Rétro 2021 en Nouvelle-Calédonie : une année sportive riche en champions et maigre en compétitions

sportncla1ère
Rétrospective sportive de l'année 2021 en Nouvelle-Calédonie. ©nouvellecaledonie
La Nouvelle-Calédonie achève une année bien mouvementée. Le deuxième volet de notre rétrospective 2021 se penche sur ces sportifs cagous qui ont trusté les podiums. Une saison exceptionnelle… hors territoire. Sur le plan local en revanche, de nombreuses compétitions ont été tronquées. Un rappel de Martin Charmasson.

L’image à retenir de cette année 2021, sur le terrain du sport calédonien ? Elle date du 31 juillet, au Japon : Thomas Goyard sur le podium des Jeux Olympiques. 

Frissons olympiques...

Le Cagou réussit l’exploit de terminer l’épreuve de planche à voile RS:X en argent. Au terme d’une medal race, sa finale olympique, qui donne la chair de poule à tous les passionnés de glisse suivant la course à Nouméa. Il devient le premier Calédonien médaillé olympique en windsurf. Le troisième à monter sur un podium des JO. Et le premier dans une épreuve individuelle !

Le nageur Maxime Grousset aussi, fait vibrer, cette année. Le 29 juillet, le nouveau roi du sprint français parvient en finale olympique de l’épreuve reine : le 100 mètres nage libre. Une course étincelante qu’il finit en quatrième position, à 22 ans.

Le 4 août, c'est sur le dix kilomètres en eau libre que les spectateurs calédoniens des JO se focalisent. Cette nouvelle épreuve olympique, Lara Grangeon, qui vit ses troisièmes Jeux, la termine à une neuvième place. Une déception, qui n'a rien d'une honte pour la nageuse native de Nouméa : elle fait les trois quarts de la course dans le peloton de tête.

...et paralympiques

Après Tokyo, ce sera Paris 2024. Pierre Fairbank promet d’en être, lui aussi. Pour ses sixièmes Jeux Paralympiques d'affilée, à cinquante ans, il va chercher au Japon une neuvième médaille : le bronze sur 800 mètres fauteuil, le 2 septembre

Une référence sur l'eau

2021 n'est pas seulement l’année des Jeux, mais celle qui pose la Nouvelle-Calédonie comme référence planétaire de la glisse. Au Brésil, mi-novembre, Arthur Guillebert devient champion du monde de kitesurf freestyle. En Hongrie, début septembre, Noïc Garioud s’offre deux titres mondiaux de stand up paddle, en sprint et technical race. Et Titouan Puyo gagne la longue distance, signant 21 titres au total cette saison en SUP. Une année exceptionnelle.

Sans oublier Nicolas Goyard, le petit frère de Thomas. Bilan 2021 : champion du monde d'iQ Foil fin août, champion d’Europe fin octobre dans cette même discipline qui est le nouveau support olympique de windsurf, champion du monde PWA en novembre.

Jeunes handballeuses prometteuses

Des Calédoniens ambitieux et déterminés. A l’image d’Olivia Vaïtanaki, la responsable du pôle espoir handball du Pacifique. Elle voit Cassidy Chambonnier et Norah Folituu, deux de ses anciennes protégées, participer à la médaille de bronze de l’équipe de France aux championnats d’Europe moins de dix-neuf ans. C'est le 18 juillet, en Slovénie. Un pôle espoir qui donne des résultats, et qui a accueilli cette année sur le territoire des éléments de Polynésie, en attendant ceux d’Australie, dès que cela sera possible.

Quand le virus siffle la fin du match

Impossible d'évoquer cette année sportive sans parler d'un certain virus. Car la menace de la pandémie marque la pratique et le calendrier des compétitions en Calédonie. De nombreux championnats ne peuvent aller à leur terme.

Côté foot, en novembre, Hienghène Sport remporte la super ligue avec quatorze victoires en dix-sept matchs. Le SC Ne Drehu termine six points derrière, et obtient son meilleur classement en championnat. Deux clubs qui s’affronteront dans un barrage aller-retour d’accession à la prochaine ligue des champions d’Océanie. 

Un résumé sur des images NC la 1ère, GKA Kite world tour, Planet canoë, Fédération française de handball et web-tv de la fédération calédonienne de football.

Et pour compléter ce tour d'horizon, écoutez la rétro sportive version radio :

La rétro sport 2021 en radio, par William Lecren