publicité

Lowen Asalobie, Viandra Lampé, Victor da Silva Campos et Orsinio Lampe ont passé 4 jours à Toulouse. Venus pour la finale nationale du concours scientifique Cgénial. Ils ont terminé à la troisième place exaequo avec 16 autres collèges. Une belle performance pour ces jeunes saint-laurentais qui se souviendront de ce voyage qui les a mené des bords du Maroni aux berges de la Garonne.

De Saint-Laurent à Toulouse

Partis le 22 mai à 9h30 du matin, les élèves de l'atelier avifaune du collège Arsène Bouyer d'Angoma ont accompli un long périple jusqu'à Toulouse.

L'équipe Avifaune Lowen, Viandra, Victor et Orsinio avec leur professeur Judith Priam © JP

 

Les représentants du concours Cgénial de l'académie de Guyane sont au nombre de quatre mais trois sont désignés pour la présentation devant les jurys : Lowen Asalobie, 14 ans en quatrième, Viandra Lampé, 14 ans en quatrième et Victor Campos da Silva Campos, 12 ans ce 22 mai et en sixième. Orsinio Lampe, 12 ans en sixième également est de la partie et pourrait jouer le rôle de joker en cas de défection.
Judith Priam, leur professeur les accompagne. Elle mène ce projet avifaune depuis fin 2016, cette première étape franchie est déjà une belle récompense pour le travail accompli. L'enseignante a du  accomplir de nombreuses démarches administratives pour préparer ce voyage.
Elle ne doute pas que ses protégés feront honneur à leurs camarades de l'atelier, du collège et à la ville de Saint-Laurent, partenaire du projet avifaune :

"Les enfants connaissent leur sujet, ils ont du talent, ils ont de très grandes capacités, je suis confiante..."


Viandra et Orsinio n'ont jamais pris l'avion. Le départ depuis l'aéroport Félix Eboué est encore une autre aventure et les enfants en profitent tous.

Les images du voyage en avion


Le lendemain matin, après une nuit dans l’avion à regarder des films, les enfants ont découvert Orly, sa faune cosmopolite, l’attente pour la correspondance vers Toulouse. Alors, même si le manque de sommeil se fait sentir, l’enthousiasme les habite.
L’avion atterrit à l’aéroport de Blagnac, moderne, très grand, le soleil est au rendez-vous. La récupération des bagages se fait vite. Le temps de trouver un taxi et les voici sur la route en direction de la Cité de l’espace. Les élèves connaissent leur programme, un peu de repos et ensuite la visite ornithologique.

Dans le hall d'arrivée à l'aéroport de Blagnac © CL

 

La visite du ornithologique au parc de la Plaine

Passage rapide à l’hôtel situé à la Cité de l’espace, le centre névralgique du spatial et d’activités de haute technologie de Toulouse. Plusieurs équipes venues de toute la France, de Guadeloupe et de Martinique s’y trouvent  également.
L’équipe avifaune a rendez-vous en début d’après-midi avec Thomas, un naturaliste, pour une découverte de quelques espèces d’oiseaux afin d’établir des comparaisons avec celles qui gravitent dans l’enceinte de leur collège à Saint-Laurent.

La Plaine située au nord de la Cité de l’espace est un parc d’activité, les oiseaux y sont nombreux. Avec leurs appareils photos et des jumelles, les enfants suivent les recommandations du spécialiste, prennent quelques notes. La visite dure deux heures. Les collégiens ont vu des étourneaux, un pic vert, une pie bavarde, une mésange, un chardonnet, un pigeon ramier et un pigeon bizet. 
Les élèves s’étonnent du jour qui n’en finit pas et font la comparaison avec la Guyane. La première journée sur le sol hexagonal a été dense.

Les images de la visite au parc de la Plaine

 

24 mai - J moins 1 – visite du Muséum d’histoire naturelle et repérage à la Cité de l’espace

Déjà jeudi, Judith Priam a programmé une visite au Muséum d’histoire naturelle. L’équipe se rend au centre ville de Toulouse en bus. Les élèves alternent excitation et fatigue. Ils ne sont pas encore remis du décalage horaire.

Entrée du Museum de Toulouse © CL

Ce musée récemment réhabilité a un département préhistorique très apprécié par les enfants. Dans l'espace réservé à l'ornithologie, les jeunes sont surpris de voir des oiseaux empaillés dont un très beau toucan.
Après une longue station à découvrir ces spécimens, toute l’équipe se rend au restaurant. L’après midi est consacré la découverte de la Cité de l’espace afin d’appréhender les lieux de la finale du concours Cgénial et le stand où ils vont concourir.

Pour la finale tout le monde porte le même tee shirt © CL

Le hall de l’Astralia, le bâtiment principal grouille comme une ruche. Pratiquement toutes les équipes sont là. La Guyane est la salle Sirius où sont regroupées 9 équipes concurrentes. Les autres sont réparties dans le hall, dans les salles Vega, Polaris et Altaïr. En tout 30 collèges et 19 lycées vont concourir.

La photo souvenir © CL

Retour à l’hôtel pour diner sur le pouce et effectuer les dernières révisions et ajustements de la présentation. Les panneaux avec les photos des oiseaux, les plans aériens du collège sont collés sur les murs d’une chambre et chacun répète sa partition. Lowen a l’impression de ne plus rien savoir, Viandra ne parle pas trop et écoute les recommandations de son professeur, les deux plus jeunes luttent contre le sommeil qui ne tarde pas à les emporter. Décalage horaire oblige.
Finalement tout le monde va se coucher à 1h du matin. Le réveil est fixé à 6h00.

La visite au muséum d'histoire naturelle de Toulouse

 

25 mai - la finale du concours Cgénial

Les collégiens de Saint-Laurent à la Cité de l'espace de Toulouse © CL

 

L'équipe avifaune est sur le pied de guerre à 7h. Le petit déjeuner est rapidement avalé. La salle est accessible à 8h. Il faut tout installer, vérifier le rétroprojecteur, disposer la documentation, accrocher avec des pinces à linge les panneaux sur les grilles. Le premier jury passera à 9h30, les trois candidats, Lowen, Viandra et Victor ont 10 minutes pour convaincre. Le second est prévu à 10h30 et le troisième à 14h00. Les jurés sont des personnalités du monde de l’éducation et de l’entreprise.
Le jury se présente vers 9h15 et l’entretien va durer une demi-heure. A l’issue de ce premier round, professeur et élèves semblent soulagés, la pression est redescendue. Il ne faut pas se déconcentrer. Le passage du second jury dure aussi longtemps, les questions fusent, Viandra la timide tient le choc et ne désarme pas, Lowen se montre plus assuré.

Les différents jurys du concours Cgénial

C’est la pause déjeuner. Chacun récupère son sandwich. Difficile de rester concentré.
A 14h tout le monde est dans la salle. Dernière présentation des élèves de la « Contribution à la connaissance des oiseaux de Guyane : mon collège et ma ville des laboratoire vivants » devant le 3ème jury. Ces jurés aiment les oiseaux et posent beaucoup de questions sur l’univers avifaune.

15h – le concours est terminé, il faut démonter le stand. Les résultats seront proclamés à 19h.

Les réactions de Viandra et Lowen

 

Troisième prix au concours Cgénial pour le collège Bouyer d'Angoma

Tout le monde est réuni dans l’immense salle de l’Imax. L’animateur de la soirée explique le déroulement de la cérémonie. Il souligne l’excellente qualité des projets présentés, les 40 jurés ont décidé de décerner des récompenses à tout le monde. Il y a dix sept  3ème prix dans la catégorie collège, neuf  2ème prix et quatre 1er prix dont celui de la science au service d’autrui.
Après les discours d’usage, c’est l’annonce des résultats : les élèves de l’atelier avifaune se classe troisième.
La déception se lit sur leur visage, ils ne parlent pas. Ils vont chercher leur prix sur la scène avec les autres collégiens.

Les équipes classées 3èmes sur la scène de l'Imax de la cité de l'Espace © CL

La cérémonie terminée, les langues se délient. Des comparaisons sont faites, chacun s'accorde à dire qu'il a fait son maximum pour représenter le collège. 

Retour en images sur cette journée

 

27 mai - départ pour la Guyane

L'équipe avifaune retourne au bercail © CL

 

7h - le 27 mai à l'aéroport de Blagnac, toute l'équipe avifaune se prépare à reprendre l'avion. Les enfants sont heureux de rentrer chez eux afin de pouvoir raconter à leurs parents et leurs camarades leur séjour toulousain.
Le voyage en soit représente une expérience unique très porteuse d'espoir et d'un grand enrichissement. Ils en sont très conscients.
9000 collégiens ont tenté le concours Cgénial cette année et ils ont fait partie des 90 finalistes régionaux. 
Ils ont ainsi pu présenter leur contribution à la connaissance des oiseaux de Guyane. Un projet qui concernait plutôt la science de la terre que l'innovation technologique selon les présupposés du concours davantage axé sur la science technologique. Toufefois leur investissement leur a ouvert bien des opportunités, la première étant d'affirmer leur goût pour les sciences et l'envie de continuer à s'y intéresser ainsi que le souligne leur professeur Judith Priam :

"Cela c'est très bien passé au niveau du concours. Je pense que cela va leur apporter énormément et on va voir comment cela se décante avec le temps. Je ne pense pas que cela se voit tout de suite mais je crois qu'il y aura forcément une intégration de tout ce que les enfants ont fait sur le terrain au parc, la finale et la remise des prix..."


Le mot de la fin revient aux enfants eux-mêmes et particulièrement aux plus jeunes Victor et Orsinio :

Leurs dernières réactions à quelques minutes de l'embarquement

Les élèves de l'atelier avifaune du collège Arsène Bouyer d'Angoma vont poursuivre leurs travaux et déjà se projettent sur un nouveau projet.
 Et on retiendra cette déclaration du maire de Saint-Laurent, Léon Bertrand :

"... L'atelier avifaune, c'est une porte, une fenêtre ouverte pour découvrir autre chose. Une façon d'amener les enfants à s'intéresser à d'autres secteurs de notre vie en société"