Couvre-feu à 18h, protection des frontières : le préfet de Mayotte annonce de nouvelles mesures face au variant du Covid-19

coronavirus
Jean-François Colombet
Jean-François Colombet, préfet de Mayotte, a détaillé les mesures pour freiner la propagation du variant sud-africain du Covid-19 sur l'île le lundi 18 janvier 2021. ©France Télévisions

Invité du journal télévisé de Mayotte la 1ère ce lundi 18 janvier, le préfet de Mayotte, Jean-François Colombet a annoncé la mise en place d'un couvre-feu de 18h à 4h du matin, dans l'optique de freiner la propagation du variant sud-africain du Covid-19, ainsi que la protection des frontières.

"Si nous ne contenons pas ce variant, nous allons vers de graves, très graves difficultés", a averti le préfet de Mayotte, Jean-François Colombet, sur le plateau de Mayotte la 1ère où il était invité du journal télévisé ce lundi 18 janvier. Le varian sud-africain, détecté fin octobre dans le pays et déclaré plus contagieux, a été repéré à Mayotte samedi 16 janvier sur un voyageur arrivé des Comores. La directrice de l'ARS Mayotte, Dominique Voynet, a annoncé deux jours plus que quatre cas au total ont d'ores et déjà été confirmés dans l'archipel. 

"Protéger les frontières"

"La situation que nous connaissons aujourd'hui est probablement plus sérieuse que celle que nous avons connu en 2020", a reconnu le préfet. "Il y a deux priorités" a-t-il estimé. "La première, c'est de renforcer la protection des frontières".

Jean-François Colombet a ainsi expliqué avoir demandé à tous les services d'État de travailler sur la question de l'immigration. Il a également annoncé une coopération "avec des opérateurs privés dans le domaine nautique" pour "intercepter et détecter" les kwassas en provenance des Comores, ces navires qui transportent les personnes circulant illégalement entre les deux territoires. Cela se fera "via le concours de prestataires de loisirs, dont la mission sera limitée à la détection", précise la préfecture dans un communiqué ce lundi soir. "L’interception restera de la seule compétence de la Police et de la Gendarmerie."

Regardez de l'intervention au journal de Mayotte la 1ère :


Depuis le 16 janvier, tous les vols en provenance de l'étranger sont suspendus à Mayotte. De nouvelles règles pour les personnes arrivant de La Réunion ou de l'Hexagone ont également été mises en place, comme l'obligation d'un test PCR négatif pour pouvoir voyager et une incitation à la septaine à l'arrivée. Les motifs impérieux sont également rétablis à compter de ce 18 janvier pour tous les déplacements.

La préfecture explique également qu'un "moyen aérien" sera "exceptionnellement" mobilisé pour détecter les arrivées illégales sur le territoire mahorais. 

Couvre-feu à 18h

Jean-François Colombet a ensuite annoncé la mise en place d'un couvre-feu entre 18h et 4h du matin dans tout l'archipel mahorais : "Tous les commerces, bars et restaurants devront fermer à 18h à compter de jeudi 21 janvier". Ce couvre-feu est mis en place pour une durée de 15 jours. Des attestations de déplacement seront mises à disposition. 


Interrogé sur la difficulté pour les Mahorais de se confiner, le préfet a appelé à la "mobilisation" de toutes et tous. "L'idéal c'est d'isoler mais à Mayotte, isoler c'est compliqué", a indiqué le préfet. "La loi m'autorise éventuellement à décider d'un isolement forcé", a-t-il ajouté, précisant que ce n'était pas prévu pour le moment, notamment pour éviter d'acculer l'économie déjà fragilisée. La cellule de soutien aux entreprises sera d'ailleurs réactivée, annonce la préfecture. 

Jean-François Colombet a également appelé les maires à garantir que les cérémonies privées, comme les manzarakas devenus habituels lors des mariages, ne se tiennent plus. 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live