Des départs, des sentiers, de la solidarité et des arrivées : les temps forts du Grand Raid 2021

trail
Temps forts du grand raid ok
©Imazpress/Aurélien Chantrenne / Teten Prod
Du départ à l’arrivée des quatre courses, le Grand Raid 2021 a fait vibrer La Réunion. Près de 6 000 coureurs ont avalé des kilomètres de sentiers grâce à l’aide et l’assistance de leurs proches et de centaines de bénévoles. Retour sur les temps forts de ce Grand Raid 2021.

Le Grand Raid est une aventure sportive, mais surtout humaine. Des coups durs, des moments d’émotions, des larmes, de la souffrance, de la joie : durant quatre jours près de 6 000 coureurs ont fait vibrer La Réunion.

La Diagonale des Fous, le Trail de Bourbon, la Mascareignes et le Zembrocal Trail : pour les coureurs de ces quatre courses, l’objectif est le même, franchir la ligne d’arrivée au stade de La Redoute à Saint-Denis. Retour en images sur ces temps forts de ce Grand Raid 2021, que vous avez suivi grâce à Réunion La 1ère radio, télé et internet.

 

Le départ de la Diagonale des Fous

Temps forts du Grand Raid : le départ
Départ de la Diagonale 2021 ©Aurélien Chantrenne / Teten Prod

Jeudi 21 octobre, 21h, les Fous de la Diagonale sont lâchés. A Saint-Pierre, 2 611 coureurs s’élancent de la Ravine Blanche à l’assaut des sentiers pour une traversée de La Réunion du Sud au Nord. Pour respecter le protocole sanitaire, le départ se fait en cinq vagues pour les coureurs qui s’apprêtent à parcourir 160 km et près de 10 000 mètres de dénivelé positif.

 

 

Le lever du jour et la tête de course à Cilaos

Temps forts du Grand Raid : un réveil à Cilaos
Grand Raid, Cilaos ©Aurélien Chantrenne / Teten Prod

Vendredi 22 octobre, 4h41, Daniel Jung pointe au stade de Cilaos, après un peu plus de 60 km de course. Le jour se lève sur La Réunion, la première nuit dans les sentiers a été fraîche mais lumineuse. Dans le ciel, la pleine lune a fait office de lampe frontale pour tous les coureurs.

Diagonale des fous : Cilaos retrouve les fous et l'ambiance

 

 

La chaleur assomme les coureurs dans Mafate

Temps forts du Grand raid : la chaleur assomme Mafate
Grand raid : poste de ravitaillement Marla ©Delphine Poudroux

Dès les premiers rayons du soleil sur Mafate, le mercure monte. Pas d’air, peu de vent, un soleil au zénith et une chaleur étouffante, pire que les années précédente, d’après les coureurs qui comparent Mafate à une cocotte-minute.

De Marla à Roche-Plate en passant par Ilet à Bourses, le soleil fait souffrir les raideurs en quête d’eau sur chaque poste de ravitaillement. A Ilet à Bourse, ils se jettent les uns après les autres sous un robinet. A Roche-Plate, l’Américain Dylan Bowman est prêt à tout arrêter. Il passera plus de 40 minutes allongé avant de repartir. Insolation, déshydratation : des centaines de coureurs abandonneront aussi à la sortie du cirque de Mafate. Certains coureurs de la Mascareignes seront même hospitalisés. En fin d’après-midi, la température baisse doucement, la plupart des coureurs s’apprêtent à passer une nouvelle nuit dans les sentiers. Seule la tête de course franchira la ligne d’arrivée ce vendredi soir. 

Grand Raid : les raideurs vaincus par la chaleur ©Réunion la 1ère

 

 

Les vainqueurs de la Diagonale des Fous

Temps forts du grand raid : vainqueurs homme de la Diag
Grand Raid : les vainqueurs de la Diagonale ©Aurélien Chantrenne / Teten Prod

Vendredi, 20h07, après 23 heures, 2 minutes et 27 secondes de course, Daniel Jung et Ludovic Pommeret franchissent la ligne d'arrivée de la Diagonale des Fous main dans la main. Deux champions pour une victoire. L’image est belle. En 2019 déjà, François d'Haene et Benoît Girondel étaient arrivés ensemble sur la ligne d'arrivée.

Ludovic Pommeret et Daniel Jung main dans la main à l'arrivée de la Diagonale des fous ©Réunion la 1ère

 

Chez les femmes, à 2h54 au cœur de la nuit, Emilie Maroteaux remporte la Diagonale des Fous devant Amandine Ginouves et Sophie Blard. La Saint-Gilloise a franchi la ligne d’arrivée après 29 heures et 54 minutes de course. Kinésithérapeute de profession, installée depuis une quinzaine d'années à La Réunion, elle participait à sa première Diagonale des Fous.

Temps forts du grand Raid : vainqueure de la diagonale
Emilie Maroteaux vainqueure femme Diagonale des fous Grand Raid ©Aurélien Chantrenne / Teten Prod

 

 

Les abandons des favoris

Temps forts du Grand Raid : abandon des favoris Alexandra Clain à Cilaos
Alexandra Clain à Cilaos ©Aurélien Chantrenne / Teten Prod

Des blessures, une forte chaleur : cette édition 2021 du Grand Raid a été marquée par l’abandon de plusieurs favoris. Vainqueur en 2017 et 2018 de la Diagonale des Fous, Benoît Girondel a abandonné à Cilaos, vendredi matin. Souffrant, il a dû se rendre à l’hôpital pour un calcul rénal. En 2019 déjà, Benoît Girondel avait abandonné sur blessure.

Cilaos marquera aussi la fin de l’aventure pour le Corse Lambert Santelli. En difficulté dans la montée du Taïbit, il jette aussi l'éponge. Depuis trois semaines, il trainait une douleur au genou et savait que prendre le départ dans cet état était risqué. A Cilaos toujours, l’espoir péi, Nicolas Rivière a lui aussi rendu son dossard, tout comme la Réunionnaise Alexandra Clain qui se trouvait pourtant à la 4e place de la Diagonale des Fous.

La Diagonale des Fous 2021 est marquée par des abandons, notamment des favoris qui ont jeté l'éponge

 

 

Le premier fou péi, Judicaël Sautron

Temps forts du grand Raid : le premier fou péi
Judicaël Sautron ©imazpress

Vendredi matin déjà, Judicaël Sautron était le premier Réunionnais en tête à Cilaos, malgré un mal de dos et des jambes en feu. A 39 ans, le Sainte-Mariens restera dans la tête de course jusqu’au bout pour terminer une fois encore dans le top 10 de la Diagonale des Fous. Judicael Sautron aura passé 25 heures et 56 minutes dans les sentiers. Il y a deux ans, il avait fini 9ème de la "Diag" pour sa première participation.

 

 

Les vainqueurs hommes et femmes de la Mascareignes

El Habib Zoubert
El Habib Zoubert ©Rahabia Issa

Vendredi 22 octobre, 9h44, El-Habib Zoubert remporte la Mascareignes. Le coureur comorien est licencié au Club d'athlétisme de Mamoudzou, à Mayotte, où il domine toutes les courses depuis cinq ans. El-Habib Zoubert arrive juste devant le Réunionais, Romain Fontaine. Le Corse, Noël Giordano, termine troisième et franchi la ligne d'arrivée à la Redoute, à 10h14.

Mascareignes : la consécration pour El Habib Zoubert

 

Chez les femmes, le podium de la Mascareignes, est 100% réunionnais. Vendredi, 11h40, la Tamponnaise Angelique Victoria Lesport est la première à franchir la ligne d'arrivée. Marcelle Puy Vienne décroche la deuxième place en arrivant neuf minutes plus tard. La Possessionnaise Hortense Bègue complète le podium de cette Mascareignes 2021.

 

Les familles font aussi leur Grand Raid

Chemins des Anglais : les proches et  les raideurs, la famille
Grand Raid : assistance des proches ©Laura Philippon

Sans eux, les coureurs n’iraient peut être pas jusqu’à la ligne d’arrivée. Leur famille et leur proche font eux aussi leur Grand Raid. Ils les attendent sur les bords de chemin, font la route de nuit jusqu’à Cilaos, leur préparent des glacières de boissons fraîches et s’arrêtent même leur commander de la pizza. Ces familles et ces proches sont de véritables "booster" pour les coureurs dont les visages s’illuminent dès qu’ils les aperçoivent.

 

 

Les vainqueurs hommes et femmes du Zembrocal Trail

Johny Olivar toujours premier à Roche Plate sur le Trail Zembrocal
©Géraldine Blandin

Vendredi, 20h51, la Team GoSport remporte le Zembrocal Trail. L'équipe, composée de Didier Baret, Bertrand Vienne, Johny Olivar et Jean-Louis Robert, s’est imposée sur la course en relaie en franchissant la ligne d’arrivée à La Redoute au terme d'une course de 27 heures et 51 minutes.

Chez les femmes, l’équipe Oxytrons Presses, remporte ce Zembrocal Trail en 35 heures et 35 minutes. L’équipe est composée de Daphné Linderme, Alienor Cejalvo, Anne-Elisabeth Simon, et Alexandra Assoumani. 

 

L’indispensable travail des bénévoles et des secours

Ravitaillement à Marla : soupe et rougail saucisses !
Ravitaillement à Marla : soupe et rougail saucisses ! ©Laura Philippon

Bénévoles, infirmiers, kinés, podologues : ils sont des centaines répartis sur les postes de ravitaillement du Grand Raid. Aider les raideurs à réaliser leur rêve : tel est leur objectif. A Marla, les bénévoles font mijoter des marmites de soupes et de rougail saucisses. A La Possession, le chef de poste sert des assiettes de pâtes. A Ilet à Bourse, des toasts au fromage et des morceaux d’orange sont minutieusement disposés sur les tables.

Des postes médicaux sont aussi installés sur le parcours des Fous. A Cilaos, le poste médical est renforcé car après une première nuit dans les sentiers, les coureurs doivent souvent soigner blessures et autres bobos.

Diagonale des fous : Cilaos pour soigner les bobos et les esprits

 

 

Les vainqueurs hommes et femmes du Trail de Bourbon

Temps forts du grand Raid : vainqueur du TDB Grégoire Curmer
Grégoire Curmer ©Rahabia Issa

Samedi 23 octobre, à 12h02, vainqueur de la Diagonale des fous 2019, Grégoire Curmer remporte le Trail de Bourbon 2021. Le Haut-Savoyard a franchi la ligne d’arrivée le premier après avoir parcouru les 105 kilomètres séparant Cilaos du stade de la Redoute. Thomas Balabaud est arrivé deuxième à 12h15, suivi de Nicolas Gourdon, à 12h32.

Chez les femmes, la Mafataise, Gilberte Libel, a remporté ce Trail de Bourbon en arrivant à La Redoute à 16h18 après 19 heures et 18 minutes de course. Première Réunionnaise de la Diagonale des fous en 2018, Gilberte Libel aura livré un beau duel face à Pamela Léger arrivée en deuxième position, trente minutes plus tard. Fleur Santos Da Silva a pris la troisième place.

Trail de Bourbon : Curmer et Libel épuisés mais comblés

 

 

L’arrivée des deux derniers du Grand Raid

Grand Raid : arrivée des derniers "fous" de la Diagonale, Marc Clément et George Assassa
Grand Raid : arrivée des derniers "fous" de la Diagonale, Marc Clément et George Assassa ©Aurélien Chantrenne / Teten Prod

Cette année, comme les vainqueurs, les deux derniers ont passé la ligne d'arrivée au stade de La Redoute côte à côte. Georges Assassa et Marc Clément ont bouclé la Diagonale des Fous à 16h11 le dimanche 24 ocotobre, après plus de 66 heures passées dans les sentiers de La Réunion.

L'ancien instituteur et triathlète Saint-Andréen de 64 ans et le parisien de 57 ans, amoureux de La Réunion, éprouvés mais émus étaient accompagnés des vainqueurs Ludovic Pommeret et Daniel Jung, et de la 1ère féminine, la Réunionnaise Emilie Maroteaux.

Parcourir les derniers kilomètres a relevé de l'exploit, pour Georges Assassa, le dos bloqué, et Marc Clément, des crampes aux jambes et des ampoules aux pieds. Le parisien, dernier à quitter le poste du Colorado, a pu compter sur les serre-file tout au long de la descente vers le stade de La Redoute.