publicité

Guyane : le "plan mules" va être reconduit et renforcé (ministère de l'Intérieur)

Le gouvernement a présenté 55 mesures pour lutter davantage contre le trafic de stupéfiants, qui ne cesse d'augmenter en France. Une nouvelle organisation pour "frapper fort", selon le ministre de l'Intérieur. En Guyane, le "plan mules" donne des résultats, selon Christophe Castaner.

© FRANCIS ROCHE / DOUANE FRANCAISE / AFP
© FRANCIS ROCHE / DOUANE FRANCAISE / AFP
  • La1ere.fr
  • Publié le , mis à jour le
En déplacement à Marseille, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a présenté 55 mesures pour lutter davantage sur l'ensemble du territoire contre le trafic de stupéfiants. La première mesure est la mise en place prochainement d'une plateforme d'appel pour signaler les points de vente de drogue.

Dédiée, anonyme et facile, cette plateforme permettra aux Français de signaler aux forces de l'ordre les points où agir, d'aider aux enquêtes et d'améliorer concrètement leur quotidien

- Communiqué du Ministère de l'Intérieur


Parmi les autres mesures phares, la création de l'OFAST, un nouvel office anti-stupéfiant qui va remplacer au 1er janvier 2020 l'OCRTIS. L'office sera doté de 16 antennes territoriales, dont quatre Outre-mer : en Guadeloupe, Guyane, Martinique et à Saint-Martin.

Concernant spécifiquement les Outre-mer, le ministre de l'Intérieur a détaillé plusieurs mesures. 
 

Renforcement du "plan mules"

C'est la mesure numéro 20 du plan gouvernemental : le "plan mules" sera "reconduit et renforcé", selon le ministère. Ce plan est en place depuis mars 2019. Il s'agit de renforcer les contrôles, depuis la frontière entre le Surinam et la Guyane, jusque dans l'hexagone. Et cela donne des résultats, selon les statistiques officielles, du 1er avril au 1er août 2019, 751 kilos de cocaïne ont été saisis et 324 personnes interpellées, soit une hausse de 53% pour les saisies et 42% pour les interpellations, en comparaison de la même période en 2018. 

Les conteneurs et les envois postaux

Parmi les mesures annoncées pour les actions opérationnelles de saisies de stupéfiants, le ministère de l'Intérieur désigne notamment deux moyens utilisés entre les Outre-mer et l'hexagone. Une réflexion va être engagée pour améliorer la surveillance du "vecteur postal". par ailleurs, "la détection et le ciblage des conteneurs permettent d'obtenir des saisies de gros volumes, qui réduisent l'offre dans des proportions structurelles." Cette année, plusieurs saisies ont été opérées dans des conteneurs par les douaniers. 
 

La coopération internationale renforcée

Plusieurs mesures du plan concernent le renforcement de la coopération internationale afin de lutter contre l'internationalisation du trafic de stupéfiants : 
 
  • Développement de l'échange de renseignements opérationnels avec les services de sécurité du Maroc, d'Espagne et des Etats de la zone caraïbe
  • Mise en place d'une équipe dédiée européenne en République Dominicaine
  • Evaluation de l'action du centre interministériel de formation anti-drogue (CIFAD) dan sles Antilles et en Amérique latine

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.
Cela ne vous prendra que quelques minutes.

Je participe à l'enquête