Mois des mémoires et vingt ans de la loi Taubira : voir, revoir, écouter ou découvrir les programmes proposés sur la 1ère.fr

histoire
VIDEO. Mon ancêtre l'esclave
Visite au Mémorial ACTe ©Bonobo Productions

Mois des mémoires : en cette année anniversaire des vingt ans de la loi Taubira reconnaissant l’esclavage comme crime contre l’humanité, retrouvez les temps forts de la programmation consacrée par la 1ère.fr aux commémorations de l’abolition de l’esclavage .  

 

 

 ►Des web-séries

 

Vignette logo Les icônes de la liberté
©French YV

Les icônes de la liberté

D'origines diverses, hommes ou femmes, Ultramarins ou Hexagonaux, ces héros ont combattu pour la liberté. Chacun a joué un rôle clé dans l’Histoire. Ils ont contribué à l’abolition de l’esclavage, directement ou indirectement, parfois même bien au-delà de son abrogation officielle. Découvrez ces personnages illustres dans une collection inédite, écrite par l'historien François Durpaire, ICI.

 

La grande scène de l'histoire

La grande scène de l’histoire

La Grande Scène de l’Histoire s’intéresse aux recherches et aux questions liées à l’histoire dans les Outre-mer. Présentée et animée par Fabrice d’Almeida, il y décrypte en compagnie d’un invité les grandes et petites histoires qui font l'actualité des Outre-mer. 
Découvrez les épisodes autour de la thématique de l’esclavage, ICI. 

 

La flamme de l'égalité, un concours pour comprendre l'esclavage
©Eclectic

La flamme de l’égalité

Le Concours « La Flamme de l'égalité » invite les enseignants du primaire et du secondaire à mener avec leurs élèves une réflexion et à réaliser un projet sur l'histoire des traites et des captures, sur la vie des esclaves et les luttes pour l'abolition, sur leurs survivances, leurs effets et leurs héritages contemporains. Le thème de cette année était «Esclavage et traites, des crimes contre l’humanité ». Découvrez comment des élèves du primaire et du secondaire ont travaillé avec l’aide de leurs enseignants dans le cadre du concours « La flamme de l’égalité ». Le thème de cette année était : «Esclavage et traites, des crimes contre l’humanité ». Voici les 20 films à découvrir ICI. 

 

►Des podcasts

 

Vignette podcast "Et Napoléon reprit le fouet"
©Outre-mer la 1ère

Et Napoléon reprit le fouet

Napoléon Bonaparte est mort il y a deux siècles, le 5 mai 1821. L'homme aura marqué l'Histoire de son empreinte (son emprise ?), avec ses parts d'ombre dont le rétablissement de l'esclavage dans les colonies en 1802. Pourquoi cette décision ? À suivre dans cette série de podcasts en cinq épisodes.

 

Serge Romana MaParole angles arrondis
©Cécile Baquey

#MaParole Serge Romana

Professeur en génétique à l’hôpital Necker-enfants malades à Paris, militant de la reconnaissance de l’histoire de l’esclavage, Serge Romana a fondé l’association CM98 (Comité Marche du 23 mai 1998). A l’occasion des 20 ans de la loi Taubira, il évoque son parcours dans #MaParole.

 

La grande scène de l'histoire
©Nathalie Guyon - FTV

La grande scène de l’histoire

La grande scène de l’histoire s’intéresse aux recherches et aux questions liées à l’Histoire dans les Outre-mer. Présentée par Fabrice d'Almeida, l'émission invite des Ultramarins à exposer leurs publications, et aussi des personnalités qui portent une mission nationale qui inclut les Outre-mer, autour d'une thématique historique. Découvrez ici les podcasts. 

 

 

►Des émissions spéciales

 

Ultramarins vignette
©la 1ère

PODCAST. Ultramarins. Émission spéciale 10 mai en collaboration avec RFI

Pour la journée nationale des mémoires de la traite, de l'esclavage et de leur abolition, et le vingtième anniversaire de la loi Taubira, l’ émission spéciale présentée par Thierry Belmont, Serge Massau (la 1ère) et Romain Azouy (RFI) est à réécouter ICI.

 

Visuel Table ronde Napoléon et l'esclavage
©Outre-mer la 1ère

REPLAY. Table ronde : Napoléon, le rétablissement de la traite négrière et de l’esclavage, à revoir ICI

La France est le premier pays de l’abolition et seul pays au monde à avoir rétabli l’esclavage après son abrogation. Pour discuter de ce paradoxe et remettre l’époque napoléonienne dans la perspective des Outre-mer, Fabrice d’Almeida a animé une table ronde avec six historiens : Marion Godfroy, Bruno Maillard, Frédéric Régent, Jean-François Niort, Eric Saugera et Marcel Dorigny. 

 

►Des documentaires

VIDEO. L'esclavage est au programme
Fanny Persico ©Eclectic Productions

L’esclavage est au programme 

Depuis 2001, les programmes scolaires ont changé et l’esclavage est désormais au programme. Fanny Persico et Kelly Say, deux enseignantes en Histoire, ont décidé de transmettre ce thème en inscrivant les enfants à un concours national ouvert à tous les élèves de France. Ainsi, les jeunes s’informent, s’enrichissent, se questionnent et éveillent leur curiosité de futurs citoyens. A découvrir ICI.

 

VIDEO. Bonaparte côté noir 
Bonaparte en premier consul par le baron Antoine-Jean Gros ©Injam Productions / DR

Bonaparte, côté noir

20 mai 1802 : Bonaparte fait voter le décret de rétablissement de l'esclavage. Par cet acte est renié le plus emblématique des idéaux révolutionnaires : celui qui abolissait l’esclavage. Ce docu-fiction revient sur les enjeux et les conséquences de cette décision. A découvrir ICI.

 

VIDEO. Mon ancêtre l'esclave
Visite au Mémorial ACTe ©Bonobo Productions

Mon ancêtre l’esclave

En mai 1848, une circulaire ministérielle adressée aux Commissaires Généraux de Martinique, Guadeloupe, Réunion et Guyane, stipule de procéder à un recensement de la population et d'attribuer un nom à chacun. Cet ordre venu de Paris inaugure un moment historique crucial et l'attribution de patronymes acte la métamorphose des esclaves en citoyens. A découvrir ICI.

 

VIDEO. Furcy : le procès de la liberté
Furcy, dessiné par Louis Tardivier – Studio Gao Shan Pictures ©Cinétévé / Studio Gao Shan Pictures

Furcy

Cet homme s'est battu à La Réunion pendant près de trente ans pour faire reconnaître son statut d’homme libre par les tribunaux les plus prestigieux du royaume de France. À travers sa lutte pour la liberté, il nous transmet la mémoire plurielle de l’esclavage, et un désir universel d’humanité. Ce documentaire inédit retrace l'itinéraire de ce personnage hors du commun à partir d'archives, de témoignages d'historiens et de dessins d'animation. A découvrir ICI.

 

VIDEO. Les statues de la discorde
Franco Lollia, porte-parole de la brigade anti-négrophobie, devant la statue de Colbert à l'Assemblée Nationale ©Beau comme une image

Les statues de la discorde

C’est le combat d’une nouvelle génération qui dénonce le racisme et les discriminations comme héritage social de l’esclavage et de la colonisation. Ils déboulonnent les statues et les plaques de rue à la gloire du passé colonial de la France, pour appeler à la justice, à l’égalité et à la reconnaissance d’une histoire effacée. Face à eux, le vieux monde semble de marbre, sourd aux revendications. Chez les historiens, la question divise. Faut-il retirer des rues les symboles d’un passé que certains ne veulent plus voir ? Comment faire la lumière sur des pans douloureux de l’histoire sans pour autant rouvrir des blessures susceptibles de déchirer la société ? A découvrir ICI.

 

VIDEO. Citoyens bois d'ébène
Emmanuel Gordien et Serge Guézo, prince du Royaume d'Abomey sur la plage de Ouidah ©Beau comme une image

Citoyens, bois d’ébène

Revenir sur les traces de leurs ancêtres déportés d’Afrique est une démarche rare chez les Antillais. Ce « voyage de retour », le docteur Emmanuel Gordien a pu l’entreprendre après avoir retrouvé le nom africain de son aïeul. Avec lui, nous partons sur les traces de son passé, en Ile-de-France, en Guadeloupe et au Bénin. A découvrir ICI.