publicité

Sur le terrain, il apporte des vivres, des vêtements, et surtout du réconfort. A La Réunion, Serge, chef d'équipe des bénévoles de la Croix Rouge effectue au quotidien des maraudes dans le cadre du Samu social. Le soir, il va à la rencontre des sans domicile fixe à Saint-Paul. Reportage.
 



Ce soir-là, l’équipe rencontrera cinq ou peut être six personnes sans domicile fixe, "des habitués". Chaque mercredi, Serge, Ericka, Sabrina et Cyrille savent où retrouver les SDF à Saint-Paul. Ils s’arrêtent d’abord à l’église, mais il n’y a personne. L’équipe de bénévoles prend alors la direction de la mairie. Dans une cour, au bout d’une ruelle, un petit groupe les attend.

Regardez ci-dessous "un jour avec..." de Jean-Marc Colienne et Laurent Figon :
Un jour avec... Serge et les SDF de Saint-Paul

Vivres, vêtements et réconfort

"On vous sert un petit café ?, propose Serge, chef d'équipe. Combien de sucre je te mets. Allez deux cafés et deux sucres. Faites attention, c’est chaud". Le bénévole propose aussi un peu de chocolat, et de soupe. "Tu veux un tee-shirt à manches longues ?, demande Serge. Regarde si c’est bon pour toi". L’équipe de la Croix Rouge distribue des vêtements, mais aussi des “kit hygiènes” contenant savon, rasoirs et préservatifs. A chaque nouvelle rencontre, une fiche est remplie afin de pouvoir assurer le suivi des personnes aidées.
 

© REUNION LA1ERE

Dans la rue, sur la plage ou sous un tunnel

Les bénévoles reprennent la route. Il y a d’autres personnes à voir ce soir. Sur le bord de mer, un habitué les attend. "Normalement, il dort dans l'arbre, explique Ericka. Il est là, voilà ! Il nous a vus". Une fois encore, les bénévoles lui apportent soupe et tricot. L’homme est fatigué. 

Etre bénévole pour la Croix Rouge c’est donner de son temps, mais c’est aussi faire face à une réalité souvent difficile à supporter. "C’est toujours impressionnant, la première fois, puis choquant, confie Serge. Chacun de nous a une première fois qui l’a marqué. Ce n’est pas évident de vivre cela au quotidien. Surtout le soir, car nous avons une maison, un lit. On ne se rend pas compte de la chance que l'on a".
 

© REUNION LA1ERE

"Je suis grand-père"

Dernière étape de la maraude : la plage, derrière le cimetière marin de Saint-Paul. Un petit groupe de SDF a l’habitude de dormir à cet endroit. "Bonsoir, c’est la Croix-Rouge !", lancent les bénévoles.  
 
"Je suis seul ici là à terre, comme un petit con, lâche l’un des SDF allongé sur la plage. On ne peut pas dormir sur ses deux oreilles ici". L’homme dort dans la rue depuis le mois de juin. Il n’a pas mangé depuis hier midi. L’équipe lui donne soupe et café. La priorité pour lui c’est "une maison, un petit studio". "Je ne suis pas fait pour vivre comme ça, soupire le monsieur. Je suis grand-père". L’homme se retourne pour pleurer discrètement.

Ce soir encore, les bénévoles apportent un peu de réconfort, mais en attendant leur prochain passage, ce grand-père part seul, dans le noir, sous son abri de fortune. "Merci encore", souffle-t-il en faisant un signe d’au revoir de la main.