Les présidents de la Vᵉ République et les Outre-mer

élections
Charles de Gaulle
©Charles De Gaulle est resté onze ans au pouvoir. • ©France Info
De Charles de Gaulle à Emmanuel Macron, Outre-mer La 1ère vous raconte la relation qu'ont eu les présidents de la République avec les territoires ultramarins français.

Ils sont huit présidents à avoir dirigé la France sous la Vᵉ République. Alors que nous nous apprêtons à élire le prochain chef de l'État, revenons sur la relation de Charles de Gaulle, de François Mitterrand, ou encore de Nicolas Sarkozy avec les territoires d'Outre-mer.

Charles de Gaulle (1958-1969)

Charles de Gaulle, c'était la grandeur de la France. Et les Outre-mer se devaient d'y participer. C'est donc à travers le centre d'expérimentation nucléaire en Polynésie et le centre spatial en Guyane que De Gaulle a fait vivre les terres ultramarines au sein de la République.

Le général s'est également rendu à Saint-Pierre et Miquelon en 1967, pour honorer la première terre française à s'être ralliée à la France libre en décembre 1941 :

Parcourir un siècle d’histoire en Outre-mer à travers des faits, des portraits, des lieux et des récits singuliers. Écrit et présenté par Fabrice d’Almeida Réalisé par Cédric Harrang Produit par Eclectic avec la participation de France Télévisions Durée : 5 minutes - 2020

Georges Pompidou (1969-1974)

Du mandat de Georges Pompidou, nous retiendrons la loi relative à la création des communes en Polynésie française. Et c'est à peu près tout. Pompidou est le seul président à n'avoir jamais mis les pieds en Outre-mer.

Valéry Giscard d'Estaing (1974-1981)

Valéry Giscard d'Estaing fait, quant à lui, entrer les Antilles sur la scène internationale, en choisissant la Martinique pour cadre d'un sommet franco-américain en 1974, pour des discussions historiques et détendues.

VGE et Ford
Valery Giscard d'Estaing et Gerald Ford en Martinique en décembre 1974. ©STF/AFP

Giscard, c'est la décolonisation, avec les indépendances de Djibouti, du Vanuatu et des Comores, même si Mayotte reste française. C'est le premier président à se rendre à Wallis pour y annoncer l'arrivée de la radio.

François Mitterrand (1981-1995)

L'élection de François Mitterrand et sa promesse de décentralisation provoque une vague d'espoir, notamment aux Antilles.

Plus d'une vingtaine de lois transmettent le pouvoir de l'État aux collectivités locales des Outre-mer sous la présidence de François Mitterrand. La décentralisation s'installe. Elle affaiblit sur le moment les indépendantistes. Explications dans cet épisode de la série "Mitterrand et l'Outre-mer". Au sortir de la seconde guerre mondiale, la décolonisation progresse partout dans le monde. La France, perçue comme une puissance coloniale déclinante, doit changer de stratégie pour conserver ses territoires d’Outre-mer. Elu à l'Elysée en 1981, François Mitterrand l’a compris et il choisit de décoloniser par l’intégration. Les Ultramarins doivent évoluer dans le même cadre juridique que tous les Français. En 1982, il libère donc les Outre-mer en renforçant les pouvoirs des collectivités locales élues. Auteur Thomas Gernigon Réalisateur Frédéric Mianne Production Caméra One Télévision Durée 6 min - 2021

En 1988, la Nouvelle-Calédonie s'invite dans la campagne présidentielle, avec le drame d'Ouvéa. La signature des accords de Matignon sous la présidence de Mitterrand marquera le début d'un long processus de rééquilibrage.

En 1992, Mitterrand décrète un moratoire sur les essais nucléaires.

Jacques Chirac (1995-2007)

À peine élu, Jacques Chirac annonce la reprise des essais nucléaires dans le Pacifique. Des émeutes éclatent et l'aéroport de Papeete est incendié

Jacques Chirac, c'est aussi l'alignement des prestations sociales en Outre-mer sur celles de l'Hexagone.

C'est également lui qui a fait du 10 mai la Journée nationale des mémoires de la traite de l'esclavage et de leurs abolitions

10 mai Journée de commémoration nationale des mémoires de la traite négrière, de l'esclavage et de leurs abolitions
©PATRICK KOVARIK / AFP

Nicolas Sarkozy (2007-2012)

En 2007, Nicolas Sarkozy veut tourner la page Chirac, marquée selon lui par l'assistanat. Mais il est vite rattrapé par une grève historique aux Antilles contre la vie chère.

Nicolas Sarkozy, c'est aussi l'homme de la départementalisation de Mayotte, un choix approuvé à 95 % par les Mahorais le 29 mars 2009.

©mayotte

François Hollande (2012-2017)

François Hollande approfondit le travail de mémoire. Il inaugure le Mémorial ACTe en Guadeloupe. Il crée la Fondation pour la mémoire de l'esclavage et reconnaît officiellement l'histoire douloureuse des Réunionnais de la Creuse.

En 2014, le président s'est rendu à Miquelon, île victime de la montée des eaux. Un déplacement symbolique pour rappeler que la France allait organiser la COP21, qui aboutira en 2015 sur les Accords de Paris.

À la toute fin de son mandat, la Guyane est paralysée par un mouvement social historique. Au nom de la France, la ministre Ericka Bareigts présente ses excuses.

©la1ere

Emmanuel Macron (2017-2022)

Le développement économique, le pouvoir d'achat...Des problématiques récurrentes qui ont à nouveau ressurgi lors du mandat d'Emmanuel Macron, et qui ont été exprimées par les maires ultramarins lors du grand débat à l'Élysée.

Macron GDN
Emmanuel Macron durant le Grand débat national avec les maires d’Outre-mer à l'Elysée, le 1er février 2019. ©Michel Euler / POOL / AFP

Emmanuel Macron s'est rendu en Polynésie française en juillet 2021, où il a reconnu que la nation avait "une dette" à l'égard de l'archipel. Il y a annoncé l'ouverture des archives sur les essais nucléaires français.

La fin du quinquennat Macron a été marquée par une fronde sociale d'ampleur des soignants et de la population aux Antilles et en Guyane vis-à-vis de la vaccination contre le Covid-19. Face aux violences urbaines qui ont suivies, le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu avait même laissé la porte ouverte à une évolution du statut de la Guadeloupe.

Regardez "Les présidents de la Vᵉ République et les Outre-mer", expliqué par Serge Massau :

©la1ere