On entend ici et là dire que le match n'a pas d'enjeu. C'est tout le contraire. La finale des éliminatoires Océanie de la Coupe du Monde est l'occasion pour les Cagous de mettre fin au règne des Kiwis (coup d'envoi 16 heures).

"Une finale sans enjeu" ? Ce serait une première ...

Il faut s'inquiéter de ce genre de commentaires alors que les moins de 17 ans calédoniens peuvent être champions d'Océanie. Bien sûr, il est plus intéressant de se qualifier pour une Coupe du Monde, et le contrat est rempli après la victoire en demi-finale contre les Salomons (3-2). Mais si l'on s'arrête de jouer au premier objectif atteint, aussi énorme soit-il, il est difficile de progresser. Cela fait maintenant 34 ans que la Calédonie participe aux qualifications pour le Mondial de cette catégorie de jeunes, et jamais elle n'a remporté le tournoi. Sa dernière finale remonte à plus de dix ans, contre l'Australie (défaite 7-1 sur deux matchs aller-retour). Depuis trois décennies, les Australiens et les Néozélandais se partagent les trophées. N'est-ce pas un enjeu de les déloger ?

Faire tourner pour l'ultime match, un bon choix ?

Joint au téléphone, l'entraîneur adjoint de la sélection calédonienne, Léon Waitronyie, nous a indiqué que le 11 de départ sera renouvelé par rapport au match contre les Salomons. "On veut permettre aux joueurs peu utilisés, ou qui étaient sur le banc lors du dernier match, de participer".  L'objectif est noble, compréhensible, et d'une certaine manière logique dans la mesure où plusieurs changements ont été effectués pendant le tournoi sans porter préjudice aux résultats. 
On peut regretter cependant que la meilleure équipe ne soit pas alignée face à l'une des meilleures sélections de la région. Ne serait-ce que pour s'étalonner en vue du Mondial ? Le staff technique estime peut-être qu'il en a déjà assez vu. Il a toujours considéré que les Salomons étaient peut-être les adversaires les plus sérieux dans ces éliminatoires. 

Pourtant, une sacrée revanche à prendre

Dans les archives de l'OFC, on retrouve la trace de 5 confrontations face aux Kiwis en qualifications pour le Mondial U17. Elles se sont toutes soldées par des défaites. 1-0 en 1983, 2-0 en 2009, 4-0 en 2007 et 2013. La plus récente est sans doute la plus rageante. C'était en 2015 quand les coéquipiers de Joseph Hnagone, Henri Boucheron et Joris Kenon, tous buteurs dans le match, avaient perdu 5-4 ...