Confinement dans 16 départements, vaccination : que faut-il retenir de l'intervention de Jean Castex

coronavirus
Castex et Véran 18 mars
©Martin Bureau / POOL / AFP

Ce jeudi 18 mars, le Premier ministre et le ministre de la Santé ont donné une nouvelle conférence de presse au cours de laquelle des mesures de durcissement ont été annoncées pour plusieurs régions frappées par le Covid-19. A suivre en direct ici. 

"La progression de l’épidémie s’accélère nettement (...) Cette reprise dessine en réalité ce qui s’apparente de plus en plus clairement à une 3ème vague". Lors de cette nouvelle conférence de presse, jeudi 18 mars, le Premier ministre a annoncé que seize départements dans lesquels le taux d'incidence est très élevé seront confinés pour un mois, selon des règles différentes des précédents confinements. Les Outre-mer ne sont pas parmi ces 16 départements.  Retrouvez  ici l'intégralité de cette conférence de presse :

Verbatim

►"La progression de l'épidémie s'accélère nettement", annonce en préambule Jean Castex. "Nous avons enregistré 38 000 cas sur la seule journée de hier, 35 000 aujourd’hui ; le nombre de nouveaux cas a augmenté de 23,6 % en une semaine ; cette reprise dessine en réalité ce qui s’apparente de plus en plus clairement à une 3ème vague, alors même que nous approchons du chiffre terrible des 100 000 morts."

►"Hier, 4269 malades de la Covid étaient hospitalisées en réanimation ; chaque jour, environ 330 nouveaux malades arrivent en réanimation ; cela représente une personne toutes les 4 minutes."

►Jean Castex annonce des "mesures de freinage massives" dans 16 départements pour un mois :

- Les 8 départements d’Ile-de-France
- Les 5 départements des Hauts-de-France
- Les 3 département des Alpes-Maritimes, de Seine-Maritime et de l’Eure.

►"Dans les 16 départements concernés par ces nouvelles mesures, nous maintiendrons le parti pris de laisser les écoles ouvertes".

►"Ces mesures que nous prenons aujourd’hui dans les régions les plus impactées pourront être étendues, si nécessaire, à d’autres parties du territoire.

►"C’est bien la campagne de vaccination qui va nous permettre de sortir de cette crise. Cette campagne progresse et s’accélère fortement. Nous avons ce soir près de 5,7 millions de personnes qui ont été vaccinées."

►Dès demain matin, la Haute autorité de santé, qui est chargée dans notre pays de formuler les indications de tel ou tel vaccin, actualisera sa recommandation s’agissant du vaccin AstraZeneca, afin que nous puissions reprendre immédiatement dans la foulée, dès demain après-midi, la campagne de vaccination. Comme je l’ai indiqué mardi soir, je me ferai vacciner demain avec ce vaccin, pour montrer que nous pouvons avoir toute confiance.

►"Nous voulons avoir vacciné, d’ici la mi-avril, au moins 10 millions de personnes, soit la totalité des personnes vulnérables volontaires aujourd’hui éligibles à la vaccination : tous les plus de 75 ans et, parmi les personnes de plus de 50 ans, celles qui présentent un facteur de risque."

►"Nous voulons avoir vacciné, d’ici mi-mai, au moins 20 millions de personnes, soit la totalité de la population volontaire de + 50 ans."

►"Nous voulons avoir vacciné, d’ici mi-juin, 30 millions de personnes, soit les 2/3 de la population de + 18 ans volontaires."

 

Quelle situation dans les Outre-mer ?

Ni le Premier ministre, ni le ministre de la Santé n'ont évoqué la situation spécifique des Outre-mer lors de cette conférence de presse. Dans les Outre-mer, le confinement est progressivement levé à Mayotte depuis le 15 mars. A La Réunion, le couvre-feu à 18h est prolongé jusqu'au 5 avril. Sur l'île, le nombre de cas diminue, celui des hospitalisations en réanimation est stable et celui des décès augmente.

En Nouvelle-Calédonie, le confinement est prolongé jusqu'au 28 mars mais la propagation de l'épidémie semble limité. Ce qui n'est pas le cas à Wallis et Futuna où 276 cas de Covid sont déjà identifiés. Sur ce territoire le confinement est prolongé jusqu'au 6 avril.

En Guadeloupe, le nombre de cas diminue légèrement mais les autorités appelle à la vigilance. En Martinique, avec 252 nouveaux cas, l'épidémie de Covid-19 repart à la hausse et dépasse désormais le seuil d'alerte. En Guyane, les autorités se préparent à une éventuelle troisième vague. Enfin, à Saint-Pierre et Miquelon, territoire le plus épargné à ce jour, la crise sanitaire est sous contrôle. 

A Wallis et Futuna comme à Saint-Pierre et Miquelon des campagnes de vaccination massives vont démarrer dans les tous prochains jours. 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live