Le patron des gendarmes de Nouvelle-Calédonie relevé de ses fonctions suite aux révélations de Mediapart

justice
Le patron de la gendarmerie en Nouvelle-Calédonie condamné pour violences conjugales, révèle Mediapart
©FranceInfo
C'est un communiqué du ministère de l'Intérieur qui l'annonce. Le colonel Steiger, patron des gendarmes de Nouvelle-Calédonie a demandé à être relevé de ses fonctions suite aux révélations de Mediapart concernant sa condamnation pour des violences conjugales.

Le communiqué du ministère de l'Intérieur est intervenu moins de deux jours après les révélations de Mediapart. Le colonel Steiger, numéro un de la gendarmerie en Nouvelle-Calédonie a demandé à être relevé de ses fonctions. Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin "a pris acte de cette décision". Voici le communiqué :

communiqué min intérieur
©Ministère de l'Intérieur

Les révélations de Mediapart

Cette annonce intervient alors qu'il y a 36 heures, le site d'investigation Mediapart avait révélé que le patron des gendarmes de Nouvelle-Calédonie, avait été condamné le 28 mai 2021 par la cour d'appel de Paris à 6.000 euros d'amende pour "violences volontaires sur conjoint". Une condamnation qui n'avait pas empêché le colonel Steiger de devenir numéro un de la gendarmerie en Nouvelle-Calédonie le 8 juillet dernier. Il était jusqu'à cette date numéro deux de la gendarmerie sur le Caillou.

Courrier à Gérald Darmanin

Dans une lettre adressée à Gérald Darmanin consultée par l'AFP, le colonel dénonce une enquête "exclusivement à charge" de Mediapart, "sans m'offrir aucun droit de réponse". Le site d'informations a donné la parole dans son article à son avocat Thibault
de Montbrial, qui a notamment expliqué que son client n'était pas un "cogneur de femmes".


"Je ne souhaite pas que les attaques contre ma personne puissent conduire à douter de l'engagement de l'Etat et de l'engagement de la gendarmerie dans la lutte contre les violences intrafamiliales", poursuit-il dans son courrier pour justifier sa demande d'être appelé à "de nouvelles fonctions en dehors de la Nouvelle-Calédonie".
 

De très nombreuses réactions

Mais les révélations de Mediapart ont suscité un tollé. De très nombreux élus calédoniens ont réclamé dans les heures qui ont suivi le départ du colonel Steiger. Ce qui est donc désormais acté. Le communiqué du ministère de l'Intérieur précise qu'un nouveau commandant de la gendarmerie en Nouvelle-Calédonie "sera prochainement désigné. Dans l'attente, le commandement est assuré par le commandant en second, avec effet immédiat".