Nickel et cobalt : la Nouvelle-Calédonie dans le grand bain de la mondialisation

nickel
NICKEL
Transporteur du minerai de nickel dans l'attente d'un navire en Nouvelle-Calédonie ©Nicolas Alain-Petit
Qui va reprendre l’usine du Sud et le fabuleux gisement de nickel de Goro ? Le choix de l'industriel orienterait aussi l’exportation du NHC (nickel-cobalt) calédonien pour les véhicules électriques. Etats-Unis et Europe ou Corée et Chine...
Les jours, les semaines passent, et ne se ressemblent pas. Le seuil de 13.000 dollars pour la tonne de nickel pur avait été franchi en milieu de semaine dernière, après que les constructeurs automobiles Volkswagen et Ford ont annoncé avoir signé des accords qui renforcent leur alliance mondiale dans la production de véhicules électriques (VE) dont la majorité des batteries est composée de nickel. En fin de semaine, d’autres indicateurs étaient venus stopper cette progression du métal, dont la Nouvelle-Calédonie est le sixième producteur mondial.
 
NICKEL
Deux types de batteries pour les véhicules électriques. ©Nickel Institute Bruxelles
 

Enjeux autour d'une usine

L’usine du Sud, en Nouvelle-Calédonie, est directement concernée par le marché des batteries nickel-cobalt. Sa production, qui répond aux normes environnementales et sociétales, intéresse des constructeurs automobiles européens et américains, mais aussi coréens et chinois.

Des observateurs du secteur ont fait part de leurs interrogations face aux tensions autour du complexe industriel de Goro Nickel (Usine du Sud-Vale-NC) en Nouvelle-Calédonie. Elles pourraient, selon eux, faire douter les actionnaires du potentiel repreneur australien, dont certains sont liés au secteur sensible de la défense. De son côté, en Nouvelle-Calédonie, la direction de Vale-NC recherche l’apaisement par le dialogue. Elle serait favorable à la création d’un nouveau partenariat industriel avec les entrepreneurs et sous-traitants locaux. La nouvelle société, qui se substituerait à la SAS Goro Mine, "intégrerait une participation active et transparente des communautés kanak" a précisé un consultant calédonien, sous couvert d’anonymat.
 
NICKEL
Usine du Sud (nickel et cobalt) Vale Nouvelle-Calédonie
 

Australien ou coréen ?

Vale-NC, avec l'accord de sa maison-mère, est entré en négociation exclusive avec la société minière australienne New-Century. Elle est épaulée par IGO, un industriel des métaux et du nickel de Perth, et des investisseurs australiens et européens du secteur.

Deux autres opérateurs ont rappelé leur intérêt pour le grand complexe industriel de Goro Nickel : il s'agirait d'un important opérateur métallurgique Sud-coréen associé à la Sofinor, "société publique calédonienne et bras minier de la Province Nord" a indiqué l'AFP. Une source, proche de Sofinor-Smsp, évoque "un producteur Sud-coréen de batteries électriques". Il ne s'agirait donc pas de Posco, un sidérurgiste et métallurgiste de l'acier inoxydable, dont le nom avait circulé.

La direction de la banche nickel de Vale, à Toronto, avait écarté cette candidature coréenne au rachat de Goro Nickel, début 2020, car elle serait arrivée en dehors des délais fixés. Cependant, aucune option ne semble écartée d'ici la fin juillet, lorsqu'on devrait connaitre le nom du repreneur officiel.
 

Radio New Zealand et la SLN

La production d'acier inoxydable en Chine a augmenté pour un troisième mois consécutif en mai, en hausse de 8,8% par rapport au mois précédent pour atteindre 2,39 millions de tonnes, selon une publication du marché des métaux de Shanghai (SMM). La production a diminué de 4,2% par rapport à mai 2019.

En lien avec ces données, le site internet de Radio New Zealand (RNZ) a consacré un article au premier producteur mondial d'alliage de nickel et de fer : la SLN en Nouvelle-Calédonie. Après un bref retour à l’équilibre, les pertes du plus ancien producteur de nickel au monde sont reparties à la hausse en 2019, constate RNZ qui poursuit "le producteur de nickel a été frappé par une action revendicative prolongée et des sabotages (sic) sur ses sites miniers (…) La SLN a besoin d’exporter plus de minerai dans le cadre de son plan de sauvetage (…) elle a besoin d’une nouvelle centrale électrique" conclut RNZ, dont l’article figure en bonne place dans les revues de presse des concurrents mondiaux du producteur calédonien.
 
SLN
L'usine de ferronickel SLN (ERAMET) de Doniambo en Nouvelle-Calédonie ©Alain Jeannin


Le cours du nickel est sans éclat

Le prix du métal négocié à la Bourse des métaux de Londres a été mis sous pression en fin de semaine, après l’annonce d’un ralentissement de l'économie américaine, dont la production industrielle se contracterait de 6,5% en 2020. Et avec elle, celle de l’acier inoxydable, dont le nickel est l’un des composants essentiels. Autre donnée négative, "l’indice du secteur manufacturier de production des usines japonaises s'est effondré au premier trimestre de l'année", indique l’agence économique Fastmarkets.

Une note optimiste ? La pandémie de Covid-19 "n'a pas enlevé au nickel son potentiel de croissance à moyen terme nourri par des contraintes structurelles sur l'offre et par une demande amenée à croître", souligne le rapport du Cyclope 2020, bible annuelle des marchés mondiaux de matières premières, paru cette semaine sous la responsabilité de Philippe Chalmin, économiste et historien à l’université Paris-Dauphine.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live