Tensions autour de l'usine du Sud en Nouvelle-Calédonie : le point de situation (en direct)

Alors que l'usine du Sud est à l'arrêt après une intrusion violente et un incendie volontaire, sur le terrain, barrages filtrants, blocages et contre-blocages sont toujours en place.

LES DERNIÈRES INFOS - Mis à jour le 14/12/2020 à 09:04

  • Le transport scolaire sera rétabli sur la commune de La Foa lundi et mardi

  • Le point sur les blocages à la mi-journée

    Au Mont-dore, les discussions se poursuivent, mais le barrage de Saint-Louis est levé. Du côté de Thabor, les véhicules municipaux sont en train de dégager la route.

    Ça circule sur le territoire de Bourail. Les deux barrages érigés, l’un par la collectif Usine du sud = Usine pays et l’autre par des habitants de la commune, ont été levés hier après-midi. Mais on signale la présence d’une vingtaine de personnes à l’entrée Sud de la commune et une centaine à la sortie Nord, il faut rouler avec prudence.

    Au Nord de La Foa, à Fonwhari, un barrage filtrant est en place, tout comme à Koumac à hauteur à la route d’accès de la mine de Tiébaghi.

    Pour toute information sur la circulation, un numéro est mis à la disposition du public par le haut commissariat: le 26 63 26.

    Et puis tous les sites de la SLN sont toujours bloqués par le collectif Usine du sud = Usine pays. La SLN signale également qu'un véhicule de la société a été volé et incendié sur le site de Kouaoua la nuit dernière. 
     

    Blocage Mont-Dore
    F.T.
  • Une collecte solidaire pour les Mondoriens

    En marge de la marche partie ce matin de la baie de la Moselle, une collecte solidaire est organisée en soutien aux Mondoriens bloqués. 

  • Le Haut-commissaire accueille les gendarmes de retour de Goro

    Ce matin, le haut-commissaire, Laurent Prévost, a « souligné le sang froid sans faille dont ils ont fait preuve, et a rappelé l’engagement de l’Etat à leurs côtés pour le maintien de la paix civile en Nouvelle-Calédonie. »

  • 23 000 personnes selon les forces de l’ordre et 30 000 personnes selon les organisateurs mobilisées à Nouméa

    Les calédoniens sont nombreux à avoir répondu à l'appel des Loyalistes malgré la pluie, ce samedi matin. Objectif : défendre les libertés de circuler, de travailler et de vivre sereinement en Nouvelle-Calédonie.

  • Mont-Dore : la situation évolue, ce samedi matin. A 9 heures, la RP1 était toujours coupée à la circulation, dans les deux sens.

  • Les calédoniens répondent à l'appel des loyalistes, pour soutenir les salariés de l'usine du Sud

  • Point de la situation sur les routes calédoniennes ce samedi matin :

    Sur la commune du Mont-Dore, la circulation est toujours impossible. Les deux barrages situés au niveau de la tribu de Saint Louis et à La Coulée sont toujours en place. Cette situation devrait évoluer dans la journée.

    À Bourail en revanche, la situation est de retour à la normale. Les deux barrages érigés au nord et au sud ont été levés ce vendredi après-midi, mais il est conseillé de ralentir du côté de la sortie nord, en raison d’obstacles sur la chaussée. 

    Sur la commune de La Foa, un barrage filtrant est toujours en place, du côté de Fonwhary.

    Pour toute information sur la circulation, composez le 26.63.26.

    Le contre-barrage de La Coulée au Mont-Dore
    Les contre-barrages de La Coulée au Mont-Dore était toujours en place vendredi matin. - Françoise Tromeur
  • La présidente du Rassemblement National Marine Le Pen réagit

    La présidente du Rassemblement National condamne les violences survenues ces derniers jours en Nouvelle-Calédonie, précisant que « ces scènes choquantes de guérilla sur un territoire de la République, sont inacceptables ». 

    Au-delà des consquences économiques et sociales dramatiques, pour Marine Le Pen, « cette violence insurrectionnelle vise à instaurer un climat de tension et de déstabilisation permanent ». Elle rappelle enfin que le dialogue social doit être maintenu et que « l'État ne peut rester inerte, face à cette volonté de s'engager sur la voie de la violence et du désordre ».

  • Thierry Santa sur le plateau de NC la 1ère

    En pleine crise sur le dossier de l'usine du Sud, le président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a répondu ce vendredi soir à l'invitation conjointe de NC la 1ère et Calédonia

    Thierry Santa s'est dit satisfait de voir les « camarades » du FLNKS répondre à la main tendue par le ministre des Outre-Mer Sébastien Lecornu pour renouer le dialogue.

    « Je suis très heureux d’entendre ce discours nouveau de la part de l’Ican et du FLNKS car il n’y a que comme ça qu’on sortira de l’impasse dans laquelle nous nous trouvons (..). S’il faut se retrouver tous à Paris pour discuter, je suis prêt à le faire. »

    L'interview est à retrouver à la fin de ce journal. 
     

  • “Je suis vraiment désolé qu’on n’ait pas tiré les leçons de notre propre histoire et qu’on entende à nouveau des gens qui appellent à des actes de violence. ”

    Thierry Santa, le président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie
  • Le brevet des collège maintenu lundi

    Malgré les fortes perturbations sur les routes, les examens du Diplôme national du brevet auront bien lieu lundi et mardi

    Le vice-rectorat a mis en place une cellule de crise, joignable même le week-end au 26 68 35

  • Certains vols finalement maintenus ce week-end

    Après avoir annulé l'ensemble des vols passagers hier, le gouvernement annonce finalement le maintien pour ce week-end des vols vers et depuis Wallis. Le vol de dimanche à destination de Tokyo est également maintenu.

  • Nouméa Féérie annulé

    "La fête est désormais finie sans même qu’elle n’ait pu commencer et je suis triste pour l’ensemble des familles qui se faisaient une joie de venir sur les places prendre leur part de rêve." Sonia Lagarde a décidé d'annuler les animations prévues dans le cadre de "Nouméa Féérie"

  • A l’Ocef, le transfert d’animaux et de marchandises suspendu

    Autre impact de ce conflit, l’Ocef, l’office de commercialisation et d’entreposage frigorifique, principalement dans le domaine de la viande et de la pomme terre, annonce dans un communiqué que depuis le début de la semaine, « les transports, tant d’animaux que de marchandises, sont suspendus ».  

    L’Ocef précise disposer encore de stocks de viandes à l’abattoir de Bourail mais la présence de barrages sur la RT1 rend difficile leur acheminement en toute sécurité vers ses entrepôts.

    Les difficulté d’approvisionnement sont les mêmes pour la clientèle de brousse.

    Si l’Ocef tente de pallier ces problèmes de production locale avec la viande importée, cette solution est limitée, compte-tenu du retard annoncé pour les navires en provenance de Nouvelle-Zélande et d’Australie. 

    L’office dit avoir alerté les autorités sur cette « situation préoccupante » aussi bien pour les éleveurs que pour les consommateurs. 

  • Pas de bus Raï ce week-end

    Les liaisons interurbaines ne seront pas assurées ce week-end, annonce le SMTI. 

  • Rassemblement des salariés de Vale NC, entre colère et inquiétude

    Après l’évacuation d’une partie des salariés de l’usine du Sud, hier après-midi, près de 300 employés de Vale NC se sont retrouvés ce matin quai Ferry, à Nouméa, pour faire le point sur leur situation. Un rassemblement dans une ambiance lourde, compte tenu du traumatisme provoqué chez certains, après les violences qui ont eu lieu hier, à Goro. 

    Si personne n’a voulu parler au micro, la colère étant trop forte pour certains, ces salariés sont bel et bien les premiers concernés dans cette crise autour du rachat de l’Usine du Sud. Ce rassemblement leur a permis de parler entre eux de tous ces événements, de s’encourager et de croire encore à une poursuite de l’activité. 

    Aujourd’hui, c’est le spectre du chômage technique qui plane. « On risque de perdre notre deuxième famille », confiait une employée ce matin. 

    Cette réunion a aussi mis en exergue toute la complexité du sujet : certains syndiqués de l’USTKE étaient présents, et ce alors que leur organisation syndicale est pourtant opposée à l’accord entre Vale NC et Prony Resources avec Trafigura.

    Certains seraient même prêts à accepter ce consortium Prony Resources, car pour eux, il s’agit de la seule option sur la table. Ils semblent préférer négocier cet actionnariat local qui reste encore à préciser. Une réalité bien loin des logiques d’appareil qui voit l’affrontement entre loyalistes et indépendantistes sur le terrain. 

    Beaucoup comptent aujourd’hui sur une reprise du dialogue avec un seul objectif : maintenir les 3 000 emplois directs et indirects de l’usine du Sud.

    Vale NC salariés
    Image d'illustration/NC 1ère
  • La situation va-t-elle se débloquer aujourd’hui au Mont-Dore ? C’est en tous cas ce qu'espèrent ardemment de très nombreux habitants de cette commune, qui est la seule, depuis le regain de la mobilisation lundi, où la circulation est totalement coupée au niveau de la traversée de Saint-Louis. Les habitants se disent désemparés.

     

    14 000 habitants toujours bloqués au Sud du Mont-Dore

    Après un espoir de réouverture temporaire aujourd’hui, la RP1 est finalement toujours coupée, dans les deux sens, entre Saint-Michel et la Coulée. Si la solidarité est à l’oeuvre, un fort sentiment d’abandon gagne les habitants. 

    Lire la suite
  • Afficher les messages précédents