Intempéries : le gouvernement déclenche l'état de catastrophe naturelle en Guadeloupe et à La Réunion

intempéries
Inondations Assainissement Pointe à Pitre
Routes inondées à l'Assainissement, Pointe-à-Pitre, 30 avril 2022 ©Steeve Prudent
Les sinistrés de quatre communes guadeloupéennes et une commune réunionnaise pourront être indemnisées en fonction des dégâts subis lors des épisodes pluvieux du mois d'avril.

Après les orages pluvieux qui se sont abattus sur La Réunion début avril et les inondations impressionnantes qu'a subi la Guadeloupe fin avril, le ministère de l'Intérieur a placé mercredi les communes des Abymes, de Pointe-à-Pitre, du Gosier, de Morne-à-l'Eau et de Salazie en état de catastrophe naturelle.

La commission catastrophe naturelle (Catnat) s'est réunie en urgence mardi 10 mai pour statuer sur l'état de ces communes ultramarines. "L'ensemble des sinistrés (...) pourront donc bénéficier du statut de catastrophe naturelle et être indemnisées en fonction des dégâts subis sur leurs biens assurés", a précisé le ministère des Outre-mer dans un communiqué.

Deux morts en Guadeloupe, des cultures détruites à La Réunion

Les 29 et 30 avril, des pluies diluviennes ont balayé la Guadeloupe. Les niveaux des cours d'eau sont brusquement montés. Deux personnes sont mortes, une troisième a été porté disparue.

Survol de Pointe-à-Pitre par la gendarmerie
Survol de Pointe-à-Pitre par la gendarmerie, suite aux inondations, 30 avril 2022 ©Gendarmerie des Iles de Guadeloupe


À La Réunion, la déclaration de catastrophe naturelle intervient un peu plus tard que pour la Guadeloupe, les intempéries ayant eu lieu il y a plus d'un mois. C'est la commune située au cœur de l'île, Salazie, qui a été victime de fortes pluies entre le 2 et le 4 avril, détruisant de nombreuses cultures maraîchères.

"On n'a pas connu autant de pluies depuis 1998", indiquait alors Harry Lucilly, délégué à l'agriculture à la mairie de la commune. 85 % des agriculteurs ont été touchés par les fortes pluies. Le déclenchement de l'état de catastrophe naturelle leur permettra d'être indemnisés. En attendant la prochaine pluie diluvienne.

Fortes pluies champs inondés agriculture Mare-à-Citrons à Salazie La Réunion
Culture inondée à Mare-à-Citrons, dans le cirque de Salazie. ©Laurent Figon