Navire échoué à Maurice : la France envoie trois experts

environnement
Une équipe d'intervention récolte le fuel qui s'échappe du Wakashio
Une équipe d'intervention récolte le fuel qui s'échappe du Wakashio ©BEEKASH ROOPUN / L'EXPRESS MAURICE / AFP
La France va envoyer trois experts auprès du gouvernement de l'île Maurice pour l'aider à décider de l'avenir de l'épave du vraquier brisé en deux au large de ses côtes, dans "une approche très environnementale", a annoncé lundi le gouvernement.
Si la France a déjà envoyé "en urgence" avions et navire militaires et équipements pour contenir et pomper les hydrocarbures échappés du navire, l'enjeu est maintenant d'avoir une "expertise nouvelle pour savoir ce que l'on fait de l'épave", a indiqué le ministre des Outre-Mer Sébastien Lecornu sur franceinfo.

C'est pourquoi "la France dépêche ce matin par voie militaire trois experts de très haut niveau, des experts français, qui vont aider le Premier ministre mauricien à prendre des décisions".
   

"Approche environnementale"

La France défend "une approche très environnementale et très en protection de la biodiversité, et singulièrement des côtes réunionnaises", a-t-il souligné. Parmi les scénarios possibles, "soit couler l'avant de l'épave au grand large", mais "ce n'est clairement pas la solution qui retient notre préférence", soit "le remorquer et le déconstruire ailleurs", ce qui prendra "plus de temps", a précisé le ministre.

Quant au risque de voir des boulettes d'hydrocarbures arriver sur les côtes de l'île française de la Réunion, le ministre, qui s'y trouve en déplacement, a souligné qu'"aucun dépôt de ce type" n'a pour l'heure été repéré et que "les nappes d'hydrocarbures qui se sont écoulées sont issues du fioul domestique du navire".

Le vraquier japonais MV Wakashio s'est brisé en deux samedi, trois semaines après avoir échoué sur un récif de l'île Maurice, où il a déversé mille tonnes de fioul dans les eaux turquoise de cette destination touristique de l'océan Indien.