Football : ce qu'il faut savoir des joueurs ultramarins à l'Euro

football
Euro 2021
En bas, Kingsley Coman (à gauche) et Raphaël Varane. Au-dessus de gauche à droite, Marcus Thuram, Mike Maignan et Thomas Lemar. ©FFF / Outre-mer la 1ère

Cinq Ultramarins figurent sur la liste de Didier Deschamps : Mike Maignan, Raphaël Varane, Marcus Thuram, Thomas Lemar et Kingsley Coman. Deux autres jouent pour la Belgique et la Hongrie. En attendant le premier match des Bleus face à l'Allemagne mardi, zoom sur les pépites des Outre-mer.

Les Bleus de Didier Deschamps jouent leur premier match de l'Euro 2020 ce mardi 15 juin 2021 à 21h (heure de Paris). Cette rencontre face à l'Allemagne a lieu à l'Allianz Arena, le stade de Munich. En attendant la feuille de match, faisons un point sur les cinq représentants des Outre-mer sélectionnés parmi les (exceptionnellement) 26 pour la compétition. Quatre d'entre eux n'ont encore jamais disputé l'Euro. 

Testé positif au Covid-19 début avril, puis blessé à un abducteur début mai, Raphaël Varane est de retour en forme. Absent de la sélection en 2012, forfait en 2016 à cause d'une blessure à la cuisse, "Rapha" Varane s'apprête à jouer son tout premier Euro. Et pourquoi pas à inscrire un titre supplémentaire à son impressionnant palmarès : champion du monde en 2018, vainqueur de la Ligue des Champions en 2014, 2016, 2017 et 2018 et du championnat d'Espagne en 2012, 2017 et 2020, notamment… 

Autant de titres conquis ces dix dernières saisons avec le Real Madrid. Mais le Martiniquais, originaire du Morne-Rouge, pourrait quitter la capitale espagnole cet été alors qu'il lui reste un an de contrat. Peut-être pour rejoindre la ligue 1, le PSG ayant montré de l'intérêt pour le défenseur central, selon FootMercato. Mais Manchester United et Chelsea sont aussi sur le coup. Né à Lille d'un père martiniquais, celui qui a été le plus jeune capitaine de l'équipe de France (le 18 novembre 2014 contre la Suède à Marseille) à 21 ans et demi est aussi l'auteur de cinq buts en 75 sélections en équipe de France. 

Lui n'a pas de Coupe du Monde à son palmarès, mais il est le seul des cinq Ultramarins de 2021 à avoir déjà joué l'Euro. C'était en 2016, quand le Portugal battait la France sur ses terres en finale. Plus jeune des 23 Bleus alors sélectionnés par Didier Deschamps, Kingsley Coman avait été sacré joueur le plus rapide de la compétition après avoir été "flashé" à 32,8 km/h lors de la rencontre des Bleus face à la Suisse. Né à Paris de parents guadeloupéens, "King Coman" a connu toutes les équipes de France, des moins de 16 jusqu'à l'équipe A qu'il a rejoint en 2015. Précisons que c'était à l'occasion d'un Allemagne - France remporté par les Bleus 2 à 0. 

Finaliste de l'Euro 2016, le Guadeloupéen affiche un palmarès assez fou en club puisque depuis ses 16 ans, il a remporté chaque championnat national dans lequel il évolue. En mai, le joueur du Bayern Munich a ainsi acquisson 10e titre consécutif en championnat, son 6e avec le Bayern Munich. En 2013 puis 2014, il était déjà champion de France avec le PSG, puis en 2015 et 2016, champion d'Italie. 

Revenu en sélection en mars après plus d'un an d'absence, Thomas Lemar a disputé deux matchs de qualification pour le Mondial 2022 au Kazakhstan (2-0) et en Bosnie-Herzégovine (1-0), avant que Didier Deschamps ne confirme en mai sa sélection pour l'Euro. Le natif de Baie-Mahault en Guadeloupe connait l'équipe A, avec intermittence, depuis 2016. 

Champion de France avec Monaco en 2017, champion d'Espagne en 2021 avec l'Atlético Madrid, Thomas Lemar est aussi l'un des champions du Monde de 2018. Sélectionné de justesse pour le dernier Mondial, il n'avait joué qu'un seul match complet, contre le Danemark (0 - 0). Cela lui avait tout de même valu un accueil très chaleureux à son retour en Guadeloupe

Marcus Thuram, fils du joueur guadeloupéen Lilian Thuram, a connu sa première sélection en équipe de France A à l'automne 2020. Mais c'est une autre première qui a marqué sa saison 2020-2021 : l'attaquant du Borussia Mönchengladbach a été sanctionné par la Fédération Allemande de Football de cinq matches de suspension et d'une amende de 40 000 euros après un crachat au visage de Stefan Posch, joueur de Hoffenheim, en décembre.

Boudé en mars par Didier Deschamps, le Guadeloupéen a finalement fait son retour parmi les 23 pour sa première grande compétition internationale avec l'équipe de France A. On lui souhaite autant de réussite qu'en 2019 quand il devenait champion d'Europe avec les moins de 19 ans.

Le natif de Cayenne vient d'achever la meilleure saison de sa carrière par un titre de champion de France remporté par le LOSC. Formé au PSG, Mike Maignan a rejoint Lille en 2015. Après six saisons dans le Nord, le portier guyanais a signé fin mai pour cinq ans au Milan AC

Côté Bleus, "Magic Mike" a fêté sa première sélection face à l'Ukraine, en octobre 2020, en entrant pour la seconde mi-temps à la place de Steve Mandanda en amical (7-1). Pour l'Euro 2020 (qui se joue en 2021), il est le gardien n°3, derrière Lloris et Mandanda. 

►  En bonus : Axel Witsel, martiniquais et belge

On vous en parlait déjà à l'occasion du Mondial 2018 : Axel Witsel aurait pu porter le maillot bleu si son père, né en Martinique, avait demandé la nationalité française à sa majorité. C'est finalement sous les couleurs de la Belgique que le milieu de terrain évolue. Au journal Le Parisien, le père du joueur a expliqué pourquoi son fils n’a pas la double nationalité : "il ne [l’a jamais eue] parce que, moi-même, je n’ai pas effectué les démarches à 18 ans pour obtenir ma nationalité française. Comme je suis arrivé en Belgique à l’âge de huit ans avec ma maman, j’aurais dû demander â être français à ma majorité. Mais je n’étais pas au courant de l’existence de ces règlements."

A 32 ans, Axel Witsel est l'un des joueurs les plus capés de l'équipe des Diables Rouges. Mais il a connu un début d'année 2021 difficile. Victime d'une rupture d'un tendon d'Achille en janvier, il n'avait plus rejoué en compétition jusqu'à début juin. Ce qui ne l'a pas empêché de figurer sur la liste belge des 26. Le milieu régulateur aurait dû débuté l'Euro lors du troisième match des Belges face à la Finlande le lundi 21 juin. Mais le joueur de Dortmund pourrait bien fouler la pelouse dès jeudi face au Danemark. 

En deuxième bonus : Loïc Nego, le Guadeloupéen naturalisé hongrois

Loïc Nego
Loïc Nego le 27 mai lors d'une séance d'entraînement en Autriche. ©JOE KLAMAR / AFP

 

En novembre dernier, il marquait lors d'un match de barrage remporté face à l'Islande (2-1). Entré sur le terrain à la 84e, Loïc Nego faisait basculé la rencontre quatre minutes plus tard avec un but qui permettait à son équipe d'égaliser et d'initier un retournement de situation, une qualifiquation pour l'Euro en prime. Une belle histoire comme le football en voit parfois.

International hongrois, Loïc Négo a fait ses classes parmi les jeunes de l'équipe de France, des U16 aux U20 : 27 sélections, 22 titularisations et sa fiche perso sur le site de la fédération française de football. En 2010, c'est bien avec le maillot tricolore qu'il devenait champion d'Europe des moins de 19 ans. Il est alors le coéquipier d'Alexandre Lacazette ou encore d'un certain Antoine Griezmann. Ce samedi 19 juin 2021, il sera l'adversaire de ce dernier : naturalisé hongrois en 2019, Loïc Nego affronte la France à Budapest, encore tout à la fierté d'avoir qualifié son pays d'adoption pour la compétition.

Né le 15 janvier 1991 à Paris de parents guadeloupéens, Loïc Nego a grandi à Garges-lès-Gonesse, dans la banlieue nord de la capitale, dans un milieu modeste. A 15 ans, le talentueux footballeur rejoint le centre de formation du FC Nantes. "C'était un garçon d'une rare gentillesse, un peu écorché vif", raconte Matthieu Bideau, qui l'a recruté, à l'AFP. "Ce qu'on avait aimé avec mon collègue Philippe Casagrande, c'était son côté félin, très technique mais aussi virevoltant et dynamique", décrit-il.