Réforme des retraites: la mobilisation dans l'Hexagone et Outre-mer

social
Grève 5 décembre manifestation Paris
©Alain JOCARD / AFP
TGV, métros ou bus bloqués, écoles fermées et près de 250 cortèges organisés sur l'ensemble de l'Hexagone. Les syndicats et partis d'opposition ont engagé le bras de fer autour de la future réforme des retraites avec une mobilisation également très forte Outre-mer. Etat des lieux. 
 
A l'origine de l'appel à la grève, le futur "système universel" de retraites par points, censé remplacer les 42 régimes existants (fonctionnaires, privés, régimes spéciaux, complémentaires). L'exécutif promet un système "plus lisible" et "plus juste", quand les opposants s'attendent à une "précarisation" des retraités.
 

"Retraite à points, travail sans fin"

Des dizaines de milliers de personnes étaient dans la rue ce jeudi matin partout en France et des secteurs entiers d'activité tournaient au ralenti.  En milieu de journée, des milliers de personnes défilaient à Marseille, parmi lesquelles le patron de La France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon. A Rennes, des cheminots côtoyaient des pompiers, des enseignants, des aides a domicile, des salariés d'EDF... A Lyon, un homme brandissait une pancarte: "ta retraite, c'est de la poudre de perlim-points-points". 

"Retraite à points, travail sans fin", affichait une pancarte à Montpellier, où la police a décompté 20.000 manifestants, parmi lesquels avocats en robe et soignants en blouse blanche. Ils étaient 15.000 à Clermont-Ferrand, selon la préfecture et 10.500 à Tours, 9.500 à Perpignan, 9.200 à Saint-Nazaire, 5.500 à Besançon et Béziers, 4.500 à Nice, 3.000 à Auch, selon la police. "On n'a pas vu ça depuis la mobilisation contre la réforme des retraites en 2010", soulignait dans la manifestation clermontoise Dominique Holle (CGT), derrière une banderole de tête "nos mamies valent plus que leurs profits".
   

Un cheminot sur 2 en grève 

Assemblée générale cheminots gare du nord
Assemblée générale des cheminots à la gare du Nord à Paris ce jeudi 5 décembre à 12H ©Outre-mer la1ère
Le taux de grévistes mesuré jeudi matin à la SNCF est de 55,6% en moyenne, avec 85,7% des conducteurs et 73,3% des contrôleurs en grève, a annoncé la direction du groupe ferroviaire. Les agents ont voté en faveur de la reconduction, a-t-on appris jeudi auprès du secrétaire général de l'USA-Ferroviaire, Didier Mathis.

90% des TGV et 80% des TER sont annulés et 10 lignes du métro parisien sont fermées. Des grèves illimitées sont prévues à la RATP et à la SNCF où on s'attend déjà à un mouvement dans la durée. Après une assemblée générale qui a réuni près de 200 personnes, les cheminots ont envahi durant quelques minutes la gare du Nord à Paris avant de rejoindre le cortège de la manifestation au départ de la gare de l'est.

Les bouchons étaient quasiment résorbés peu avant 9H00 sur les routes d'Île-de-France avec 59 km, selon le site Sytadin.  Au moins quatre ronds-points étaient bloqués en Seine-Maritime, selon la police et la préfecture, dont le rond-point des vaches, bastion des "gilets jaunes" pendant leur mouvement.

A Marseille, la gare Saint-Charles était étonnamment silencieuse en début de matinée. "C'est vide, désert, je n'ai jamais vu la gare comme ça!", s'exclame Kevin, 26 ans, serveur dans un de ses cafés. Quant à la gare routière, ses entrées et sorties étaient bloquées par un barrage de grévistes CGT de la Régie des transports marseillais (RTM), a constaté une journaliste de l'AFP. Dans le ciel, les compagnies aériennes ont été priées de réduire de 20% leur programme de vols. 
 

Un fonctionnaire sur 5 en grève 

Le taux de grévistes dans la fonction publique s'établissait à midi à 21,2%, avec des proportions plus fortes dans la fonction publique de l'Etat qui englobe les enseignants, selon les chiffres communiqués par le secrétaire d'Etat chargé de la Fonction publique Olivier Dussopt.

32,5% d'agents de la fonction publique de l'Etat sont en grève (y compris l'éducation, la Poste et les ex-agents de France Télécom), a indiqué Olivier Dussopt. La mobilisation dans l'éducation contre la réforme des retraites se traduit par un taux de grévistes de 51,15% dans le primaire et de 42,32% dans le secondaire (collèges et lycées) selon le ministère et d'environ 70% d'après les syndicats.

Hors éducation, Poste et ex-agents de France Telecom, le taux est de 16,32%, précise le secrétaire d'Etat chargé de la Fonction publique. Dans la fonction publique hospitalière, et en comprenant les agents "assignés", le taux de grévistes est de 15,9%. On comptait en outre 9,98% d'agents publics en grève dans la fonction publique territoriale, selon le ministère.

En outre, sept des huit raffineries françaises étaient en grève, sans impact pour l'instant sur les stations-service. 57% des aiguilleurs étaient en grève ce jeudi matin contre la réforme des retraites. La compagnie aérienne Air France a annoncé l'annulation de 30% de ses vols intérieurs et de près de 10% de ses vols moyen-courrier vendredi pour répondre à la demande de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC). 

Policiers, éboueurs, avocats, retraités ou transporteurs routiers - qui planifient des opérations escargots - appellent aussi à l'action. De même que des "gilets jaunes", le Parti socialiste, le PCF, La France insoumise et le Rassemblement national. Et 180 intellectuels, dont Thomas Piketty et Ariane Ascaride, face "aux offensives d'un gouvernement néolibéral et autoritaire". 
 

La tour Eiffel fermée

Grève 5 décembre
©LUDOVIC MARIN / AFP


La tour Eiffel et plusieurs des principaux musées de Paris sont totalement ou partiellement fermés jeudi en raison du mouvement de grève contre la réforme des retraites. Autre lieu prisé des touristes du monde entier, le château de Versailles est fermé pour toute la journée, mais le parc reste ouvert aux visiteurs. 
 

5000 personnes défilent à la Réunion 

Grève 5 décembre La Réunion
©Réunion la1ère
 

3 000 à 5 000 personnes à Saint-Denis, 1 500 à Saint-Pierre, les mouvements contre la réforme des retraites ont mobilisé à La Réunion. Les Gilets jaunes présents dans les défilés ont appelé à reconduire demain le mouvement. Beaucoup de slogans anti-Macron ou anti-gouvernementaux dans les cortèges. Les manifestants ne veulent pas de cette réforme considérée par beaucoup d'entre-eux comme le "hold-up du siècle". Le texte prévoit d'instaurer un "système universel" par points et ainsi de mettre fin aux 42 régimes spéciaux actuels. 

Beaucoup de difficultés dans les écoles avec 51% du corps enseignant en grève, selon l'Académie de La Réunion. Des perturbations également dans les administrations et dans les airs. La compagnie Air Austral a demandé à ses passagers de prendre leurs dispositions pour ne pas se retrouver empêchés ou bloqués.

Pas d'audiences pour les avocats du barreau de Saint-Pierre, exception faite des contentieux mettant en jeu la liberté (garde à vue, comparution immédiate, hospitalisation d’office).

Dans le secteur des Finances, le mouvement semble avoir été bien suivi. Selon les syndicats, 18 des 19 des centres étaient fermés aujourd'hui. 62.34 % des agents des finances publiques du département étaient en grève aujourd'hui non seulement pour protester contre le projet de réforme des retraites, mais aussi la réforme de la Fonction Publique et la réforme Darmanin. 

Les fonctionnaires et contractuels de La Poste débutent aussi un mouvement de grève illimitée contre la mise en oeuvre d'un régime de retraites par points. Les personnels de La Poste demandent une retraite à 60 ans pour tous et à 55 ans pour les travaux les plus pénibles, l'arrêt des réorganisations ou encore l'embauche de précaires.   
 

Les syndicats unis en Guyane 

Huit syndicats se sont unis en Guyane contre la réforme des retraites, Solidaires, FSU, Sgen Cdtg, Unsa Education, UTG, CGT, FO et CFE CGC. Tous dénoncent le système universel de retraites en projet à Paris. L’intersyndicale appelle les guyanais à manifester jeudi matin à Cayenne et Saint Laurent. Le gouvernement doit finaliser la réforme avant la fin de l’année, pour un débat au Parlement en début d’année prochaine.

L'Union des travailleurs guyanais fait partie de l'intersyndicale mais a organisé une autre conférence de presse car  au-delà de la reforme des retraites, il y a également des problématiques spécifiques à la Guyane dans les domaines de la santé et de l'énergie. L'UTG réclame aussi le respect de l'accord de Guyane.
 

Fortes perturbations en Martinique 


Manifestation massive à prévoir également en Martinique. C'est du moins le souhait des organisations syndicales, UNSA, CFE-CGC, CGTM, FO et FSU. 

La mairie de Fort-de-France a d'ores et déjà prévu de très fortes perturbations dans les écoles, les crèches, et tous les autres services municipaux. La restauration scolaire ne sera pas assurée. Le maire demande donc aux parents de prendre toutes les mesures nécessaires au regard de ces informations.

L'académie de Martinique prévoit une forte mobilisation des personnels enseignants dans les écoles, collèges et lycées. Afin d’anticiper les perturbations de l’accueil des élèves et des enseignements dans les écoles. 
 

Fermeture symbolique des commissariats à Mayotte

De nombreux établissements scolaires pourraient ne pas accueillir les enfants. Les bureaux de postes également pourraient aussi être impactés. Chez EDM , la CGTma appelle les salariés à cesser le travail avec une plate-forme revendicative élargie et spécifique. 

Du côté de la sécurité publique , Alliance police nationale appelle à des actions dans tous les services de 10 heures à 15h par une fermeture symbolique des commissariats et par des interventions uniquement sur appel d’urgence.


Mobilisation très suivie en Guadeloupe

Grève 5 décembre Guadeloupe
©Guadeloupe la1ère

L'appel lancé par les organisations syndicales a été entendu. De nombreux Guadeloupéens ont répondu présent en se rassemblant, ce jeudi matin, devant la mairie de Pointe-à-Pitre, avant de défiler dans les rues de la ville.

Une soixantaine de secteurs est touchée par cette grève, prémices d’un mouvement qui pourrait durer plusieurs jours.
Et comme souvent, c'est le secteur de l'Education qui est le plus atteint. Ce jeudi matin, l'académie de Guadeloupe annonçait un taux de grévistes de 60%. Une majorité d'écoles du département sont restées portes closes. Les mairies et collectivités majeures, l'université, Météo France, l'aéroport, Pôle Emploi, ainsi que de nombreux autres secteurs sont impactés par cette mobilisation. 

L’intersyndicale, CGTG, FAEN-SNCL, FO, FSU, SOLIDAIRES, SPEG, SUNICAG, SUD PTT GWA et  UNSA, a déposé un préavis de 24 heures reconductible, pour le retrait de la réforme des retraites, mais pas que, d’autres points de revendications viennent se greffer à la plateforme. Les organisations syndicales attendent de ce mouvement, des avancées pour la Guadeloupe, que ce soit le maintien des acquis sociaux, mais également, de nouvelles avancées sociales.
 

Neuf écoles sur dix pourraient-être fermées en Polynésie 

9 écoles primaires du 10 pourraient être fermées en Polynésie et 1 établissement sur 2 dans le secondaire, selon les syndicats. 

La grève ne se limite pas au corps enseignant. Toute la fonction publique d’Etat a appelé à la grève : les douanes, le trésor public, la justice, le pénitentiaire, et les services du Haut-commissariat. La police ne dispose pas du droit de grève mais elle se joindra à la marche prévue à 9H (heure locale) au départ de Vaiete jusqu’au Haut-commissariat où Dominique Sorain recevra l’intersyndicale à 10H30.

Les PNC Unsa Air France sont aussi de la partie. Si au plan national, les vols domestiques et moyens courriers de la compagnie nationale seront  impactés par la grève des PNC et des aiguilleurs du ciel, les vols longs courriers ne seront pas touchés selon les directions générales de l’aviation civile et d’Air France.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live