<p>Ils s&#39;appellent des accident&eacute;s de la vie, un jour, ils ont succomb&eacute; aux attraits sournois de la drogue. Ils, ce sont des femmes, des hommes de tous &acirc;ges, de toutes origines, de toutes les classes sociales. Toxicomanes, ils ont connu l&#39;enfer de la rue, les souffrances du manque, la d&eacute;ch&eacute;ance....Pris en charge, par l&#39;association le Germe, ils ont pu entrevoir la libert&eacute; &agrave; travers les barreaux de leur prison mentale. Cette association&nbsp;les accueille dans un lieu du bout du monde, accessible seulement par voie fluviale. Un havre de paix, o&ugrave; ils ne sont ni jug&eacute;s, ni rejet&eacute;s, ils y sont tout simplement aim&eacute;s. <strong>L&#39;amour, la cl&eacute; de tout enfermement</strong>.<br />
Un homme est &agrave; l&#39;origine du Germe : <strong>Herv&eacute; Latidine</strong>. Sa bienveillance et celle des autres membres, donnent de l&#39;espoir aux malades, ils trouvent la force de&nbsp;s&#39;en sortir.&nbsp;</p>

<p>&nbsp;</p>

 

Un lieu au bout du monde

L’association Le Germe poursuit son projet de ferme pilote d’insertion sur la rivière Coureye dans l’est de la Guyane, à près de 2 heures de pirogue de Régina. Depuis 2015, elle prend en charge les personnes en errance en Guyane et souvent sous l’emprise de la drogue. Pour les tenir à l’écart des tentations des villes et de la rue, Le Germe s’est installé en pleine forêt. Depuis, il a accueilli une quarantaine de personnes dont huit sont totalement insérées, ont formé une famille et vivent dans différentes villes en France et au Bénin en Afrique.

Arrivée au bout du monde ►

Germe la ferme de l'histoire 2
L'arrivée au Germe par le fleuve  - 

 

 

Tania Monteiro, 53 ans, au Germe depuis 5 ans

Tania Monteiro

 

Tania Monteiro bénéficiaire du Germe, arrive sur le site du Germe, sur la rivière Coureye il y a 5 ans. Tania a aujourd’hui 53 ans. Originaire de la région de Macapa au nord du Brésil, elle a alors 23 ans.Tania Monteiro a 30 ans de Guyane, elle a 5 enfants et 11 petits-enfants. Elle souffre depuis 9 ans d’une leucémie, suivie médicalement, Tania a des projets avec son compagnon Victor, également bénéficiaire du Germe. Débarrassée de la drogue, elle est enfin sensible à l’amour de sa famille.

Mon mari a construit sa case ici, nous avons aussi une maison à Cayenne. C'est grâce à Dieu si je m'en suis sortie. 

 

Le Germe de l'insertion
Tania Monteiro  - 

 

Adriana Gomes, 56 ans, au Germe depuis 5 ans

 

Adriana Gomes

 

Adriana Gomes, bénéficiaire du Germe est prise en charge depuis 5 ans. Adriana a 56 ans. Elle est originaire de Manaus au Brésil, elle a vécu à Bélem et connu la misère dès l’enfance. Issue d’une famille de huit enfants de huit pères différents, élevés par une mère en grand manque de ressources, Adriana s’est débrouillée seule. Elle a deux enfants qu’elle connaît à peine. Ils sont restés au Brésil. De galère en galère, elle arrive en Guyane il y a près de 30 ans et vit dans la rue à Cayenne, dans l’enfer des milieux de la prostitution, de la drogue, du trafic et séjourne même en prison. Elle a vécu pendant 25 ans dans les secteurs du marché central et de Chicago. Sa vie aujourd’hui en pleine nature, au bord de l’eau, au contact des animaux, correspond à sa vision du paradis.

Ici je prie, je suis tranquille, je fais de l'agriculture, j'ai des amis. Je suis bien, je revis. 

 

Le Germe ferme d'insertion
Adriana Gomes  - 

 

Ester Jean-Louis, 28 ans, au Germe depuis 1 an

Ester Jean-Louis

 

Ester Jean-Louis, bénéficiaire du Germe, a 28 ans, quatre enfants mineurs qui sont élevés par sa mère. Originaire d’Haïti, elle est arrivée bébé en Guyane où elle a grandi et fait toute sa scolarité jusqu’à 18 ans. Elle n’est suivie par Le Germe que depuis un an. Elle se drogue depuis 10 ans, et tente de s’en sortir grâce à l’association.

J'ai rechuté plusieurs fois. A chaque fois, je reviens ici. Personne ne me juge, c'est comme ci je n'étais jamais partie. 

 

Le Germe ferme d'insertion
Ester Jean-Louis  - 

 

Le Germe, la vision d'hommes et de femmes qui ont mis leur foi en action

L’équipe encadrante du Germe est constituée de bénévoles, essentiellement des retraités qui donnent de leur temps, de leurs moyens et de leur amour car :

« L’Amour guérit » disent-ils

 

Hervé Latidine président du Germe

 

Hervé Latidine "papi" l'homme qui déplace les montagnes

Hervé Latidine n’aime pas parler de lui car le sujet principal rappelle-t-il, c’est le secours porté aux « personnes en errance et ou qui connaissent des problématiques diverses dont la plus évidente est l’addiction à l’alcool et aux drogues dures. » Il crée Le Germe il y a 6 ans. Le projet de l’association est de fonder la première ferme pilote d’insertion en Guyane et pour ce faire, il appelle à la solidarité envers ce public oublié, certes difficile mais souvent victime d’histoire douloureuses qui remontent très souvent à l’enfance.

Nous voulons pouvoir revendre nos productions dans les marchés. Pour cela il faut des moyens supplémentaires. Nous demandons de l'aide.

Le Germe ferme d'insertion
Hervé Latidine président du Germe  - 

 

L'association le Germe entend poursuivre ses actions. Elle lance un appel à la solidarité, pour aller encore plus loin, dans la prise en charge des accidentés de la vie. Cette ferme, nichée au coeur de la forêt redonne espoir. 

Aider un homme est une entreprise solitaire, à chacun particulière, chaque fois irremplaçable.