Rétro 2021 : les plus belles initiatives d'Outre-mer

rétrospective
61cf2a51c19e2_pesquet-1.png
Belles initiatives d'Outre-mer ©Outre-mer la 1ère
Donner une seconde vie à des produits du quotidien, inventer des processus innovants, trouver des idées originales… L'Outre-mer ne manque pas de créativité et cette année l’aura montrée. Retour sur les meilleures initiatives de 2021.

De la paire de basket créative, à la mode guyanaise, à la fabrication du plus grand système de climatisation du monde, grâce aux profondeurs des eaux polynésiennes, en passant par un vin de canne à sucre. Cette année, l'esprit créatif des outremers n'était pas en berne, même si la pandémie de covid a pu freiner quelques innovations. Outre-mer la 1ère revient sur cette année de création positive et stimulante.

Produire sa propre énergie et sa vanille à La Réunion

Dans les hauteurs de Saint-Louis, au Domaine de Bellevue, une entreprise locale produit à la fois de la vanille et de l’électricité ! Le domaine a installé des panneaux photovoltaïques, sur cinq hectares, où des milliers d’orchidées sont fécondées chaque jour pour donner de la vanille.  

Résultat : l’entreprise produit plus qu’elle n’en consomme, ce qui permet à 1800 foyers aux alentours d’être alimenté en énergie, 32 000 plants de vanille sont ainsi abrités sous les panneaux solaires.  

Domaine de Bellevue vanille et panneaux photovoltaïques
©Laurent Josse

 

De la sargasse dans des lunettes en Guadeloupe 

Cette algue brune hautement toxique est omniprésente sur les rives de l’archipel. À la fois écologique et économique, les modèles de lunettes conçus par le lunetier Richard Trèfle et le Docteur Henry Joseph, contiennent des morceaux de sargasse colorés. Un travail minutieux et créatif qui allie la passion du lunetier au souhait des Guadeloupéens d’acheter "local". 

Un camion itinérant pour repasser vos affaires à La Réunion 

Plus qu’un concept, le repassage Truck est une initiative auquel il fallait penser. Véronique Barret et son camion se sont installés sur le parking d’un supermarché de Saint-Paul, à La Réunion. L’ancienne assistante de gestion, puis femme de ménage, propose aux passants de repasser leurs vêtements. L’idée originale plaît beaucoup aux clients, qui s’échappent, grâce à elle, à la corvée du repassage. 

Après le Food Truck, le repassage Truck débarque à La Réunion
Après le Food Truck, le repassage Truck débarque à La Réunion. ©Réunion la 1ère

 

Axel Loupeda et ses baskets personnalisées en Guyane 

Un service de plus en plus répandu dans l’Hexagone, mais qui manquait en Guyane. Axel Loupeda, jeune créateur à Cayenne, a ouvert sa boutique de customisation de chaussures. Il redonne vie à de vieilles paires de basket, en leur donnant un nouveau souffle et surtout, un nouveau style. En collaboration avec plusieurs artistes de Guyane, les paires deviennent de véritables bijoux créatifs et uniques, en symbiose avec la culture guyanaise. Son concept store "Belpair" a d’ailleurs été récompensé par le prix Talents des Cités, dans la catégorie Création cette année. 

Eric Lavalle et son vin de canne à sucre à La Réunion 

Ce créateur de saveur a été mis au défi par ses amis de créer un vin liquoreux, au sucre de canne. Remarqué par des restaurateurs, son vin de canne est maintenant prisé sur l’île, et même en Chine ! 

Un système de climatisation par l’eau de mer en Polynésie 

Écologique et innovant, ce système géothermique est le plus grand jamais conçu dans le monde. Le SWAC (Sea Water Air Conditioning) récupère les eaux froides des profondeurs pour les transformer en air conditionné, pour climatiser le centre hospitalier du Taaone, à Tahiti. Ainsi, l’installation permet de diminuer de 2 % les besoins en électricité de l’île.  

swac tahiti à papeari
©Polynésie 1ere

À terme, la Polynésie ne souhaite plus utiliser d’énergie fossile pour climatiser son hôpital. Le SWAC puise environ un million de litres d’eau par heure. 

Un nouveau téléphérique urbain pour Saint-Denis, à La Réunion 

Ça devait être le cadeau de Noël des Dyonisiens, mais sa mise en service a pris du retard. Le téléphérique urbain de Saint-Denis va permettre de désengorger cinq stations, du quartier du Chaudron au Moufia, en passant par Bois de Nèfles. Dix personnes pourront entrer dans chaque cabine et le transport devrait pouvoir accueillir 6 000 voyageurs par jour.  

Une autre ligne devrait voir le jour en 2023, qui reliera La Montagne à Bellepierre, toujours à Saint-Denis. 

Regardez le résumé des initiatives ultramarines, préparé par Nora Nonet :

Rétro bonnes idées développées en Outremer ©Outre-mer la 1ère