outre-mer
territoire

Les "Glorieuses" : quelle est cette île française méconnue qu'Emmanuel Macron visitera ce mercredi ?

président de la république
Glorieuse
Grande Glorieuse ©SOPHIE LAUTIER / AFP
Au cours de son déplacement à Mayotte et à La Réunion cette semaine, Emmanuel Macron se rend ce mercredi  sur les Glorieuses, un minuscule archipel français, dans l'océan Indien, l'une des "îles Eparses". On vous emmène dans ce paradis peuplé de tortues, de militaires et de scientifiques. 
Emmanuel Macron effectue cette semaine son cinquième déplacement Outre-mer. Il est dans l'océan Indien, à Mayotte et à La Réunion. Mais en passant d'un département à l'autre, ce mercredi 23 octobre, il fera escale dansr l'archipel des Glorieuses, un minuscule territoire français de 7 km². Vous ne connaissez pas ? On vous raconte...
 

Où est-ce ?

Glorieuses map
Au nord-ouest de Madagascar, l'archipel des Glorieuses ©Google Map
L'archipel des Glorieuses est situé au nord-est du canal du Mozambique, à 253 km au nord-est de Mayotte et à 222 km de Nosy-Be (Madagascar). 

L'île principale, la "Grande Glorieuse" mesure 3 kilomètres de diamètre. L'ilot du Lys situé à onze kilomètres, mesure 600 mètres de diamètre. Pour la petite histoire, l'île du Lys avait été photographié de l'espace en 2017 par Thomas Pesquet qui l'avait décrit comme "l'île déserte parfaite". La1ere.fr y avait consacré un article.  


Qui y vit ? 

Il n'y a pas de population autochtone aux Glorieuses. Des détachements militaires de quatorze soldats s'y succèdent en moyenne tous les 45 jours pour assurer la souveraineté de la France. Un gendarme -en provenance de La Réunion-  est  également présent en permanence. Le rôle du gendarme est de s'assurer notamment que le Parc Naturel Marin des Glorieuses, créé en 2012, reste préservé et à l'abri de toute autre présence humaine. Quelques scientifiques effectuent des missions ponctuelles pour étudier la faune et la flore.
Tortue marine Glorieuses
©Sophie Lautier / AFP

Les animaux sont en réalité les seuls habitants permanents : des colonies d'oiseaux marins (sternes fuligineux notamment), des tortues marines (tortues vertes) qui viennent pondre par milliers sur les plages, mais aussi de nombreux moustiques... 
 

A quoi ça ressemble ?

Les Glorieuses ressemblent à une carte postale paradisiaque : une immense plage de sable blanc qui fait le tour de l'île, des cocotiers au centre, un lagon d'un bleu transparent.  
Plage des Glorieuses
Les Iles Glorieuses ©David Ponchelet (Outre-mer 1ère)
Plage des Glorieuses
Archipel des Glorieuses (îles éparses, dans l'océan Indien) ©David Ponchelet / Outre-mer 1ère
Pour en savoir plus, écoutez ce reportage radio réalisé en 2010 aux Glorieuses (durée : 20 minutes) : 

Comment se rendre aux Glorieuses?

Emmanuel Macron ira de Mayotte aux Glorieuses dans un avion militaire, un Casa. La piste d'atterrissage longue de 1300 mètres est rudimentaire. Construite en 1973, elle est en béton et recouverte d'une couche de sable d'environ 5 centimètres. Des Transall venus de La Réunion s'y posent régulièrement pour acheminer du matériel et assurer les rotations des militaires qui stationnent sur l'île.

Des navires militaires assurent la surveillance maritime de la zone économique exclusive française. Le Marion Dufresne, navire ravitailleur des TAAF (Terres Australes et Antarctiques Françaises) a effectué deux missions scientifiques depuis une dizaine d'années dans les îles Eparses. Il n'existe évidemment pas de port aux Glorieuses. C'est en zodiac que les quelques passagers du Marion Dufresne (pour l'essentiel des scientifiques) sont débarqués à terre.  

Depuis quand est-ce un territoire français ?

Comme le résume le site des TAAF, l'île fut découverte probablement dès le moyen-âge par des navigateurs arabes. En 1751, un navire français, "Le Glorieux" est envoyé dans la zone pour assurer une meilleure cartographie. C'est en hommage à son bateau que le capitaine baptise l'archipel "Les Glorieuses". La prise de possession officielle par la France remonte à 1892. 
 

Quel est le statut de cet archipel ?

Cet archipel des Glorieuses est l'une des "îles Eparses" que possède la France dans l'océan Indien, avec Europa, Bassas da India, Juan de Nova et Tromelin. Les îles Eparses sont gérées par l'administration des Terres Australes et Antarctiques Françaises depuis 2007. 
 

Que va y faire Emmanuel Macron ?

Emmanuel Macron sera le premier chef de l'Etat a se rendre dans les îles Eparses. L'Elysée souhaite mettre l'accent sur la biodiversité exceptionnelle de ces îles et leur nécessaire préservation. Il ne restera qu'une heure sur place, pour rencontrer des scientifiques internationaux. 
 

Pourquoi Madagascar revendique les Eparses ?

Selon l'Elysée, cette visite du chef de l'Etat s'est préparée "En lien avec les autorités malgaches". Il ne s'agit pas, assure l'entourage du chef de l'Etat d'adresser un message aux autorisés malgaches pour réaffirmer la souveraineté française.

Depuis 1973, Madagascar conteste la souveraineté française sur les îles Eparses du canal du Mozambique. La France a toujours refusé la revendication malgache, et la présence militaire permanente depuis les années 1980 est une manière de répondre à Antananarivo. Mais en mai 2019, Emmanuel Macron et le président malgache Andry Rajoelina ont annoncé qu'ils allaient reprendre les discussions sur ces îles, via la mise en place d'une commission mixte, afin d'aboutir à une solution consensuelle d'ici juin 2020, date du 60e anniversaire de l'indépendance de Madagascar. le président malgache souhaite la restitution de ces îles stratégiques à Madagascar. 
©la1ere
 

Pouvez-vous aller passer des vacances aux Glorieuses ?

La carte postale est certes paradisiaque, entre le lagon aux eaux turquoises, les oiseaux marins, les tortues qui viennent pondre sur la plage, mais non, vous ne pourrez pas aller passer des vacances aux Glorieuses ! C'est un parc naturel marin dont l'accès est strictement réglementé. Il faut une autorisation du préfet des TAAF pour s'y rendre. 

N'ayez pas trop de regrets : de nombreux requins rodent dans le lagon, et sur l'île les moustiques sont nombreux. C'est l'envers de la carte postale... 
Publicité