Jacques Chirac et l'enfant de Futuna : la vidéo qui illustre le lien particulier qu'il entretenait avec les Outre-mer

président de la république
Chirac à Wallis et Futuna
©DR
Décédé jeudi 26 septembre, Jacques Chirac entretenait un lien très étroit avec les Outre-mer. Une courte séquence lors d'un déplacement à Futuna en 1986 illustre ce lien. Récit. 
Depuis l'annonce du décès de Jacques Chirac, jeudi 26 septembre 2019, les hommages sont nombreux dans les Outre-mer. Les personnalités de tous bords saluent le lien particulier que l'ancien chef de l'Etat avait créé au fil d'une longue carrière politique avec les Ultramarins. Une courte séquence lors d'un voyage sur l'île de Futuna en 1986 illustre ce lien.

Alors Premier ministre, Jacques Chirac, couvert de fleurs des pieds à la tête comme le veut la tradition, se retrouve face à une enfant de Futuna. Elle se prénomme Akenete, est âgée de 9 ans, et elle vient lui faire part des doléances des Futuniens : 

Monsieur le Premier ministre, nous, pauvres enfants de Futuna, nous faisons appel à votre générosité pour vous soumettre les problèmes de nos parents déjà soumis et jamais résolus.

Nous vous soumettons aussi toutes les injustices qui existent entre Wallis et Futuna qui forment pourtant un seul et même territoire.

Monsieur le Premier ministre, ce sont nous, les enfants de Futuna, qui subissons les conséquences de ces  injustices. 

- Akenete, 9 ans


Stupéfait, Jacques Chirac l'écoute et lorsque l'enfant termine sa tirade par un vigoureux "Vive la France, vive la République, vive Futuna", le Premier ministre la prend dans ses bras et l'embrasse. Regardez cette séquence :


La1ere.fr a retrouvé Akenete

Nous avons mis en ligne cette séquence d'archives en 2016 sur La1ere.fr et sur notre page Facebook pour tenter de retrouver la petite fille de la vidéo. Très rapidement, nous avons pu découvrir l'identité de l'enfant et la contacter. Au téléphone, Akenete était étonnée de voir ressurgir cet évènement survenu en 1986. Elle avait quitté Futuna et vivait en 2016 à Nouméa en Nouvelle-Calédonie, devenue mère de 5 enfants. Elle nous avait alors raconté ses souvenirs :


J'avais 9 ans. J'ai un bon souvenir de ce jour là. J'étais la meilleure de ma classe, c'est pour cela que j'avais été choisie. J'avais beaucoup répété le texte, devant toutes les maitresses qui se réunissait face à moi. 

Après les trois dernières phrases ("Vive la France, vive la République, vive Futuna") je me rappelle que Jacques Chirac m'avait porté. Jacques Chirac était tout jeune.

- Akenete, jointe en 2016 


Et sur le fond, l'appel d'Akenete pour aider Futuna a-t-il été efficace ? "Après cette visite, les choses se sont arrangées", confiait Akenete en 2016, "Il y a eu la construction de hôpital de Futuna (NDLR : en 1991), l'aéroport aussi a été amélioré. Jacques Chirac a beaucoup fait pour Futuna". 
 

L'émotion d'Akenete

NC la1ere a pu rencontrer Akenete, vendredi 27 septembre à Nouméa, au lendemain du décès de l'ancien chef de l'Etat. Elle se souvient de ce moment d'émotion. Regardez le reportage de Sheima Riahi et Nicolas Fasquel :
©la1ere

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live