Tensions autour de l'usine du Sud en Nouvelle-Calédonie : le point de situation (en direct)

illustration live vendredi 11 décembre
©NC la 1ere et DR
Alors que l'usine du Sud est à l'arrêt après une intrusion violente et un incendie volontaire, sur le terrain, barrages filtrants, blocages et contre-blocages sont toujours en place.

A lire aussi : 

Le transport scolaire sera rétabli sur la commune de La Foa lundi et mardi

Le point sur les blocages à la mi-journée

Au Mont-dore, les discussions se poursuivent, mais le barrage de Saint-Louis est levé. Du côté de Thabor, les véhicules municipaux sont en train de dégager la route.

Ça circule sur le territoire de Bourail. Les deux barrages érigés, l’un par la collectif Usine du sud = Usine pays et l’autre par des habitants de la commune, ont été levés hier après-midi. Mais on signale la présence d’une vingtaine de personnes à l’entrée Sud de la commune et une centaine à la sortie Nord, il faut rouler avec prudence.

Au Nord de La Foa, à Fonwhari, un barrage filtrant est en place, tout comme à Koumac à hauteur à la route d’accès de la mine de Tiébaghi.

Pour toute information sur la circulation, un numéro est mis à la disposition du public par le haut commissariat: le 26 63 26.

Et puis tous les sites de la SLN sont toujours bloqués par le collectif Usine du sud = Usine pays. La SLN signale également qu'un véhicule de la société a été volé et incendié sur le site de Kouaoua la nuit dernière. 

--

Une collecte solidaire pour les Mondoriens

En marge de la marche partie ce matin de la baie de la Moselle, une collecte solidaire est organisée en soutien aux Mondoriens bloqués. 

Le Haut-commissaire accueille les gendarmes de retour de Goro

Ce matin, le haut-commissaire, Laurent Prévost, a « souligné le sang froid sans faille dont ils ont fait preuve, et a rappelé l’engagement de l’Etat à leurs côtés pour le maintien de la paix civile en Nouvelle-Calédonie. »

23 000 personnes selon les forces de l’ordre et 30 000 personnes selon les organisateurs mobilisées à Nouméa

Les calédoniens sont nombreux à avoir répondu à l'appel des Loyalistes malgré la pluie, ce samedi matin. Objectif : défendre les libertés de circuler, de travailler et de vivre sereinement en Nouvelle-Calédonie.

Mont-Dore : la situation évolue, ce samedi matin. A 9 heures, la RP1 était toujours coupée à la circulation, dans les deux sens.

Les calédoniens répondent à l'appel des loyalistes, pour soutenir les salariés de l'usine du Sud

Nouvelle-Calédonie: début d'ouverture après l'appel au dialogue lancé par Sébastien Lecornu

Le ministre des outre-mer a lancé vendredi un appel au dialogue aux indépendantistes de Nouvelle-Calédonie où les violences s'installent en raison de la vente de l'usine de nickel du Sud, à laquelle ils s'opposent. Le FLNKS accepte et promet "d'alléger" la mobilisation.

--

Point de la situation sur les routes calédoniennes ce samedi matin :

Sur la commune du Mont-Dore, la circulation est toujours impossible. Les deux barrages situés au niveau de la tribu de Saint Louis et à La Coulée sont toujours en place. Cette situation devrait évoluer dans la journée.

À Bourail en revanche, la situation est de retour à la normale. Les deux barrages érigés au nord et au sud ont été levés ce vendredi après-midi, mais il est conseillé de ralentir du côté de la sortie nord, en raison d’obstacles sur la chaussée. 

Sur la commune de La Foa, un barrage filtrant est toujours en place, du côté de Fonwhary.

Pour toute information sur la circulation, composez le 26.63.26.

Le contre-barrage de La Coulée au Mont-Dore
Les contre-barrages de La Coulée au Mont-Dore était toujours en place vendredi matin. ©Françoise Tromeur

La présidente du Rassemblement National Marine Le Pen réagit

La présidente du Rassemblement National condamne les violences survenues ces derniers jours en Nouvelle-Calédonie, précisant que « ces scènes choquantes de guérilla sur un territoire de la République, sont inacceptables ». 

Au-delà des consquences économiques et sociales dramatiques, pour Marine Le Pen, « cette violence insurrectionnelle vise à instaurer un climat de tension et de déstabilisation permanent ». Elle rappelle enfin que le dialogue social doit être maintenu et que « l'État ne peut rester inerte, face à cette volonté de s'engager sur la voie de la violence et du désordre ».

--

Thierry Santa sur le plateau de NC la 1ère

En pleine crise sur le dossier de l'usine du Sud, le président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a répondu ce vendredi soir à l'invitation conjointe de NC la 1ère et Calédonia

Thierry Santa s'est dit satisfait de voir les « camarades » du FLNKS répondre à la main tendue par le ministre des Outre-Mer Sébastien Lecornu pour renouer le dialogue.

« Je suis très heureux d’entendre ce discours nouveau de la part de l’Ican et du FLNKS car il n’y a que comme ça qu’on sortira de l’impasse dans laquelle nous nous trouvons (..). S’il faut se retrouver tous à Paris pour discuter, je suis prêt à le faire. »

L'interview est à retrouver à la fin de ce journal. 

Je suis vraiment désolé qu’on n’ait pas tiré les leçons de notre propre histoire et qu’on entende à nouveau des gens qui appellent à des actes de violence.

Thierry Santa, le président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie

Le brevet des collège maintenu lundi

Malgré les fortes perturbations sur les routes, les examens du Diplôme national du brevet auront bien lieu lundi et mardi

Le vice-rectorat a mis en place une cellule de crise, joignable même le week-end au 26 68 35

--

Certains vols finalement maintenus ce week-end

Après avoir annulé l'ensemble des vols passagers hier, le gouvernement annonce finalement le maintien pour ce week-end des vols vers et depuis Wallis. Le vol de dimanche à destination de Tokyo est également maintenu.

--

Nouméa Féérie annulé

"La fête est désormais finie sans même qu’elle n’ait pu commencer et je suis triste pour l’ensemble des familles qui se faisaient une joie de venir sur les places prendre leur part de rêve." Sonia Lagarde a décidé d'annuler les animations prévues dans le cadre de "Nouméa Féérie"

--

A l’Ocef, le transfert d’animaux et de marchandises suspendu

Autre impact de ce conflit, l’Ocef, l’office de commercialisation et d’entreposage frigorifique, principalement dans le domaine de la viande et de la pomme terre, annonce dans un communiqué que depuis le début de la semaine, « les transports, tant d’animaux que de marchandises, sont suspendus ».  

L’Ocef précise disposer encore de stocks de viandes à l’abattoir de Bourail mais la présence de barrages sur la RT1 rend difficile leur acheminement en toute sécurité vers ses entrepôts.

Les difficulté d’approvisionnement sont les mêmes pour la clientèle de brousse.

Si l’Ocef tente de pallier ces problèmes de production locale avec la viande importée, cette solution est limitée, compte-tenu du retard annoncé pour les navires en provenance de Nouvelle-Zélande et d’Australie. 

L’office dit avoir alerté les autorités sur cette « situation préoccupante » aussi bien pour les éleveurs que pour les consommateurs. 

--

Affrontements du centre-ville : six personnes condamnées à de la prison ferme

Six personnes étaient jugées en comparution immédiate ce vendredi matin au tribunal correctionnel pour leur implication dans les affrontements qui se sont déroulés lundi, à Nouméa. Ils ont été condamnés à des peines de prison ferme.

--

Rassemblement des salariés de Vale NC, entre colère et inquiétude

Après l’évacuation d’une partie des salariés de l’usine du Sud, hier après-midi, près de 300 employés de Vale NC se sont retrouvés ce matin quai Ferry, à Nouméa, pour faire le point sur leur situation. Un rassemblement dans une ambiance lourde, compte tenu du traumatisme provoqué chez certains, après les violences qui ont eu lieu hier, à Goro. 

Si personne n’a voulu parler au micro, la colère étant trop forte pour certains, ces salariés sont bel et bien les premiers concernés dans cette crise autour du rachat de l’Usine du Sud. Ce rassemblement leur a permis de parler entre eux de tous ces événements, de s’encourager et de croire encore à une poursuite de l’activité. 

Aujourd’hui, c’est le spectre du chômage technique qui plane. « On risque de perdre notre deuxième famille », confiait une employée ce matin. 

Cette réunion a aussi mis en exergue toute la complexité du sujet : certains syndiqués de l’USTKE étaient présents, et ce alors que leur organisation syndicale est pourtant opposée à l’accord entre Vale NC et Prony Resources avec Trafigura.

Certains seraient même prêts à accepter ce consortium Prony Resources, car pour eux, il s’agit de la seule option sur la table. Ils semblent préférer négocier cet actionnariat local qui reste encore à préciser. Une réalité bien loin des logiques d’appareil qui voit l’affrontement entre loyalistes et indépendantistes sur le terrain. 

Beaucoup comptent aujourd’hui sur une reprise du dialogue avec un seul objectif : maintenir les 3 000 emplois directs et indirects de l’usine du Sud.

Vale NC salariés
©Image d'illustration/NC 1ère

14 000 habitants toujours bloqués au Sud du Mont-Dore

Après un espoir de réouverture temporaire aujourd’hui, la RP1 est finalement toujours coupée, dans les deux sens, entre Saint-Michel et la Coulée. Si la solidarité est à l’oeuvre, un fort sentiment d’abandon gagne les habitants. 

--

Point circulation à 12 heures

A Bourail, le barrage du Sud a été levé, même si la mobilisation demeure en bord de route. Au Nord, où sont positionnés les soutiens au collectif « Usine du Sud = usine Pays », la circulation se fait en alternance toutes les 30 minutes. 

Au Nord de La Foa, à Fonwhari, alors que le barrage avait été totalement levé hier soir, un barrage filtrant était en place jusqu’à 12 heures. La circulation est de nouveau libre.

A Népoui ainsi qu’à Koumac à hauteur à la route d’accès de la mine de Tiébaghi, des barrages filtrants sont en place.

Du côté du Mont-Dore, la circulation demeure bloquée aujourd’hui entre Thabor, au niveau de la tribu de Saint-Louis, et La Coulée. Les soutiens au collectif ont levé leur position à 5 heures ce matin, comme convenu hier par les chefferies. En revanche, l’association des Citoyens Montdoriens est toujours positionnée à La Coulée. Les habitants mobilisés attendaient des garanties supplémentaires de sécurité et de levée définitive des blocages pour enlever leur dispositif. Le dispositif de navettes maritimes est reconduit depuis 6 heures, entre les débarcadères du Vallon-Dore et de Boulari et la mairie a mis en place un numéro vert : le 05 15 16.

barrage filtrant à Tiebaghi Koumac
©Camille Mosnier/NC la 1ere

Perturbations dans les programmes aériens

Le président du gouvernement a décidé de maintenir les vols ce week-end. La veille, il avait annoncé la suspension des vols internationaux de passagers « en raison de la forte mobilisation des forces de l’ordre sur l’ensemble du territoire ».

--

L’Avenir en confiance « boycottera » désormais les réunions du Congrès

L’information est tombée en fin de matinée. Le groupe Avenir en confiance annonce dans un communiqué que dorénavant, il « boycottera » les réunions de commissions du Congrès,  ainsi que les réunions du bureau et les conférences des présidents.

« Il serait incompréhensible que nous fassions comme si de rien n’était dans l’activité institutionnelle du Congrès alors que notre pays entier est pris en otage par de tels actes de violence », écrit Virginie Ruffenach, la présidente du groupe. 

L’Avenir en confiance appelle les élus du Congrès, membres du FLNKS, « à demander la levée des blocages et à lancer un appel au calme ». Le groupe loyaliste espère également « un retour de leur part à la table d'un dialogue indispensable »

--

L'USTKE suspend sa grève générale

Le syndicat USTKE suspend son mouvement de grève générale, lancé en soutien des opposants au rachat de l'usine du Sud par un le consortium Prony Resources. Une assemblée générale doit avoir lieu samedi matin.

--

Mobilisation à Lifou en soutien au collectif "Usine du Sud = usine pays"

300 personnes, selon les forces de l'ordre, manifestent ce matin à Lifou en soutien au collectif "Usine du Sud = usine pays". Après un premier rassemblement devant la subdisvision des Iles Loyauté, où ils ont été reçus par le commissaire délégué Stéphane Lucien-Brun, les manifestants se sont dirigé vers le tribunal. Ils demandent la libération des personnes incarcérées à Nouméa après les affrontements de lundi. A noter que six d'entre elles sont jugées ce matin. 

--

Pas de transport scolaire vers Poya depuis le Sud ce vendredi

A la veille du week-end, la mairie de Poya l'annnonce, le transport scolaire depuis les villes du Sud de la Calédonie ne sera pas assuré ce vendredi. La commune invite donc les parents d'élèves scolarisés à Bourail, La Foa et Nouméa à organiser l'hébergement de leurs enfants chez leurs correspondants.

--

Mont-Dore : la circulation toujours très perturbée

[MONT-DORE] Toujours pas de traversée possible de Saint-Louis, ce vendredi matin, à 7 heures.

La chaussée avait commencé à être dégagée, côté Nord, en soirée et cette nuit, dans l’idée de permettre une circulation alternée de 5 heures à 18 heures aujourd’hui.

Mais la RP1 reste bloquée par des contre-barrages (de troncs, de carcasses ou encore de terre) qui barrent entièrement la voie à hauteur de l’ex ferme de La Coulée et du lotissement Houriez.

Les habitants du Sud Mont-Dore mobilisés à l’initiative de l’association Citoyen mondorien refusent les conditions dans lesquelles la réouverture de la route provinciale a été décidée avec les chefferies, considérant que les conditions de sécurité ne sont pas remplies.

--

Affrontements à Nouméa : six personnes jugées ce vendredi

Les suites judiciaires après les affrontements de lundi à l’entrée de Nouméa. Six personnes seront jugées en comparution immédiate ce vendredi matin au tribunal correctionnel.  
Il leur est reproché des atteintes volontaires à l'intégrité physique des forces de l'ordre et la dégradation volontaire de biens.
Parmi les mis en cause, Henri Juni, l’actuel secrétaire général adjoint du syndicat Solidarité NC. Il a été placé en détention provisoire, tout comme ses co-prévenus, dans l'attente du procès.

--

Gérard Larcher, président du Sénat, appelle à la reprise du dialogue

Dans un communiqué publié dans la nuit, le président du Sénat, Gérard Larcher, se dit "particulièrement préoccupé par les violences et les exactions commises en Nouvelle-Calédonie, au cours de ces derniers jours. Cette montée des tensions est la négation du processus de dialogue politique qui prévaut depuis les accords de Matignon et de Nouméa."

"Les enjeux liés à la filière nickel sont essentiels pour l’économie calédonienne, mais ils ne doivent pas faire passer au second plan la poursuite de ce dialogue qui est primordiale pour définir l’avenir que les Calédoniens se choisiront. Chacun sait, en Nouvelle-Calédonie, combien l’usage de la force est une dangereuse impasse. Gérard Larcher adresse à l’ensemble des responsables politiques calédoniens un message de confiance en leur capacité à surmonter leurs oppositions et à retrouver, avec l’État, le chemin du dialogue qui impose l’écoute réciproque et le débat des idées."

On a reçu des ordres de se confiner dans un endroit pour nous tenir à l’écart de toute agression, dès qu’on sortait, on recevait des jets de pierres, des insultes.

Une salariée de Vale Nouvelle-Calédonie évacuée en navette

Violences à l’usine du Sud : les salariés évacués, le site mis à l'arrêt

L'usine de Vale Nouvelle-Calédonie a été le théâtre, ce jeudi après-midi, de violents affrontements entre des manifestants et les forces de l'ordre. Les gendarmes ont dû faire usage de leurs armes pour stopper des tentatives d’intrusion.
Notre dossier à retrouver ici.

--

La mairie du Mont-Dore prudente quant à la circulation alternée demain, sur la RP1

Pourra-t-on rouler de Saint-Michel à La Coulée, demain pendant la journée ? Réponse entre guillemets, ce soir, dans le communiqué que publie la mairie du Mont-Dore.

La municipalité «prend acte» de l’ouverture annoncée par les chefferies (de Saint-Louis, du Mont-Dore et de l’île Ouen). Un déblocage qui se ferait en circulation alternée, de 5 heures à 18 heures, le temps de permettre le ravitaillement des commerces et stations-services.

La mairie explique même qu’elle «met d’ores et déjà en place le nettoyage d’une partie de la route», bloquée depuis quatre jours par des manifestants à grands renforts d’obstacles et de tas de terre.

Oui mais : selon la ville du Mont-Dore, «après discussion avec le président de l’association Citoyen mondorien […], il semblerait que certains membres de cette association ne souhaitent pas lever leur contre-barrage». La mairie en appelle même «au sens des responsabilités» de chacun pour permettre le bon déroulement de cette circulation alternée…  

La vente d’alcool interdite vendredi et tout le week-end

Des voix s’exprimaient pour demander à généraliser les arrêtés anti-alcool pris dans certaines communes au vu des tensions actuelles ? Le haut-commissaire a pris une décision en ce sens.

La vente, le transport et la consommation d’alcool seront interdits à travers tout le pays dès ce vendredi, à 6 heures, et jusqu’à minuit dans la nuit de dimanche à lundi.

L'arrêté ne concerne pas les hôtels et restaurants. Ni les cavistes du moment qu’ils ne vendent pas de la bière, «et des bouteilles de verre d’un contenance inférieure ou égale à un litre et demi», de plus de 18 degrés.  

--

La réunion du groupe Leprédour a débuté au haussariat

Malgré les événements de la journée à l’usine du Sud, la 3ème réunion du « groupe Leprédour » est bien maintenue au haussariat, à Nouméa, ce soir.
Les responsables politiques qui avaient annoncé leur participation sont arrivés. Il s’agit uniquement de représentants du camp loyaliste

Comme ils l’avaient annoncé, les indépendantistes ne sont pas présents. Et ce, malgré l’appel du haut-commissaire Laurent Prévost à se mettre autour de la table. 

En l’absence de la moitié des effectifs, il sera sans doute difficile de parler de l’avenir institutionnel du pays. Au vu des violences qui se sont produites à Vale NC, le sujet le plus abordé sera sans doute celui de la reprise de l’usine du Sud

--

Les écoles de Yaté fermées demain

Après Bourail, Boulouparis et la partie sud du Mont-Dore, la mairie de Yaté annonce à son tour que ses écoles seront fermées demain vendredi pour des raisons de sécurité. 

--

Dialogue autour des barrages de Bourail

Vers 17 heures, la circulation était rétablie à Bourail au Sud du village, mais un ralentissement était possible sur une voie. Au Nord, les véhicules passaient en alternance, au niveau du barrage de Néméara.

Une nette amélioration, après la fermeture complète au Nord. Et sachant qu’en milieu d’après-midi, trois axes de Bourail étaient bloqués côté Sud, à Téné, Nessadiou et juste après le pont sur la Néra.

Il faut dire que la mairie rencontrait, les uns après les autres, les représentants locaux de l’une et l’autre mobilisation, ceux du collectif «usine pays» et ceux du collectif des Bouraillais en colère.

--

Après les violences à l'usine du Sud, la navette maritime ramène les travailleurs de Vale

En début de soirée et après les violences survenues cet après-midi à l'usine du Sud, plus de 300 salariés et sous-traitants de Vale Nouvelle-Calédonie ont été ramenés par la navette maritime, à Nouméa où ils ont été pour beaucoup accueillis par leurs proches. Un retour plein d'émotion, voire de peur, sous escorte des forces de l'ordre.
Images : NC la 1ere

--

La réunion du « groupe Leprédour » maintenue ce soir

Le haut-commissaire Laurent Prévost a confirmé sur nos antennes que la réunion en visio-conférence du « groupe Leprédour » avec le Ministre des Outre-Mer serait maintenue ce soir à 19 h 30, au haussariat. Et ce, en dépit des événements survenus cet après-midi à l’usine du Sud. 
Une réunion à laquelle les indépendantistes ne participeront pas, ont-ils prévenu.

Réunion Groupe Leprédour au haussariat
Comme la précédente, la réunion se tiendra ce soir au haussariat. ©NC La 1ère

Les écoles de Bourail fermées demain

Pas d’école ni de transport scolaire à Bourail, demain vendredi. Une décision annoncée cet après-midi par le maire, Patrick Robelin, «en raison des perturbations qui s’intensifient sur les axes routiers de la commune» et face au constat d’«une montée en pression des différents mouvements». 

D’autre part, ajoute le communiqué émanant de la municipalité, «cela fait plusieurs jours que le maire interpelle l’État au sujet des blocages observés sur la commune, et sollicite l’obtention d’un arrêté d’interdiction de vente d’alcool à Bourail».

--

Lifou : les services municipaux fermés demain

La mairie de Lifou et les services communaux seront fermés au public, toute la journée de demain, vendredi. Une décision prise « en signe de solidarité et de soutien au collectif ». « Seuls les cas d’urgence seront traités », précise la mairie.  

--

Vers une ouverture ponctuelle de la RP1 dans la traversée de Saint-Louis ?

Depuis quatre jours, la seule route à desservir la partie Sud du Mont-Dore et Yaté est coupée dans le cadre du conflit autour de l’usine du Sud. Isolant plus de quatorze mille personnes.

Or, les trois chefferies de Saint-Louis, du Mont-Dore et de l’île Ouen seraient d’accord pour que la traversée entre Saint-Michel et La Coulée soit possible demain, vendredi, afin de permettre les ravitaillements ou encore les soins. Le bouclage serait ensuite reconduit, a priori le soir. 

La décision aurait été prise après une réunion tenue à Saint-Louis ce matin. Mais en fin d’après-midi, le conditionnel est encore de rigueur : tout dépendrait de la capacité à nettoyer la chaussée, notamment encombrée de tas de terre entre le Thabor et la sortie Sud de la tribu.

Sans oublier qu’un contre-barrage conséquent a été mis en œuvre hier midi, au-delà du virage de Rocheliane, près de l’ancienne ferme de La Coulée, par des habitants du Sud Mont-Dore déterminés à contenir les manifestants. Et jusqu’au parc de La Coulée, des obstacles encombrent la route. 

Plus de précisions à venir, donc.

Blocage Thabor Saint-Louis CRS Mobil
Mercredi 9 décembre à Thabor ©NC la 1ère

Les gendarmes ont fait usage de leurs armes pour repousser les assaillants de l’usine du Sud

Le haussariat confirme que depuis le début de l'après-midi, la gendarmerie a dû repousser plusieurs tentatives d’intrusions aujourd’hui sur le site industriel de Vale, classé Seveso (site présentant des risques d’accident majeur) « par un groupe de personnes extrêmement déterminées et pour certaines violentes »

Menacés par des véhicules aux portes de Vale NC, les gendarmes « ont dû faire usage des armes pour repousser deux pickups qui fonçaient » sur eux. 
Il n’y a pas encore eu d’interpellations. Les forces de l’ordre font le maximum pour assurer la sécurité du site, a dit le haussaire sur nos antennes. 

Dans notre édition de 17 h, en radio, il a condamné des actes « totalement irresponsables qui mettent en péril un site industriel et qui va décourager à longs termes, quels que soient les investisseurs, de venir en Nouvelle-Calédonie ».
Un constat qu'il a « eu l’occasion de partager avec plusieurs responsables politiques de Calédonie depuis le début de l’après-midi », a-t-il dit.
« Je pense que tout le monde en a conscience. Il faut maintenant que ça cesse et que l’on revienne au calme et au respect de la loi sur le site, comme partout d’ailleurs en Nouvelle-Calédonie. »

--

Les vols internationaux suspendus

Le gouvernement annonce qu'en raison de la forte mobilisation de ce jeudi, sur l'ensemble du pays, tous les vols internationaux de passagers au départ ou à destination de la Nouvelle-Calédonie, sont suspendus jusqu'à nouvel ordre. 
L'exécutif précise qu'il s'agit d'une mesure à titre préventif afin de « garantir la prise en charge des passagers et la sécurité de tous les Calédoniens ». 

Air calin rapatrie des ressortissants
image d'illustration ©polynesie.la1ere

L’évacuation du site est une décision prise par la direction afin d’assurer la sécurité des employés. A noter que la situation est sous contrôle.

La direction de Vale Nouvelle-Calédonie

Départ de feu à l'usine du Sud

Alors que près de 400 salariés de Vale NC viennent d'être évacués de l'usine du Sud, un départ d'incendie à hauteur des batiments administratifs a été signalé. La centrale électrique a été mise à l’arrêt ainsi que l'usine d'acide. 

Incendie Usine du Sud
Une partie des bâtiments administratifs a pris feu. ©Auteur anonyme

Ça ne s'arrange pas à La Conception

Difficile à suivre, la situation à hauteur de La Conception, où les choses s'enchaînent rapidement ! Vers 15 heures, des manifestants sont revenus à la charge à hauteur du rond-point de Leader Price. Des caillassages ont été signalés. La police municipale faisait faire demi-tour aux autombilistes arrivant du Sud. 

Dossier usine du Sud : blocage routier à La Conception
La police municipale faisant faire demi-tour aux automobilistes arrivant du Sud, vers 15 heures ce jeudi, à la limite entre Robinson et La Conception, sur la RP1. ©Mathieu Ruiz Barraud / NC la 1ere

L’usine du Sud en cours d'évacuation

[URGENT] Situation extrêmement critique à Vale Nouvelle-Calédonie. Le personnel de l’usine est en cours d’évacuation. Près de 400 personnes sont concernées. D’après Vale NC, des militants seraient montés à bord d'engins de mines et se dirigeraient vers l’usine.

--

La RP1 en train d'être débloquée à La Conception

Au Mont-Dore, ce jeudi autour de 14h30, la RP1 est en train d'être débloquée à hauteur de La Conception, suite à des discussions avec les coutumiers de la tribu.

--

Annonces autour de l’usine du Sud : le Medef réagit

Dans un communiqué diffusé aujourd’hui, et signé de son président Samuel Hnepeune, le Medef Nouvelle-Calédonie «se réjouit de la conclusion d’un accord permettant la poursuite des activités de l’usine du Sud et le sauvetage» des emplois directs de Vale NC et ceux de ses sous-traitants. 

Le syndicat patronal s’arrête également sur «l’initiative responsable des syndicats de salariés qui dénoncent, au même titre que le Medef-NC, le fait que l’on puisse envisager de mettre en sommeil l’usine du Sud, sans s’inquiéter du devenir des salariés et de l’impact qu’une telle décision aurait plus largement sur les comptes sociaux de la
Nouvelle-Calédonie»
.

Il rappelle «que la liberté d'entreprendre est une liberté fondamentale», fait part de son «soutien aux entreprises, victimes des exactions et blocages commis ces dernières semaines, et à leurs salariés». Et appelle «à un retour au calme rapide pour la reprise d’une activité économique».

--

Le collectif Usine pays toujours opposé à Trafigura, en dépit de l’accord conclu avec Vale

Ce matin, à la Conception, le collectif usine du Sud=usine pays etait réuni pour faire le point sur sa mobilisation, 24 heures après l'annonce de l'accord trouvé entre Vale et Prony Resources pour la reprise de l’usine du Sud.
Au total, ce serait près de 9 000 personnes qui seraient mobilisées, entre les blocages sur mines et sur les routes du pays, sans compter les adhérents de l’USTKE en grève, notamment sur les sites miniers « et dans les îles », a précisé André Forest, le président de l'organisation syndicale.  

Malgré l’accord conclu hier pour la reprise de l'usine du Sud, le collectif rappelle qu’il exclut toute participation de Trafigura dans ce projet, actionnaire à 25 % dans Prony Resources. Il remet également en cause l’implication de l’Etat dans ce dossier. 

Faisant part une nouvelle fois de sa « détermination », il indique qu’il viendra soutenir demain les personnes incarcérées à la suite des affrontements avec les forces de l’ordre lundi matin, à l’entrée de la capitale. Six doivent passer en comparution immédiate ce vendredi, au tribunal de Nouméa. 

--

A la Conception, les gendarmes tentent de repousser les manifestants

La tension monte d’un cran à la Conception, au Mont-Dore, où se tenait ce matin une conférence de presse du collectif usine du Sud=usine Pays. 
Une vingtaine de gendarmes et des véhicules blindés sont situés près du rond-point de la VDE pour repousser les manifestants. La circulation est pour le moment bloquée. Dans la matinée, de nombreuses dénotations ont été entendues par les habitants du quartier. 

--

Au Mont-Dore, la contre-mobilisation s'organise

Alors que le Mont-Dore continue d’être particulièrement touché par les mouvements liés à l’usine du Sud, l’association Citoyen mondorien tenait une nouvelle réunion, à 11 heures au rond-point de la Coulée. De nombreux riverains de cette portion de la ville ont encore répondu présents.

Deux contre-barrages conséquents, aménagés par des habitants du Sud Mont-Dore, sont actuellement en place : l’un au niveau du lotissement Houriez, près de l’ancienne ferme de la Coulée, après le virage de Rocheliane, à la sortie Nord de Saint-Louis. La RP1 est coupée dans les deux sens à cet endroit. Plus loin le long de la rivière la Coulée, plusieurs obstacles entravent la chaussée, obligeant les automobilistes à slalomer. L'autre point de réaction est maintenu à l'entrée de la route qui mène à Yaté, vers Mouirange. 

Le pont de la Coulée, encore fermé par les forces de l'ordre dans la nuit, a été rouvert. Portes closes, en revanche, pour le centre commercial. Et en contrebas, au rond-point de la Coulée, où sont postés des contre-manifestants, l'accès vers le Sud est ralenti.

Quelques centaines de mètres plus loin, à hauteur du lotissement des Jardins de Bélep, des habitants continuent de se mobiliser à l'appel du collectif «usine du Sud = usine pays». En fin de journée d'hier, des carcasses, troncs, branchages, etc ont été disposés à plusieurs endroits de la route, il s'agirait de faire ralentir les véhicules passant en trombe.

Mont-Dore barrages
Obstacles sur la RP1, peu avant l’école La Rizière de La Coulée ©Françoise Tromeur/NC La 1ère

--

Restrictions sur l'alcool à Boulouparis

Depuis hier, 14 h 30, le maire de Boulouparis a pris un arrêté interdisant la vente et la consommation d'alcool sur la voie publique dans la commune. 
Il reste en vigueur jusqu'à nouvel ordre.  

--

La serpentine brûlée dans la nuit de mercredi à jeudi à Kouaoua

La serpentine de la SLN a été de nouveau prise pour cible dans la nuit de mercredi à jeudi, sur la commune de Kouaoua. Près de 3 km de tapis ont été brûlés, ainsi que 1,5 km de structure. C'est l'équipe d'intervention de la société qui est intervenue pour éteindre les flammes. Aucun blessé n'est à déplorer. 
Par ailleurs, tous les sites miniers de la Société Le Nickel sont bloqués depuis le 2 décembre. Conséquence : l'usine de Doniambo n'est plus alimentée depuis près de 8 jours. La Vieille dame fonctionne donc sur ses stocks de minerai. Pour la direction, la situation est aujourd'hui très critique

--

Vers une troisième réunion du groupe Leprédour, ce soir à Nouméa... sans les indépendantistes

En pleine crise sur le dossier de l’usine du Sud, le ministre des Outre-Mer maintient sa troisième réunion en visio-conférence avec les membres du « groupe Leprédour », ce soir, à 19 h 30, au haussariat. Les indépendantistes ont annoncé qu’il n’y participeraient pas. 
Explications dans cet article !

--

Bourail, le pont de la Néra bloqué

Attention ! La gendarmerie annonce, peu après 10 heures, que la  RT1 est bloquée au pont de la Nera à Bourail. A la sortie Sud du village, donc, sachant qu'un point de mobilisation bloque à la sortie Nord, à Nemeara.

--

Un numéro «Inforoute» : 26 63 26

Les services de l'Etat ont un message qui devrait intéresséer plus d'un(e) automobiliste !
«Afin de répondre aux usagers de la route qui s'interrogent sur les conditions de circulation, le haut-commissariat a mis en place une cellule d'information au public, joignable au 26 63 26. Ce numéro est accessible de 9 heures à 18 heures en continu», annonce le haussariat.» Et attention, le 17 est réservé aux urgences.

--

Barrage filtrant au Nord de La Foa

Le carrefour de Fonwhary où on nous signale en ce milieu de matinée que le barrage tenu à l'appel du collectif «usine pays» est filtrant avec des camions en travers de la RT1.

--

La mairie de La Foa explique dialoguer avec les manifestants de Fonwhary

Lu, ce jeudi matin, sur la page Facebook alimentée par la commune de La Foa : «Concernant le blocage de Fonwhary, le maire et l'équipe municipale poursuivent le dialogue avec les manifestants afin d'apaiser la situation. La population sera tenue au courant des évolutions de la situation.» Il s'agit du point de mobilisation situé sur la RT1, à hauteur de la transversale vers Farino, Sarraméa et Canala.
La mairie rappelle que les écoles de La Foa et la vente d'alcool restent fermées.
Et est-ce directement lié aux tensions ? En tout cas, il est également annoncé que «la voiture du directeur des services techniques dans la nuit a été brûlée. Une plainte va être déposée».

--

Les stations-service fermées en solidarité

Le groupement des gérants de station-service de Nouvelle-Calédonie appelait à garder les pompes à essence fermées, aujourd'hui, «de 5 heures à 22 heures». Une action de soutien à la station incendiée dans la nuit de mardi à mercredi, à La Coulée. Une réouverture des enseignes pourrait être envisagée si la situation évolue. Résultat de cette annonce, une ruée sur le carburant (là où il y en avait encore!).

--

Pas de bus Raï aujourd'hui

Le Syndicat intercommunal de transport interurbain a prévenu hier : pas de roulage des bus Raï ce jeudi, sur toute la Nouvelle-Calédonie. «Service minimum à la gare routière de Nouméa et au numéro vert»

--

Les perturbations sur le réseau Tanéo

En raison de la grève générale de l’USTKE et des blocages en cours, la circulation des bus Taneo dans le Grand Nouméa est perturbée :
• P4, terminus à l’arrêt Païta centre
• lignes M4 et L8, terminus à l’arrêt Palmeraie, au Pont-des-Français
• L1 / Néobus, fréquence toutes les dix minutes
• M1, pas de circulation.

--

Des gendarmes autorisés à sortir plus tôt de leur quatorzaine

Et justement, le président du gouvernement et le haut-commissaire ont autorisé des gendarmes apportant « la preuve de leur immunité naturelle » à sortir de quatorzaine mardi soir, afin de renforcer les forces de l’ordre

--

Pas de nouveau cas de Covid

L'actualité anxiogène nous ferait presque oublier que la Calédonie vit dans une bulle préservée de la pandémie. Pas de nouveau cas repéré hier, selon le point sanitaire de mercredi. Nous en sommes à 36 détectés sur le Caillou, en provenance de l'extérieur, et heureusement aucun décès. Il y a actuellement quatre patients pris en charge à l'unité Covid du Médipôle, et 286 personnes étaient hier en quatorzaine à l'hôtel.

--

Grève générale, l'USTKE renouvelle son appel

«Face à la situation que vient de créer le groupe Vale en validant […] l’offre du consortium Prony Resources […], l’USTKE, organisation syndicale majoritaire à l’usine de Goro, prend acte de la décision et s’interroge sur les vraies raisons qui ont conduit à cette prise d’initiative.» Elle appelle à une grève générale de vingt-quatre heures dans le privé, qui prenait effet à minuit la nuit dernière. 

--

Prudence sur la RT1 dans le Nord de Païta

Signalé sur la RT1 à Païta, un barrage filtrant dans la partie Nord, au niveau de l'accès à la tribu de Bangou. Plus près du col de la Pirogue, à Saint-Laurent, il resterait également un barrage filtrant. Mais il devrait être levé à midi suite aux négociations diligentées hier par le maire, Willy Gatuhau.

--

Vale a choisi un repreneur pour l'usine du Sud, retour sur LA grande annonce

Le Brésilien Vale a choisi un repreneur pour l'usine du Sud, ainsi que sa mine de nickel et de cobalt, même si la finalisation de la vente n'est pas attendue avant le premier trimestre 2021. Dans le consortium Prony Resources, figure Trafigura, négociant suisse en matières premières : retour sur la grande annonce d'hier, à la mi-journée, en Calédonie. Les explications, ici (et dans la vidéo ci-dessous). L'analyse, là

--

L'Etat soutient massivement le nickel en Nouvelle-Calédonie. Pour nous, la sauvegarde des 3 000 emplois [liés à l'usine du Sud] n'est pas négociable.

Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer, interpellé mercredi au Sénat

Pas d'école entre La Coulée et Plum, le lycée du Mont-Dore fermé

On l'a appris hier, en début de nuit : au Mont-Dore, les établissements scolaires de la partie Sud resteront fermés ce jeudi entre La Coulée et Plum. A savoir le groupe scolaire et le collège de Plum, la maternelle les Dauphins et l'école primaire du Vallon-Dore, le groupe scolaire La Briquèterie, la maternelle Les Coccinelles au Col-Barrau et l'école La Rizière à La Coulée. Le lycée public, à Saint-Michel, demeure lui aussi fermé. Les écoles situées dans la partie au Nord de Saint-Louis ne sont pas concernées. 

--

Pas d'école entre La Coulée et Plum, le lycée du Mont-Dore fermé

On l'a appris hier, en début de nuit : au Mont-Dore, les établissements scolaires de la partie Sud resteront fermés ce jeudi entre La Coulée et Plum. A savoir le groupe scolaire et le collège de Plum, la maternelle les Dauphins et l'école primaire du Vallon-Dore, le groupe scolaire La Briquèterie, la maternelle Les Coccinelles au Col-Barrau et l'école La Rizière à La Coulée. Le lycée public, à Saint-Michel, demeure lui aussi fermé. Les écoles situées dans la partie au Nord de Saint-Louis ne sont pas concernées. 

--

Récit d'un tour dans le Sud Mont-Dore, hier, vers 22h30

Ambiance surréaliste, cette nuit, dans le tour du mont Dore. Vers 22h30, des gens sont postés à hauteur du rond-point de La Coulée. Difficile de dire combien, les lampadaires - et le sapin de Noël - sont éteints, il y a eu des dégâts électriques la nuit précédente

C’est à la lumière des étoiles et des éclairs d’orage (du parking du centre commercial, aussi), que ces habitants du Sud Mont-Dore, majoritairement des hommes, «tiennent» l’endroit par dizaines. Ils répondent à l'appel lancé mercredi matin, au wharf du Vallon-Dore.

De temps en temps, des cris au loin. Au bout d’une portion de route obscure et déserte, une poignée de gendarmes dotés de protection est postée sur le pont de La Coulée. A cette heure-ci, ils déplorent un caillassage. 

Sur la route de la Corniche, un petit groupe de Sud-Mondoriens veille sur l’autre station-service de La Coulée. Et... à peu près plus personne, ni humains ni véhicules, jusqu’à Plum. Des cailloux sur la chaussée juste avant la Briquèterie, à l'entrée du Vallon-Dore. Des pneus de poids-lourd qui mordent sur une voie tout en bas du col de Plum. 

Puis rien jusqu’à l’embranchement avec la route de Yaté. Là, encore moins de lumière qu’au rond-point de La Coulée. Le tout début de la RP3 est fermé par un barrage de terre, de branches, de troncs ou encore de palettes. 

Le calme règne.Ambiance radicalement inverse de l’atmosphère explosive attestée par les témoins et les vidéos en fin d’après-midi de mercredi, à savoir une confrontation très violente de part et d’autre du barrage, avec plusieurs coups de feu. 

Dans la nuit, on ne distingue même pas les silhouettes des Mondoriens, qui semblent toutefois bien moins nombreux qu’à ce moment. Plusieurs boivent du café, un ronflement s’entend, des gendarmes sont présents. Ils seront bientôt renforcés par un camion entier. Ainsi va l'étrange milieu de nuit au Sud Mont-Dore...

Pneus sur la route à Plum, nuit de contre-barrage, 9 décembre 2020
Le tout début de la montée vers le col de Plum, dans la nuit de mercredi à jeudi. ©Françoise Tromeur / NC la 1er

--

Contre-barrages dans le Sud du Mont-Dore

Des contre-barrages tenus par des habitants qui en ont marre des blocages demeurent positionnés dans la partie Sud du Mont-Dore. Notamment à La Coulée. Les informations prises sur place ce matin témoignaient d’une nuit plutôt calme.

C’est hier, en fin de journée, que la situation a été la plus explosive, à l’embranchement de la route vers Yaté et celle qui mène au col de Plum. Les témoignages affluaient pour attester de confrontations parfois très violentes avec, de part et d’autres, la présence d’armes et des coups de feu tirés en l’air. 

--

Les navettes maritimes reprennent la mer, au Mont-Dore

Vu le contexte de ville toujours coupée, le dispositif de navettes maritimes est reconduit au Mont-Dore, depuis 6 heures, entre le débarcadère du Vallon-Dore et la marina de Boulari. Priorité aux urgences : dialyses, malades, personnels prioritaires.

Le numéro vert à disposition des Mondoriens : le 05 15 16.

Dossier usine du Sud, RP1 bloquée, navette maritime, 8 décembre 2020
Navette maritime au départ de Port-Boulari, ce mardi matin. ©Lizzie Carboni / NC la 1ere

La RT1 devrait être coupée à 8 heures dans le Nord de Bourail

Peu avant 6 heures, sur la RT1 à la sortie Nord de Bourail, la circulation était ouverte, mais ça doit changer à 8 heures : la circulation sera suspendue de 8 heures à 9 heures au barrage mis en place à Nemeara à l'appel du collectif «usine du Sud = usine pays». Puis elle reprendrait pour une heure.

Selon le point mairie de ce matin, le transport scolaire sur zone est toujours suspendu. Les ambulances, infirmiers, pompiers seront autorisés à passer. Egalement considérés comme prioritaires, les transports scolaires, les transports d'enfants et les camions de ravitaillement de carburant.

L'ensemble des véhicules lourds ne pourra circuler qu'à partir de midi. Il est demandé aux camions d'attendre l'ouverture de la route dans le centre du village.

A noter que sur la RT1, toujours, mais à la sortie Sud de Bourail, la circulation est libre ce jeudi matin. La chaussée a été libérée des pneus. La contre-mobilisation est toujours marquée, sur le bas-côté.

--

Encore des routes bloquées, au Mont-Dore

Restez prudents sur les routes calédoniennes ! En lien avec le dossier de l’usine Vale NC, qui doit désormais officiellement passer aux mains de Prony Resources, des axes restent bloqués, ce matin.
C’est au Mont-Dore que se concentrent les principaux points chauds. Sur la RP1, la traversée de Saint-Louis demeure impossible, dans les deux sens. Et au niveau de La Conception, la situation s’avère changeante et compliquée. Il est fortement conseillé d’éviter ce secteur, jusqu’à Boulari : des carcasses de voitures sont entassées sur les bas-côtés, des branchages brûlent par moment sur la route, l’accès à la voie express est bloqué. A Païta, sur la RT1, la circulation est rétablie, mais il est conseillé de faire attention, du fait d’obstacles sur la chaussée. Par ailleurs, l’entrée de l’usine SLN de Doniambo est filtrée. 

Dossier Usup, La RP1 à l'entrée de la traversée de Saint-Louis, mercredi 9 décembre
La RP1 dans l traversée de Saint-Louis, mercredi 9 décembre ©NC la 1ere