outre-mer
territoire

Djihadisme : la nièce des frères Clain et ses enfants de retour en France

terrorisme
Fabien Clain
Fabien Clain ©AFP
Deux femmes de djihadistes et leurs enfants ont atterri mardi matin à l'aéroport de Roissy près de Paris. Parmi elles, la nièce des frères Clain, deux djihadistes natifs de La Réunion qui avaient revendiqué les attentats du 13 novembre 2015 dans la capitale.
Deux mères et leurs neuf enfants de retour en France et parmi elles, Jennifer Clain, la nièce de Fabien et Jean-Michel Clain. Elles sont soupçonnées d'avoir appartenu au groupe État islamique (EI), comme les deux frères natifs de La Réunion qui avaient revendiqué les attentats du 13 novembre 2015 à Paris
 

Garde à vue

Selon France Inter, elles ont atterri mardi 24 septembre à l'aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle près de Paris et ont été immédiatement placées en garde à vue dans le cadre de l'enquête pour association de malfaiteurs terroristes. Les neufs enfants, âgés de 3 à 13 ans, ont eux été confiés par la justice à l'Aide sociale à l'enfance.
 

Accord

Les deux femmes ont été arrêtées en juillet par les autorités turques dans la province de Kilis, frontalière de la Syrie, alors qu’elles fuyaient les rangs de Daesh avec leurs enfants. Le mari de Jennifer Clain, Kévin Gonot avait lui été arrêté et condamné à mort en Irak pour appartenance à l'EI, le 26 mai dernier. Leur expulsion vers la France a pu se faire en vertu d’un protocole d’accord entre la France et la Turquie.
 

La famille Clain

La nièce Jennifer n'est pas la seule membre de la famille Clain à avoir rejoint les rangs de Daesh aux côtés de ses oncles. Fabien et Jean-Michel seraient visiblement partis en Syrie en 2014, emmenant avec eux leurs femmes, Mylène Foucre et Dorothée Maquere. Seule leur sœur aînée, Anne-Diana, n'a jamais pu arriver en Syrie, interceptée en Turquie avec son mari Mohammed Amri et quatre de ses enfants et arrêtée en 2016 à sa descente d'avion. Jennifer serait la fille d'Anne-Diana. 

En février dernier, les frères Clain ont été déclarés morts après une frappe de la coalition internationale contre l'État islamique en Syrie. Cadres dans l'organisation terroriste, leurs voix avaient été rendues célèbres dans les messages audio de revendication des attentats du 13 novembre 2015. En 2018, l’audition d’un de leurs proches par la justice française avait permis de mettre à jour un projet secret. Les frères Clain auraient soumis l’idée de transformer des enfants en kamikazes afin de commettre des attentats en France.
  
Nés dans l’hexagone, Jean-Michel et Fabien ont grandi dans les années 90 à La Réunion avant de retourner vivre dans l’Orne, à Alençon, puis de s’installer à Toulouse. Inséparables, ils se convertissent ensemble à l’islam et apparaissent dès 2001 dans le radar de l’antiterrorisme.
 

Cadres de l'EI

C’est dans le Sud-Ouest, auprès de leur groupuscule salafiste, qu’ils auraient fait la connaissance de Mohamed Merah, le terroriste est à l’origine des tueries de Montauban et de Toulouse, où le militaire guadeloupéen Loïc Liber a été grièvement blessé. Malgré un séjour de cinq ans en prison pour Fabien, les frères quittent la France pour la Syrie où ils sont rapidement identifiés parmi les têtes pensantes de l'organisation djihadiste. Ils font partie de ce que la justice française a identifié comme la filière "Toulouse-Artigat".

Plus de 130 enfants de parents djihadistes sont déjà rentrés en France.
Publicité