Clémence Botino : "A dix ans, je m'entraînais à signer des autographes, ça m'a servi avec miss France !" [#MaParole]

portraits
#MaParole Clémence Botino
©Samuel Sarfati / Talent Lab
On l’a baptisée miss Covid. Miss France 2020 n’a pas eu un règne serein. A peine arrivée en Israël pour le concours de miss Univers, elle a été testée positive au Covid-19 et placée à l’isolement pendant 10 jours. Avant cette péripétie, elle nous avait accordé une interview dans #MaParole.

Clémence Botino va-t-elle pouvoir participer au concours de miss Univers ? Sur Guadeloupe la 1ère, la jeune femme semblait y croire très sérieusement. En pleine forme et confiante, elle a même appelé les téléspectateurs à voter pour elle en ligne. Mercredi, elle terminera sa période d'isolement et espère donc rejoindre la compétition. Après un règne mouvementé marqué par l'épidémie de Covid-19 puis l'incendie de l'appartement de fonction des miss France où elle résidait, Clémence Botino a encore une fois joué de malchance. Le 29 novembre, elle a été testée positive au Covid-19 à son arrivée en Israël pour représenter la France au concours de miss Univers. La tuile. Dans un post sur Instagram, elle disait avoir été "dévastée". Mais très vite, la jeune femme a repris le dessus. Elle a fait des TikTok, un live, puis donné vendredi 4 décembre une interview sur Guadeloupe la 1ère en présence de son père en plateau. 

Mardi 16 novembre, à quelques jours du départ en Israël, nous avions rencontré Clémence Botino dans #MaParole. Elle était très enthousiaste à l'idée de se rendre à Eilat pour participer au concours miss Univers. Elle a pris le temps de nous raconter son parcours avec son humour et sa bonne humeur communicative. Voici ce récit. 

#1 Les autographes

►Clémence Botino 1/3

Dans la famille Botino, c’est l’aînée. Studieuse et assez réservée, aimant la famille. Clémence Botino a passé une enfance heureuse au Gosier en Guadeloupe entourée de son petit frère, ses parents et ses grands-parents.

Du plus loin qu’elle se souvienne, elle a baigné dans l’univers des miss. Chaque année, sa mère réunissait ses sœurs le samedi après-midi pour regarder ensemble le concours à la télévision et partager un goûter composé de "gâteaux et de crêpes". En raison du décalage horaire, le show miss France est diffusé en journée. Souvent la petite Clémence qui aimait explorer dans les placards et les greniers improvisait un défilé devant la famille. "Dès l’âge de 10 ans, raconte son père Olivier Botino à Outre-mer la 1ère, elle s’amusait à signer des autographes". Autant dire une vocation précoce pour la célébrité. "A l’adolescence, je voulais être actrice. Je regardais des films toute la journée. Le bon, la brute et le truand, Avatar, Jackie Brown, j’aimais beaucoup le cinéma américain", raconte miss France 2020. Mais lors d’un stage à Paris au cours Florent, elle n’a pas eu le déclic et a mis de côté ce rêve.

De son enfance, la miss France 2020 ne garde que de bons souvenirs. Elle n’a pas vraiment eu de crise d’adolescence. Elle a donc eu brillamment son bac S mention Très bien et a choisi de partir un an à Miami. A deux heures et demie de la Guadeloupe en avion, elle a perfectionné son anglais, vécu avec des colocataires du monde entier et appris la salsa. Le bonheur à 18 ans. Après deux années de prépa littéraire au lycée Gerville-Réache de Basse-Terre, elle s’est envolée pour Paris. A La Sorbonne, elle a commencé des études d’histoire de l’art.

Clemence Botino
Miss Guadeloupe 2019 ©Guadeloupe La 1ère

 

#2 Le déclic miss France

►Clémence Botino 2/3

Lors de l’élection de Vaimalama Chaves, miss France 2019, Clémence Botino a eu la révélation. Ophelie Mezino, miss Guadeloupe 2018 était première dauphine. "Je la connaissais un peu, car on se croisait dans le mannequinat en Guadeloupe. C’est un petit milieu, raconte Clémence Botino dans #MaParole et je la voyais vivre une aventure dont je rêvais". L’appel des miss était donc plus fort que tout. A force d’insistance, elle a fini par convaincre ses parents de la soutenir dans son projet de devenir miss Guadeloupe. Elle s’y est lancée en se préparant très sérieusement. Pratique du sport et story telling sur son personnage de miss. Ça a marché, au-delà de ses attentes. Une fois sacrée miss Guadeloupe, à son grand étonnement, ses parents lui ont tout de suite dit : "bon ben maintenant, il faut viser miss France". La suite logique.

Clémence Botino est donc partie en stage en Polynésie. Elle a sympathisé avec Bourgui (Bourgogne) et cotoyé NPDC, Aquiqui, et autres miss. Terminé les prénoms, chez les miss, on se nomme par les régions ! Pendant ce stage, Clémence Botino a brillé au test de culture générale. "Major de promotion" avec 17,5/20. Après la colonie de vacances, il a fallu passer aux choses sérieuses avec la préparation du show. Les costumes, les chorégraphies, tout devait être réglé au cordeau. "Curieusement, j’ai vraiment aprécié cette période. On était dans notre bulle à répéter et à danser", raconte la miss. A Marseille, devant une délégation d’environ 70 personnes, amis et famille venue de la Guadeloupe, Clémence Botino a fait un parcours sans faute. Sacrée miss France et étreinte chaleureusement par Vaimalama Chaves, la jeune femme a eu du mal à contenir son émotion.

Sylvie Tellier et Clémence Botino
©Facebook Miss France

 

Après ce sacre, Clémence Botino a pu se rendre en Guadeloupe où l’accueil a été triomphal. A l’aéroport, sa venue avec Ophelie Mezino, première dauphine de miss Monde, avait déclenché un embouteillage sans précédent. "J’avais l’impression de vivre un rêve", raconte Clémence Botino. Les deux miss se sont rendues au Mémorial Acte puis elles ont participé à un défilé carnavalesque au Gosier. Sur le char, Clémence Botino n’a jamais signé autant d’autographes. Le rêve de petite fille s’est accompli.

Clémence Botino miss france 2020
©CHRISTOPHE SIMON / AFP

 

#3 Miss Covid

►Clémence Botino 3/3

Mais très vite, l’épidémie qui ne "concernait" au départ que la Chine puis l’Italie a déferlé en France provoquant la décision du premier confinement le 17 mars 2020. Miss France qui se trouvait alors en Guadeloupe pour trois jours de repos en famille est donc restée chez elle. Elle n’a pas perdu son temps en enregistrant des vidéos sur l’histoire de la mode, en proposant une chronique sur les anciens sur Guadeloupe la 1ère. La miss s’est adaptée. Elle est devenue virtuelle. Son petit frère se glissait régulièrement dans les vidéos.

A son retour à Paris, la miss n’était pas au bout de ses peines. Le 3 juillet, alors qu’elle téléphonait bien tranquillement à une amie, elle a commencé à sentir une odeur de brûlé. Un incendie s’était déclaré. Elle a tenté de s’échapper de son immeuble. Impossible de quitter le quatrième étage envahi par les flammes. Clémence Botino s’est réfugiée sur son balcon et a vraiment eu la peur de sa vie. "Je ne veux pas mourir", disait-elle à son amie qui a prévenu les pompiers en Guadeloupe. Et c’est curieusement par ce canal que les pompiers de Paris sont venus sauver miss France. Dans cet incendie, une femme a péri et treize personnes ont été blessées.

Quelques jours après cet incendie, Clémence Botino est venue rendre visite aux pompiers de Paris. Très émue, elle les a remerciés. Après ces mois de miss plutôt mouvementés, la Guadeloupéenne a dû passer le relai. Le stage de préparation a eu lieu à Versailles. En raison du Covid, les miss ont été privées de voyage en groupe dans une île paradisiaque. La cérémonie s’est déroulée ensuite au Puy du fou. Clémence Botino confie qu’elle était très heureuse, lors de cette soirée, de transmettre le flambeau, mais que quelques jours après, elle se demandait bien ce qu’elle allait "faire de sa vie". Elle a rapidement trouvé la réponse en étant choisie pour représenter la France au concours miss Univers.

La cérémonie aura lieu à Eilat en Israël le dimanche 12 décembre. Miss France a "un côté artisanal" tandis que Miss univers, c’est un concours américain avec 80 miss du monde entier. Si jamais, elle participe et elle gagne, Clémence Botino sera basée à New-York et parcourra l’univers (enfin la Terre) pendant toute une année, qui, on l’espère, sera enfin épargnée par les épidémies en tout genre.

Clémence Botino
Clémence Botino, confinée avec ses parents et son frère aux Antilles. ©Clémence Botino

A la prise de son : Anatole Debeaumont.

Pour retrouver tous les épisodes de #MaParole, cliquez ici.  

 

 

♦♦ Clémence Botino en 5 dates ♦♦♦

22 janvier 1997

Naissance à Baie-Mahault

►Juillet 2014

Baccalauréat S mention Très bien

3 août 2019

Elue miss Guadeloupe

14 décembre 2019

Elue miss France

12 décembre 2021

Concours miss Univers à Eilat (Israël)