par la famine

Depuis plusieurs mois la famine frappe durement près d’un million de personnes dans le sud de l’île où il n’a pas plu depuis neuf mois. En première ligne : les enfants, dont beaucoup souffrent de malnutrition. Au moins dix personnes sont décédées, dont des enfants et de jeunes adolescents.

Nous avons un devoir de solidarité envers ces populations”, a martelé le député rappelant les liens qui unissent la France au territoire de l’Océan Indien. Une solidarité dans laquelle La Réunion est en mesure de jouer un rôle important. L’élu évoque ainsi le nécessaire plans de développement pour l’induction de l’eau dans le sud de l’île, pour lequel “La Réunion a un savoir-faire, une ingénierie et une proximité”. Il appelle ainsi l’Etat français à agir et à proposer un plan d’aide au gouvernement malgache.
      

Prêt de 10 millions d'euros

Pour Franck Riester, ministre délégué chargé du Commerce extérieur, la France est déjà “engagée pleinement auprès des autorités malgaches”. Le ministre a rappelé la mobilisation des collectivités locales à Mayotte et à La Réunion qui ont permis de récolter 530 000 euros en octobre, ainsi que l’enveloppe d’un millions d’euros en faveur de plusieurs associations et ONG humanitaires en 2020.

Le gouvernement malgache pourrait mobiliser des prêts de contingence pour la gestion des risques de catastrophe, octroyé par l’agence française de développement”, a également avancé Franck Riester. Un prêt à hauteur de 10 millions d’euros, accompagné d’1,5 millions de subventions.

A La Réunion et à Mayotte, territoires voisins de Madagascar, la solidarité s’est d’ors et déjà mise en place, notamment au travers de l’opération “kéré 2020, lancée le 12 octobre dernier. Près de 100 000 euros de dons ont été récoltés, et les distributions de colis alimentaires ont débuté le 22 octobre dans le sud de l’île. Un “élan de solidarité remarquable” salué par le député David Lorion.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live