Le guide étudiant, partie 2 : la santé, une étape indispensable

santé
Les médecins généralistes appellent les patients à consulter
Consultation dans un cabinet médical. ©Coralie Cochin
Pour être bien pris en charge et ne pas perdre de temps ni d'argent, il faut veiller à avoir tout balisé du côté de la santé. On vous explique tout ce qu'il faut faire pour avoir l'esprit tranquille dans ce second volet du guide pour les étudiants ultramarins arrivant dans l'Hexagone, mais aussi les aides qui existent dans ce domaine.

La santé est un dossier administratif dont on a rarement envie de se préoccuper tant que tout va bien, mais qui s'avère primordial en cas de coup dur. Voici des conseils pour bien préparer son changement de sécurité sociale, mais aussi connaître les aides à destination des étudiants.

Quelle sécurité sociale dans l'Hexagone ?

Lorsque vous arrivez d'un département ou d'une région d'Outre-mer (Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Martinique, Mayotte) pour faire vos études dans l'Hexagone, vous restez rattaché au régime général. Il vous faudra juste indiquer votre nouvelle adresse à la caisse d'assurance maladie de votre nouveau département.

Si vous arrivez de Polynésie ou de Saint-Pierre et Miquelon, il faudra vous rendre dans la CPAM de votre lieu de résidence avec votre numéro de sécurité sociale pour y être inscrit. Pour les étudiant.e.s arrivé.e.s de Wallis et Futuna, l'inscription sur le répertoire des étudiant.e.s de nationalité étrangère est obligatoire afin de bénéficier de la prise en charge des frais de santé pendant les études. 

Enfin, la Maison de la Nouvelle-Calédonie se charge d'inscrire ses étudiants aux caisses de sécurité sociale.

► Pour retrouver toutes les informations sur la prise en charge des frais de santé pour les étudiants, c'est par ici. 

Des aides pour prendre soin de sa santé

Se retrouver loin de ses proches et dans un territoire totalement nouveau peut être très déstabilisant, d'autant plus quand les spécificités administratives des Outre-mer viennent s'ajouter aux difficultés. En cas de besoin de conseils ou d'informations, vous pouvez vous adresser au référent Outre-mer de votre département ou région.

► La liste complète des référents Outre-mer 

La solitude peut également être pesante, tout comme la pression des études. En tant qu'étudiant, vous avez le droit de solliciter les bureaux d'aide psychologique universitaires (BAPU). Psychothérapeutes, psychiatres et psychologues y assurent des consultations 100% prises en charge par la sécurité sociale, mais vous y trouverez également une assistance sociale et administrative.

► La liste des bureaux d'aide psychologique universitaire 

Il existe aussi des lignes téléphoniques d'écoute, souvent anonymes et gratuites, pour échanger en toute confidentialité mais aussi signaler n'importe quelle situation de danger (discriminations, violences, endettement, détresse psychologique…) :

S'appuyer sur les associations ultramarines

Il existe de nombreuses associations en lien avec les Outre-mer dans l'Hexagone. Qu'il s'agisse de regroupements étudiants ou de réunions autour de la culture, il n'est pas difficile de retrouver un peu de son territoire non loin de son lieu d'études. Une vraie bouffée d'oxygène lorsqu'on a le mal du pays, mais aussi l'occasion de faire de nouvelles rencontres autour d'intérêts communs ! 

Certaines associations sont également dévouées à l'entraide et peuvent vous apporter des paniers repas, des conseils pour l'orientation ou encore du soutien scolaire.

► L'annuaire #OutremerSolidaires à retrouver par ici. 

Les autres volets du guide pour étudiants ultramarins dans l'Hexagone :