Dossier "les essentiels", campagne du Non, non-participation: le journal du référendum en Nouvelle-Calédonie n°4

référendum
61a88da4cd632_sans-titre-2-copie.jpg
J-10 avant la consultation d’autodétermination, maintenue au 12 décembre. Dans notre compte-rendu quotidien de l'actualité référendaire : un dossier pour comprendre le référendum en dix points clés, la déclaration de Pierre Frogier à Boulouparis, la campagne de Calédonie ensemble ou encore le sens de la non-participation.

L'équation calédonienne vous intéresse mais vous n'êtes pas sûr(e) d'avoir tous les éléments pour en saisir la subtilité (et la complexité!) ? Il vous reste dix jours pour les appréhender. Par exemple avec les dix points clés listés dans ce dossier de NC la 1ère.

C'est "Bon à savoir"

Autre façon d'en saisir les enjeux, la rubrique "Bon à savoir" déclinée chaque mercredi dans le JT de NC la 1ère, à partir du document diffusé par l'Etat sur les implications d'un Oui ou d'un Non.

Pierre Frogier et son "vivre-ensemble dans la pluralité"

"Faute d'avoir réussi le mariage d'amour, employons-nous à réussir un mariage de raison." C'est la conclusion d'une déclaration quelque peu solennelle de Pierre Frogier ce midi, à Boulouparis. Le sénateur (LR) et ex-patron du Rassemblement a choisi d'intervenir dans la campagne du Non à travers un discours, et un hommage. Devant la stèle élevée à la mémoire du jeune Yves Tual, tué durant les Evènements, il a voulu délivrer un message de paix et rappeler sa vision pour l'avenir du pays, à lire et voir ici.

Calédonie ensemble fait campagne chez l'habitant

Cette semaine, Calédonie ensemble a débuté des réunions chez l'habitant pour défendre son Non à l'indépendance. Après le Sud de Nouméa, Jean Kays et Philippe Michel s'arrêtaient hier soir à Dumbéa. Des rencontres limitées à trente personnes, dans le respect des mesures sanitaires. Le parti souhaite engager, dès le 13 décembre, des discussions avec l'ensemble de la classe politique sur un référendum de projet. Compte-rendu avec Nadine Goapana et David Sigal :

©nouvellecaledonie

Le jour d'après vu par le porte-parole du gouvernement Castex

A Paris, dans le contexte d'appel à la non-participation des indépendantistes, le gouvernement Castex craint-il le jour d'après ? Notre confrère Serge Massau a posé la question à son porte-parole Gabriel Attal, à l’issue du conseil des ministres qui avait lieu ce mercredi. Réponse : "Cette date, quel que soit le résultat du vote, sera un point de départ pour préparer le fameux jour d'après, et les conséquences concrètes d'un Oui ou d'un Non. Et évidemment que le gouvernement sera extrêmement mobilisé, en lien avec les autorités locales, pour cela."

©nouvellecaledonie

Ça veut dire quoi, la non-participation ?

"Délégitimer" le référendum du 12 décembre, c’est le but affiché par le Comité stratégique indépendantiste de non-participation et ses différentes composantes. A savoir : le FLNKS, le Parti travailliste, les nationalistes du MNSK, la Dynamik unitaire Sud, le Mouvement des Océaniens indépendantistes, mais aussi les syndicats USTKE, CNTP et FLS. 

Comment ?

Le camp indépendantiste demande à ses militants et sympathisants de vaquer à leurs occupations habituelles du dimanche et de ne pas aller voter du tout. Pas même pour glisser dans l’urne un bulletin blanc ou nul. Objectif évident : viser le plus bas taux de participation possible. 

Les partisans du Oui sont aussi priés de ne pas mener une quelconque action qui pourrait empêcher les autres électeurs d’aller voter. Pas d’attroupement devant les bureaux, par exemple. Ce qui avait été constaté, et dénoncé, à différents endroits du Grand Nouméa, pour la consultation du 4 octobre 2020. 

Et chez les élus municipaux ?

Dans les communes dirigées par des maires indépendantistes, il est demandé à ceux-ci de veiller au bon déroulement du scrutin, à l’ouverture des bureaux de vote, et à leur bonne tenue. Dans les municipalités gérées par des maires non-indépendantistes, les élus indépendantistes sont laissés libre de tenir des bureaux s’ils sont sollicités. Mais les indépendantistes ont prévenu qu’ils ne désigneraient pas d’assesseurs, ni de délégués. 

Invité de la matinale

Comment sera respectée cette consigne de non-participation ? C'est tout l’enjeu, et il en a été question avec l’Invité de la matinale radio, ce jeudi. Gérald Cortot, observateur de la vie politique locale, était au micro de Charlotte Mestre.
Son entretien complet :

©nouvellecaledonie


Dans ma commune

Comment les Calédoniens vivent-ils l’approche du référendum ? Hier, la rubrique "Dans ma commune" passait par Païta, à retrouver ici. Ce soir, elle s'est arrêtée à Ponérihouen. Un instantané disponible demain, à 13 heures, sur le site de NC la 1ère.

Retour sur l'arrivée des délégués

On en parlait dans le numéro d'hier...


Et pour retrouver toutes les infos sur cette consultation, allez sur ce site et cliquez sur Référendum NC 2021.